HOMME FILS DE L'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Expression à laquelle, dans les Évangiles, Jésus a souvent recours pour se désigner lui-même. Elle intervient en trois contextes différents, selon qu'il s'agit : de l'annonce de la parousie du Fils de l'homme ; de la prédication de sa passion et de sa résurrection ; de la description de certaines situations de sa vie terrestre. Le volume sémantique d'une telle formule (évangélique) est donc immense. Les avis divergent à propos de ses sources, de son authenticité et de sa signification. D'aucuns imputent à Jésus l'ensemble des paroles où « Fils de l'homme » apparaît ; pour d'autres, elles seraient toutes le produit d'une élaboration christologique par l'Église primitive ; certains attribuent à Jésus telle ou telle catégorie seulement. Aussi la bibliographie sur le sujet est-elle très étendue.

« Fils de l'homme » est la traduction littérale du grec uios tou anthrôpou, décalque de l'araméen bar nasha, mots employés au temps de Jésus comme substitut linguistique pour « être humain » ou « homme », pour les pronoms indéfinis « quelqu'un » ou « on », et pour « je ». Malgré son usure dans la langue courante, cette circonlocution avait-elle une disponibilité suffisante qui lui permît de se charger du contenu chrétien qu'on lui connaît ? Cette question est difficile ; elle postule notamment qu'on étudie l'emploi, littéraire et très significatif, de l'expression « Fils de l'homme » dans les milieux apocalyptiques juifs. Le Livre de Daniel est un témoin de marque de cet usage : « Voici, venant sur les nuées du ciel, comme un Fils d'homme » (vii, 13). Le caractère, sinon divin du moins transcendant du Fils de l'homme, apparaît nettement dans cette phrase et dans celles qui la suivent (on leur reconnaît volontiers une dépendance par rapport au Livre d'Ézéchiel (i, 26). Dans la fameuse partie du Livre éthiopien d'Énoch, les Paraboles (xxxvii-lxxi), le sort des justes et des impies est associé au rôle eschatologique d'un Fils de l'homme qui jugera le monde et qui est appelé aussi : « Messie », « Christ », « Oint », « Juste », « Élu ». On a là une bonne illustration des caractéristiques centrales de l'apocalyptique : révélation des secrets divins sur l'origine et sur la fin face aux revers de l'histoire actuelle et assurance de la victoire finale. Aussi la figure du Fils de l'homme, salvifique, identifie-t-elle à une individualité précise le groupe céleste qu'elle gouverne : deux dimensions, l'une personnelle, l'autre collective, se croisent ici. La préexistence du Fils de l'homme est un trait à ne pas négliger. Il faut mentionner aussi que l'on rencontre cette même figure dans la littérature apocalyptique juive, précisément dans le IVe Esdras et dans le Baruch syriaque.

L'apocalyptique juive nous renvoie à des sources mythologiques pré- ou parabibliques : n'est-elle pas une sorte de re-mythisation tardive, par le biais d'une vigoureuse orientalisation, du discours israélite traditionnel ? Ainsi, en ce qui concerne le Fils de l'homme, peut-on remonter jusqu'au cycle de Baal, connu par les tablettes phéniciennes d'Ougarit et par le culte cananéen. On a cherché aussi l'origine des spéculations sur le Fils de l'homme dans le mythe oriental de l'homme primordial, prototype divin et cosmique de l'humanité entière. On peut, en effet, repérer un homme céleste idéal et identifié avec le premier homme du commencement des temps soit dans la littérature juive empreinte d'hellénisme tels les commentaires de Philon, soit dans des textes à tendance gnostique comme les Kérygma Pétrou (document judéo-chrétien conservé dans le roman pseudo-clémentin), soit encore dans les spéculations rabbiniques et tardives sur Adam.

À la lumière de ces données, on peut comprendre la naissance, en des milieux chrétiens gagnés aux idées et aux pratiques de l'apocalyptique (chaque Évangile est en quelque sorte une apocalypse chrétienne et l'apocalyptique est une manière de science théologique), d'un discours christologique dont le titre « Fils de l'homme » et les réflexions qui lui sont attachées, centrés sur la signification donnée à la crucifixion du Christ et à la croyance en sa résurrection, ont constitué, avec d'autres qui les rejoignent dans l'organisation du récit évangélique, l'une des couches théologiques les plus représentatives. Mentionnons encore, à propos de ce processus, la postérité messianique et chrétienne du IVe Chant du Serviteur (Isaïe, liii), dont le rôle n'est pas négligeable. Il était donc naturel que le « je » christologique de Jésus, confessé comme Messie et Fils de Dieu, par le truchement de cette formule, se gonflât, tout en le sollicitant et l'articulant, de ce lot d'éléments disponibles.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  HOMME FILS DE L'  » est également traité dans :

MESSIANISME

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 7 915 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les cycles juifs »  : […] Surgi à l'intérieur du peuple à l'époque de la captivité à Babylone, le messianisme juif est caractérisé par la croyance en la venue d'un descendant de David, qui, envoyé par Dieu en vue de délivrer les Juifs du joug des païens, ramènerait les exilés et rétablirait le culte du Temple, cependant qu'une ère de perfection morale et de félicité se trouverait établie pour Israël et l'humanité tout ent […] Lire la suite

Les derniers événements

16-20 novembre 2019 Royaume-Uni. Retrait du prince Andrew de la vie publique.

fils cadet de la reine Élisabeth II, donne un entretien à la BBC au sujet de ses relations avec l’homme d’affaires américain Jeffrey Epstein, inculpé en juillet, à New York, pour exploitation sexuelle de mineures, et retrouvé mort dans sa cellule de prison le mois suivant. Le prince Andrew est accusé de viol par l’une des victimes de Jeffrey Epstein […] Lire la suite

11-26 septembre 2019 Algérie. Convocation de l'élection présidentielle pour décembre.

fils Lotfi, ainsi que l’homme d’affaires Belhamdine Farid, en fuite, sont condamnés par contumace à vingt ans de prison. Le 26, deux anciens Premiers ministres du président Bouteflika, Ali Benflis et Abdelmadjid Tebboune, présentent leur candidature à l’élection présidentielle. […] Lire la suite

6-28 août 2019 Algérie. Appel du général Ahmed Gaïd Salah en faveur d'un scrutin présidentiel rapide.

fils Lotfi, qui dirige une société d’informatique, et Farid Benhamdine, président de la Société algérienne de pharmacie. Ceux-ci sont accusés de « complot contre l’État et d’atteinte à l’ordre public ». Le 8, le chef d’état-major et homme fort du pays Ahmed Gaïd Salah déclare que l’armée « qui a accompagné depuis le début les revendications du peuple […] Lire la suite

10 juin 2017 Libye. Libération de Saïf al-Islam Kadhafi.

homme fort du camp de Tobrouk, tente de rallier la mouvance kadhafiste afin de renforcer ses positions face au gouvernement d’union nationale de Fayez al-Sarraj au pouvoir à Tripoli. […] Lire la suite

28 juillet 2015 Libye. Condamnation à mort d'un des fils de Mu'ammar al-Kadhafi.

fils de l’ancien dictateur, Saïf al-Islam, et l’ancien chef des renseignements militaires Abdallah al-Senoussi. Des organisations de défense des droits de l’homme dénoncent les atteintes aux droits de la défense. Saïf al-Islam, qui est détenu par une milice de Zenten depuis son arrestation en novembre 2011, était jugé par contumace.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

André PAUL, « HOMME FILS DE L' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fils-de-l-homme/