GONDAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville du nord-ouest de l'Éthiopie, Gondar est située à plus de 2 200 mètres d'altitude sur une chaîne basaltique d'où partent des cours d'eau qui flanquent la ville avant de se jeter dans le lac Tana, une trentaine de kilomètres plus au sud.

Capitale de l'Éthiopie de 1632 à 1855, Gondar possède des vestiges de châteaux et de palais construits par divers rois, de Fasilidas (r. 1632-1667) à Yasous II (1730-1755). Ces ruines se trouvent toutes à l'intérieur de l'enceinte impériale. Les plus importantes sont le château de Fasilidas et le palais de Yasous Ier le Grand (r. 1682-1706). Le style architectural de ces édifices de pierre dénote une forte influence portugaise et n'est pas sans rappeler les palais et les mosquées du royaume d'Axoum, dans l'Arabie du Sud. Seules quelques-unes des quarante-quatre églises censées avoir existé à Gondar au xviiie siècle subsistent, mais la ville demeure un centre important de l'Église éthiopienne (orthodoxe) et des services se tiennent encore dans la magnifique abbatiale de Debra-Berhân-Sélassié (xviie siècle). Gondar souffrit beaucoup des guerres civiles qui ravagèrent l'Éthiopie entre 1750 et 1890 mais, après la conquête du Soudan par les Britanniques (1899), elle reprit le commerce avec la région du Nil Bleu. La ville (environ 195 000 hab. en 2005), est surtout peuplée de chrétiens, mais des musulmans vivent à l'entour.

Bien que Gondar soit un marché agricole où s'échangent des céréales, des oléagineux et du bétail, l'économie de la région environnante repose essentiellement sur l'agriculture de subsistance. Les artisans de la ville produisent des textiles, des bijoux, des objets en cuivre et des articles en cuir. Important nœud routier, Gondar est aussi desservie par un aéroport. Une école de médecine, qui forme le personnel des cliniques de campagne, est rattachée à l'hôpital de la ville.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  GONDAR  » est également traité dans :

ÉTHIOPIE

  • Écrit par 
  • Jean CHAVAILLON, 
  • Jean DORESSE, 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Jean LECLANT, 
  • Hervé LEGRAND, 
  • Jacqueline PIRENNE, 
  • R. SCHNEIDER
  • , Universalis
  •  • 24 456 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le style « gondarien » »  : […] Au début du xvi e  siècle, l'invasion par les troupes de l'imam Gragne (tué en 1542) dévaste l'Éthiopie. C'est alors aussi l'arrivée des missionnaires portugais, puis espagnols. Un nouveau style se développe désormais. Le lac Tana, où avaient été livrés précisément les derniers combats contre l'envahisseur, devient le centre de gravité. Peut-être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethiopie/#i_34607

Pour citer l’article

« GONDAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gondar/