Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EDIACARA FAUNE D'

En 1946, le géologue australien Reg Sprigg découvre les empreintes d'organismes à corps mou dans les grès précambriens (environ 600 millions d'années) des collines d'Ediacara, en Australie du Sud. La faune d'Ediacara, dont des équivalents ont depuis été mis au jour dans d'autres régions du monde, comprend des spécimens aux adaptations variées, qui vivaient sur le fond marin ou fouissaient dans les sédiments. Cette découverte révèle la diversité et l'originalité du monde vivant à la fin du Précambrien, avant la radiation évolutive des animaux pourvus d'un squelette ou d'une carapace au Cambrien. On considère aujourd'hui que la faune d'Ediacara, très différente de celle du début du Paléozoïque, a probablement disparu à la limite Précambrien-Cambrien, c'est-à-dire il y a quelque 540 millions d'années.

— Eric BUFFETAUT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • PHYLOGÉNIE ANIMALE

    • Écrit par Michaël MANUEL
    • 11 693 mots
    ...qui sont communément interprétés comme des éponges, des cnidaires, des Bilateria primitifs (par exemple Spriggina) et des formes encore énigmatiques. Cette fameuse faune d'Ediacara a d'abord été découverte en Australie, dans les monts Ediacara (d'où son nom), puis retrouvée sur tous les...
  • PROTÉROZOÏQUE

    • Écrit par Janine BERTRAND-SARFATI, Renaud CABY
    • 3 808 mots
    • 1 média
    ...formes animales ont été décrites. Ce sont des empreintes pluricentimétriques d'animaux à corps mou sur des surfaces de grès. Elles constituent la fameuse faune d'Édiacara, qui est datée de — 575 à — 545 Ma et qui montre une diversité de la faune dès cette époque. Ces empreintes de cnidaires (méduses ou plutôt...

Voir aussi