FONTAINE MONUMENTALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La fontaine est un lieu aménagé et orné où la nature dit sa puissance de fécondité, d'où la très ancienne habitude de faire jaillir l'eau de protomés ou d'orifices imités de pertuis organiques. Mais la valorisation de l'eau ne suit pas des cheminements uniques ; le signalent, ainsi, les fantasmes attachés au projet médiéval de la fontaine de Jouvence ou la théâtralisation jacobine de la fontaine de régénération qui reprennent, en les déformant, le mythe baptismal. C'est que les rêveries de l'eau supportent une dialectique intestine, par quoi l'élément aqueux se trouve saisi sous le double rapport contradictoire de la fécondation et de la purification ; en outre se profile, dans l'archéologie imaginaire de la fontaine, le conflit des eaux sombres et dormantes avec les eaux claires et jaillissantes. Toutes ces images naturelles seront reprises, variées, magnifiées par les fontainiers, à proportion de leur capacité technique à subjuguer la pression des fluides. Toutes les fontaines répètent, plus ou moins délibérément, purs ou combinés, deux modèles organiques fondamentaux : l'antre doublé de doux ruissellements et l'écumeuse fureur du jet orgueilleux.

Bien entendu, les partis techniques se dotent de références légendaires ; la grotte de la nymphe Égérie est le prétexte des nymphées romains et des grottes architecturées de la Renaissance, dont les ornements emblématiques se compliquent souvent de machineries hydrauliques à surprise. Il s'agit là de dispositifs de pur luxe, établis comme éléments de scénographie hédoniste. Au contraire, la monumentalité édilitaire et utilitaire de la fontaine s'exprime souvent dans des formes généralement circulaires : par exemple, la fontaine de Pérouse, terminée en 1278, dont la citerne productive symbolisait la puissance de la cité. Toutefois, le modèle le plus fréquent, à partir du xve siècle, se compose d'une vasque plus ou moins ornée, surmontée d'un dispositif central, qui est soit un groupe sculpté plus ou moins composite, soit un membre architectural simple, obélisque, pile, colonne. L [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  FONTAINE MONUMENTALE  » est également traité dans :

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'Italie »  : […] Si la peinture italienne du xviii e  siècle a été relativement peu étudiée jusqu'à une date récente, en dehors de Venise, la sculpture l'est encore bien moins. Le rôle joué à Rome par des Français comme Pierre Legros ou Michel-Ange Slodtz semble avoir été très important. L'entreprise la plus considérable de l'époque est la fontaine de Trevi, réal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_26522

PIERRE DE CORTONE (1596-1669)

  • Écrit par 
  • Giuliano BRIGANTI, 
  • Claude MIGNOT
  •  • 3 229 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La nouvelle Rome d'Alexandre VII »  : […] En 1655, Alexandre VII Chigi succède à Innocent X Pamphili. Pierre de Cortone devient un des agents principaux de la grande politique urbaine du nouveau pape et il abandonne quelque peu la peinture pour une importante production architecturale. Il remodèle intérieurement et extérieurement la petite église de Santa Maria della Pace. Un portique semi-circulaire, qui veut peut-être évoquer le temple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-cortone/#i_26522

BERNIN GIAN LORENZO BERNINI dit LE CAVALIER (1598-1680)

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 2 521 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le grand ordonnateur des arts »  : […] En 1623, le cardinal Barberini devient pape sous le nom d'Urbain VIII. Le jour de son élévation, le nouveau pontife aurait appelé Bernin pour lui dire : « Vous avez beaucoup de chance, Cavalier, de voir le cardinal Maffeo Barberini pape, mais nous avons plus de chance encore d'avoir sous notre pontificat le cavalier Bernin. » Sous ce long pontificat (1623-1644), Bernin est le « grand ordonnateur d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernin-le-cavalier/#i_26522

BERNIN À ROME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 208 mots

1619-1625 Statues pour les jardins de la Villa Borghèse. 1624-1626 Façade de l'église Santa Bibiana. 1624-1633 Baldaquin de la basilique Saint-Pierre ; début de l'élaboration de la décoration des quatre piliers intérieurs qui supportent le dôme (statue de Saint Longin , 1629-1638). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernin-a-rome-reperes-chronologiques/#i_26522

BOLOGNE JEAN ou BOULONGNE JEHAN ou GIAMBOLOGNA (1529-1608)

  • Écrit par 
  • Charles H. F. AVERY
  •  • 1 488 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Florence et Bologne »  : […] Une des premières commandes des Médicis fut le moulage d'une Vénus en bronze pour une fontaine de la villa de Castello laissée inachevée à la mort de Tribolo, sculpteur de la Cour. Il n'est pas impossible que Bologne se soit contenté de reproduire un modèle en bronze de Tribolo et qu'il n'ait pas inventé la composition maniériste qui allait caractériser ses figures isolées : axe en spirale, contr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bologne-boulongne-giambologna/#i_26522

BOUCHARDON EDME (1698-1762)

  • Écrit par 
  • Gabriella RÈPACI-COURTOIS
  •  • 963 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'activité parisienne »  : […] Il revint à Paris en 1732. La renommée de ses œuvres romaines l'y ayant précédé, il reçut d'importantes commandes, sans toutefois parvenir au succès de son condisciple L.-S. Adam dont le talent plus brillant plaisait davantage, notamment au roi. En 1734, il signait un contrat pour l'exécution de vingt-quatre statues pour l'église Saint-Sulpice ; ce travail, qui se prolongea jusqu'en 1750 et resta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edme-bouchardon/#i_26522

DE VRIES ADRIAEN (1546 env.-1626)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 631 mots

Sculpteur néerlandais, Adriaen de Vries (ou, mieux, de Fries) naquit à La Haye en 1546 (ou peut-être en 1545, puisqu'une médaille, exécutée sans doute à l'occasion de sa mort, le 15 décembre 1626, le dit âgé de quatre-vingt-un ans). À une date inconnue, il entra dans l'atelier de Jean Bologne (dit Giambologna), à Florence, et y travailla sans doute pendant une longue période : connu sous le nom d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adriaen-de-vries/#i_26522

GERHARD HUBERT (1540 env.-1620)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 332 mots

Un document, daté de 1605, qui précise que le sculpteur Hubert Gerhard (ou Rupprecht Erhardi), originaire de Hollande, était alors un homme déjà âgé, a permis de fixer la date de sa naissance peu avant le milieu du siècle précédent. Il est presque certain qu'il avait fait dans sa jeunesse le voyage d'Italie, tant son art semble un reflet direct de celui de Jean Bologne. Mais, dès 1581, il travaill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hubert-gerhard/#i_26522

GOUJON JEAN (1510 env.-env. 1566)

  • Écrit par 
  • Thomas Wolfgang GAEHTGENS
  •  • 1 132 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fontaine des Innocents »  : […] Jean Goujon entre ensuite au service du nouveau roi Henri II. Il travaillera avec d'autres artistes à la décoration de l'entrée du roi à Paris en 1549. Dans cet ensemble de constructions temporaires que l'on connaît seulement par des gravures, Goujon créa la seule œuvre permanente : la célèbre fontaine des Innocents. L'emplacement primitif de ce chef-d'œuvre est connu par une gravure d'Androuet du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-goujon/#i_26522

NYMPHÉE

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 700 mots

Le mot nymphée (du grec numphaïon ) désigne, en premier lieu, un sanctuaire consacré aux Nymphes. Celles-ci étant des divinités de l'eau, on en vient rapidement à se servir du terme pour nommer des fontaines publiques monumentales. C'est dans ce sens qu'est toujours pris le latin nymphaeum . Les architectes grecs avaient déjà réalisé des fontaines monume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nymphee/#i_26522

PALÉOCHRÉTIEN ART

  • Écrit par 
  • François BARATTE, 
  • Françoise MONFRIN, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 547 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'habitat privé »  : […] Grâce aux découvertes archéologiques faites, depuis les années 1970, l'habitat privé est mieux connu, même si une typologie régionale paraît encore difficile à établir. La première caractéristique est le luxe et l'importance des villae ou «  palais ». Que ce soient des résidences impériales, dont les plans fragmentaires apparaissent à Constantinople, à Rhegion, dans la banl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-paleochretien/#i_26522

PLACE SAINT-PIERRE, BERNIN (Rome)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

La colonnade colossale de la place Saint-Pierre, à Rome, couronne plus de quarante ans d'activités de Bernin au service de la papauté. Sous le long pontificat d'Urbain VIII Barberini (1623-1644), il est le « grand ordonnateur des arts » dès l'élection du nouveau pape. L'essentiel de son travail est consacré à l'intérieur de la basilique et du palais du Vatican. Mais la conception et l'exécution du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/place-saint-pierre-bernin/#i_26522

Pour citer l’article

Jacques GUILLERME, « FONTAINE MONUMENTALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fontaine-monumentale/