FEDOROV ou FYODOROV EVGRAF STEPAN IVANOVITCH (1853-1919)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cristallographe, minéralogiste et pétrographe russe, Evgraf Stepan Ivanovitch Fedorov naît le 22 décembre 1853 à Orenburg (aujourd'hui Chkalov) dans la famille d'un général de l'armée russe. Sa mère était une femme cultivée, musicienne, qui habitua son fils à une discipline et à un travail réguliers. Plus tard, E. S. Fedorov avouait que sa puissance de travail extraordinaire lui venait d'elle. Après la mort de son père, en 1866, E. S. Fedorov, qui était un surdoué en mathématiques, entre dans l'armée ; après avoir étudié à l'École du génie militaire à Saint-Pétersbourg, il est envoyé comme officier à Kiev. Mais en 1874 il quitte définitivement l'armée et s'inscrit à l'Institut de technologie de Saint-Pétersbourg, où il se consacre à l'étude de la physique et de la chimie. De plus en plus orienté vers les mathématiques, en particulier vers la géométrie et la cristallographie, il décide, en 1880, à l'âge de vingt-sept ans, de poursuivre à l'École des mines de Saint-Pétersbourg ses études, qu'il achève brillamment en 1883. Immédiatement après sa promotion, il participe à l'expédition du Département des mines dans l'Oural polaire. Lors de ces campagnes de terrain, il se fait remarquer par une efficacité exemplaire. En 1896, il est élu membre de l'Académie bavaroise des sciences et en 1901 correspondant de l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg.

E. S. Fedorov a publié plus de cinq cents travaux scientifiques en cristallographie, géométrie, minéralogie et pétrographie. Malheureusement, la plupart ont paru dans des revues d'audience limitée.

Une quarantaine de publications sont consacrées à la minéralogie, bien qu'à l'origine Fedorov ait été attiré par la géométrie. C'est d'ailleurs grâce à cette discipline qu'il a acquis une renommée internationale. En 1890, il publie un ouvrage désormais classique, la Symétrie des groupes réguliers, dans lequel il définit, pour la première fois, les deux cent trente groupes spatiaux. Ce travail a donné lieu à un échange de lettres entre Fedorov et Schönflies et à plusieurs articles parus dans Zeitschrift für Kristallographie. Dans ces articles, Fedorov corrige les erreurs publiées par Schönflies en 1891 dans un livre sur les groupes spatiaux, et il donne une définition mathématique de trente-deux groupes ponctuels.

En 1889, il présente à la Société de minéralogie une note sur le goniomètre à deux cercles, d'une conception nouvelle, permettant de mesurer tous les angles d'un cristal à partir d'une seule orientation. Cette idée a stimulé la construction des goniomètres à deux cercles largement utilisés par les minéralogistes et les cristallographes.

E. S. Fedorov a également contribué au développement de la pétrologie en imaginant la construction d'une platine universelle pour la détermination des constantes optiques des minéraux à partir d'une coupe d'orientation quelconque. Cette méthode, dite de Fedorov, a eu beaucoup de succès. Plusieurs traités lui sont consacrés. Elle a permis l'examen des propriétés optiques des minéraux des roches en lame mince ; en particulier, les données optiques sur les séries isomorphes (plagioclases) ont été obtenues.

En 1913, il achève son ouvrage le plus important intitulé Das Kristallreich, qui ne sera publié qu'après sa mort (à Petrograd), en 1920.

E. S. Fedorov a été élu membre de l'Académie des sciences de l'U.R.S.S. en 1919.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : docteur ès sciences, directeur scientifique au Bureau de recherches géologiques et minières (B.R.G.M.), Orléans

Classification

Autres références

«  FEDOROV ou FYODOROV EVGRAF STEPAN IVANOVITCH (1853-1919)  » est également traité dans :

CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 7 292 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La cristallographie »  : […] La science des cristaux naît véritablement au xviii e  siècle, lorsqu'elle se distingue de la minéralogie dont l'histoire, jalonnée par les noms d'Aristote, d'Avianne et de Georgius Agricola, est beaucoup plus longue. L'idée que toute matière, solide, liquide ou gazeuse, est faite d'unités microscopiques élémentaires remonte pourtant à Platon pour qui ces particules fondamentales n'ont que cinq fo […] Lire la suite

Pour citer l’article

Zdenek JOHAN, « FEDOROV ou FYODOROV EVGRAF STEPAN IVANOVITCH - (1853-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fedorov-fyodorov/