Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EUTROPHISATION

Lorsque, par son activité, l'homme introduit par inadvertance des éléments nutritifs comme le phosphore (principalement sous forme d'orthophosphates) ou l'azote (sous forme d'ammonium, de nitrates ou de nitrites) dans le milieu marin ou lacustre, un phénomène appelé eutrophisation se produit souvent, qui se manifeste par un changement au niveau de la diversification des algues. On constate en effet l'évolution d'une communauté d'algues riche en espèces vers une communauté pauvre en espèces, les espèces résistantes se développant ensuite de façon excessive. À la fin de la poussée saisonnière de productivité, on assiste, du fait de la décomposition du surcroît de matière organique, à une consommation rapide de l'oxygène dissous dans l'eau, ce qui rend impossible toute vie autre que celle des bactéries anaérobies. Cette situation peut finalement induire sur le fond une prolifération de bactéries qui réduisent les sulfates et produisent du sulfure d'hydrogène. Le phosphore est l'agent le plus important de l'eutrophisation. En effet, en milieu non pollué, cet élément nutritif est le plus souvent le facteur limitant de la production phytoplanctonique.

Les causes de l'eutrophisation sont, par ordre décroissant d'importance, la décharge d'effluents domestiques et industriels et l'écoulement des eaux enrichies en engrais de synthèse, provenant de zones rurales.

L'eutrophisation se déclare préférentiellement dans des régions à circulation d'eau réduite comme les lacs, les estuaires, les zones côtières, les mers closes ou semi-closes. Considérons par exemple les estuaires et les zones côtières ; ces milieux ont une circulation d'eau particulière, qui, de pair avec la décharge excessive de sels nutritifs, favorise l'eutrophisation. En effet, l'écoulement des eaux continentales amène la formation d'une couche d'eau de surface peu saline qui s'écoule vers la pleine mer, tandis que l'eau sous-jacente, plus saline, se dirige vers l'intérieur sous l'effet des marées. Ces deux couches sont séparées par un fort gradient de densité. Dans la couche de surface, peu saline et enrichie en sels nutritifs provenant de l'activité humaine, une forte augmentation de la productivité primaire se déclare d'abord. Cela donne lieu à un flux important de matière organique particulaire détritique qui chute rapidement vers les sédiments et peut conduire à l'épuisement rapide de l'oxygène des eaux de fond, rendant alors toute vie benthique impossible, à l'exception de celle des bactéries. Les eaux de fond, qui se propagent vers la terre en remontant, vont réintroduire dans les eaux de surface les sels nutritifs qui résultent de cette décomposition du plancton. La conséquence en sera un surplus de production primaire dans les eaux de surface. Du fait de cette circulation en boucle, les estuaires et les zones côtières sont des puits pour les sels nutritifs anthropogéniques.

— Roger CHESSELET

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du Programme interdisciplinaire de recherches en océanographie

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CYCLES BIOGÉOCHIMIQUES

    • Écrit par Jean-Claude DUPLESSY
    • 7 878 mots
    • 6 médias
    ...et une partie significative du phosphore passe dans les rivières, qui le déversent dans l'océan. Cet apport (avec celui de l'azote) est responsable de l'eutrophisation des lacs et des zones côtières. La production primaire a déjà augmenté dans les mers bordant les continents industrialisés, comme...
  • EAU - Les défis de l'eau

    • Écrit par Ghislain de MARSILY
    • 7 709 mots
    • 8 médias
    ...nappes, car ces derniers sont peu solubles et se fixent en général sur les matières particulaires, que l'on va retrouver dans les rivières en cas d'érosion. Les apports en nitrates et en phosphates sont ainsi responsables, dans les lacs, rivières et zones côtières, du phénomène d'eutrophisation qui...
  • EAU (notions de base)

    • Écrit par Jean-Paul DELÉAGE
    • 6 238 mots
    • 5 médias
    ...accélérer la prolifération du phytoplancton ou de certaines algues aquatiques au point de rendre impossible toute autre forme de vie dans ces eaux dites eutrophisées. Dans d'autres cas, la concentration d'éléments toxiques le long des chaînes trophiques peut être responsable d'empoisonnements qui atteignent...
  • EUTROPHE MILIEU

    • Écrit par Didier LAVERGNE
    • 275 mots

    Milieu encombré de matières nutritives en surabondance, ne pouvant être totalement utilisées par le peuplement « normal » d'un biotope. C'est donc un milieu déséquilibré parce que trop riche en ressources alimentaires, ce qui favorise l'intrusion d'espèces envahissantes habituellement mal adaptées...

Voir aussi