FANG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Économie et organisation sociale

La subsistance est fondée sur l'agriculture (manioc, bananes, ignames, maïs, huile de palme et arachides), chaque famille produisant ce qui lui est nécessaire en pratiquant elle-même les différentes cultures. La chasse et la cueillette fournissaient encore récemment une part appréciable de la nourriture. Actuellement, la culture du cacao destiné à la commercialisation est une source de revenus importants.

Les groupements « pahouins » ne se définissent pas par une autorité tribale ou intertribale ; au contraire, une intense rivalité règne entre eux. Le pouvoir réel est exercé par le chef de la famille étendue, laquelle est coextensive à un village. Ce chef n'est pas l'homme le plus âgé, mais le plus apte : les vieux perdent leur autorité quand diminuent leurs capacités. Les patrilignages qui se reconnaissent un ancêtre commun forment un clan exogame, éparpillé en villages éloignés et séparés les uns des autres par des terroirs d'autres clans. Lors de la progression militaire, ces villages étaient fortifiés ; deux rangées de cases contiguës s'ouvraient sur une longue cour intérieure, flanquée, aux extrémités, d'un corps de garde habité par les jeunes hommes célibataires. Le ngil, association rituelle, était un élément de cohésion tribale, interclanique, qui protégeait la société fang contre sorciers et malfaiteurs en démasquant et en punissant ceux-ci sans tenir compte de leur origine ancestrale ; le ngil évitait la vengeance collective des groupes de parenté.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FANG  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Un foisonnement artistique

  • Écrit par 
  • Louis PERROIS
  •  • 6 825 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les civilisations bantoues équatoriales »  : […] L'Afrique centrale et australe est le domaine des envahisseurs bantous. Sur l'équateur, au Gabon et au Congo-Brazzaville, s'étend la grande forêt chaude, sombre et humide où l'on trouve des groupes semi-nomades de structure segmentaire, tels que les Fang, les Kota, les Tsogo... Les Fang, divisés en clans quasi autonomes, ont une statuaire homogène, caractérisée par un aspect monumental très classi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-un-foisonnement-artistique/#i_8243

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Histoire et traditions

  • Écrit par 
  • Jean DEVISSE, 
  • Francis GEUS, 
  • Louis PERROIS, 
  • Jean POLET
  • , Universalis
  •  • 6 686 mots

Dans le chapitre « Les reliquaires fang »  : […] C'est le chef de famille, chez les Fang, qui était l'officiant de droit du culte ancestral, le byéri , les autres hommes du lignage n'étant que de simples initiés. Les crânes, entiers ou en fragments, étaient soigneusement nettoyés, séchés puis parfois décorés – incrustations de laiton ou peinture blanche ou rouge – et mis dans un coffre cylindrique en écorce cousue ; le reliquaire était surmont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-histoire-et-traditions/#i_8243

GABON

  • Écrit par 
  • Nicolas METEGUE N'NAH, 
  • Roland POURTIER
  •  • 6 678 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Un pays peu peuplé »  : […] Le Gabon fait partie de l'aire de « sous-peuplement » d'Afrique centrale, avec une densité de 5,5 hab./km 2 . Les premiers temps du contact colonial se sont soldés par une hémorragie démographique (choc épidémiologique, épidémies de varioles, de maladie du sommeil etc. ) qui n'a cessé qu'au cours des années 1920 avec le début de l'action sanitaire coloniale. Une fécondité inférieure aux moyennes a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabon/#i_8243

GUINÉE ÉQUATORIALE

  • Écrit par 
  • René PELISSIER
  • , Universalis
  •  • 4 495 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Une indépendance cauchemardesque »  : […] Entre alors en scène le « grand messie... leader d'acier... grand inquisiteur du colonialisme... le seul miracle que la Guinée équatoriale ait produit », alias Francisco Macías Nguema. Jusqu'à l'indépendance, la présidence du Conseil à Madrid et singulièrement l'amiral Carrero Blanco manipulaient et achetaient tous ceux qui en Guinée passaient pour des leaders. Cette perpétuation de la tutelle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guinee-equatoriale/#i_8243

MASQUES - Le masque en Afrique

  • Écrit par 
  • Annie DUPUIS
  •  • 4 315 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Peuples des bassins de l'Ogooué et du Zaïre »  : […] Dans cette vaste région stylistique, on trouve des styles très contrastés. Les fameux « masques blancs » des peuples de l'ouest du Gabon (Shira, Pounou , Nzabi, Loumbou) – visages idéalisés de jeunes filles mortes, autrefois comparés aux masques asiatiques avec lesquels on a cru discerner une relation du fait de leurs yeux bridés et de leur raffinement, jugés à tort « non-africains » – évoluent su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masques-le-masque-en-afrique/#i_8243

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le dieu lointain »  : […] La pauvreté cultuelle – c'est-à-dire surtout l'absence d'un calendrier sacré des rites périodiques – est une caractéristique de la majorité des dieux célestes. En Afrique, le grand dieu céleste, l'être suprême, créateur et tout-puissant, ne joue qu'un rôle insignifiant dans la vie religieuse de la tribu. Il est trop loin ou trop bon pour avoir besoin d'un vrai culte, et on l'invoque seulement dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-et-deesses/#i_8243

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « FANG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fang/