CONSTANT Ier FLAVIUS JULIUS (323 env.-350) empereur romain (337-350)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus jeune des trois fils de Constantin le Grand, Constant Ier est fait césar en 333 et, en 335, il reçoit en partage, du vivant de son père, les diocèses d'Illyrie, d'Italie, et d'Afrique, auquel il ajoutera la Macédoine et la Grèce, après l'assassinat de son cousin Dalmatius en 337, à la mort de Constantin le Grand. Trois ans plus tard, Constantin II le Jeune veut s'emparer des territoires de Constant Ier et les joindre aux siens. Ce dernier attire son frère dans une embuscade près d'Aquilée et le tue, puis il s'approprie ses territoires comme les Gaules, l'Espagne et la Bretagne insulaire. Constant Ier se retrouve alors face à son frère Constance II, mais en dépit des querelles religieuses qui les opposent (le premier soutient les partisans du Symbole de Nicée, et il a rétabli Athanase sur son siège épiscopal, le second les Ariens), ils n'engagent pas les hostilités et se partagent tacitement l'Empire ; Constant Ier prend l'Occident et Constance II l'Orient. Pendant dix années consécutives (340-350), Constant Ier réussit à repousser les multiples incursions des Francs sur le Rhin. En 341, il anéantit également les Pictes et les Scots dans le nord de la Bretagne. En 343, il s'installe à Trèves où se trouve son quartier général, puis à Milan. En 350, pendant une chasse organisée par Constant Ier aux environs d'Autun, le Germain Magnence, commandant les cohortes des Joviens et des Herculéens, et l'intendant des finances Marcellinus soulèvent les troupes et Magnence prend la pourpre. Abandonné par son armée, Constant Ier tente de prendre la fuite et de gagner l'Espagne, mais il est rattrapé près d'Elne, dans les Pyrénées, par l'officier franc Gaïso qui le contraint à se donner la mort. Désormais, avec la mort du second fils de Constantin le Grand, il appartiendra à Constance II, seul survivant, de sauver l'héritage de son père et l'unité de l'Empire.

—  Joël SCHMIDT

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  CONSTANT I er FLAVIUS JULIUS (323 env.-350) empereur romain (337-350)  » est également traité dans :

CONSTANCE II (317-361) empereur romain (337-361)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 744 mots

Né en Illyrie, Constance a été proclamé césar en 323. En 332, à quinze ans, il est nommé gouverneur des Gaules et prend le titre de Gothicus Maximus ; enfin en 335, deux ans avant la mort de son père Constantin le Grand, il reçoit en partage le gouvernement des diocèses d'Asie et d'Orient. Il préside les funérailles de son père à Constantinople. Il fait ensuite assassiner le beau-frère puis le frè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constance-ii/#i_42341

CONSTANTIN II dit LE JEUNE (316-340)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 228 mots

Né à Arles et appelé Constantin le Jeune pour le différencier de son père Constantin le Grand, empereur romain, il est fait césar à l'âge d'un an et hérite en 335 d'une partie de l'Empire que son père partage entre ses trois fils ; il reçoit les diocèses des Gaules, de l'Espagne, de la Bretagne insulaire. Il s'est déjà fait remarquer en 332 pour sa brillante conduite militaire, lorsqu'il a pris un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-ii-dit-le-jeune-316-340/#i_42341

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 5 457 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Constance, premier empereur byzantin, et Julien dit l'Apostat »  : […] À la mort de Constantin régnèrent ensemble, chacun dans une préfecture, ses trois fils. Dès 340 l'Empire était de nouveau partagé en deux, l'Occident sous Constant, l'Orient sous Constance. Constant fut victime, en 350, de l'usurpateur Magnence, éliminé lui-même en 353 par Constance, qui resta seul empereur. Il nomma deux Césars successivement, des cousins chargés de l'aider en sous-ordre, l'un e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-antiquite-tardive/#i_42341

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « CONSTANT Ier FLAVIUS JULIUS (323 env.-350) empereur romain (337-350) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/flavius-julius-constant-ier/