EUMÈNE DE CARDIA (env. 360-316 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Grec originaire de Chersonèse qui commença sa carrière à la cour de Philippe et d'Alexandre de Macédoine, où il remplissait les fonctions d'archigrammateus (chef du secrétariat). Il accompagna Alexandre lors de son expédition d'Asie et reçut, à la mort du conquérant (~ 323), la satrapie de Cappadoce. Or celle-ci était immense et restait en grande partie à conquérir. Eumène s'y employa avec l'aide du régent Perdiccas et entreprit de réorganiser l'administration de l'immense domaine qu'il avait entre les mains, en plaçant en particulier à la tête des divers services des Grecs ou des Macédoniens, inaugurant par là une pratique qui sera celle des autres diadoques et des rois hellénistiques. Plutarque, qui s'inspire dans sa « Vie d'Eumène » (Vies parallèles) du récit d'un autre Cardien, Hiéronymos, a tendance à faire d'Eumène un cas exceptionnel parmi les diadoques : seul, il serait demeuré fidèle à la politique d'Alexandre à l'égard des populations asiatiques, et seul aussi serait resté fidèle aux « rois » légitimes et à l'idée d'unité de l'Empire. Il semble cependant qu'Eumène, tout comme les autres diadoques, se soit trouvé placé en Asie devant un certain nombre de nécessités qui l'auraient amené, d'une part, à recruter des troupes indigènes, d'autre part, à assurer son autorité sur les Macédoniens de son armée, afin de faire de la Cappadoce son domaine personnel. Après la mort de Perdiccas en ~ 321, il lutta contre Antigonos Monophtalmos, qui lui disputait la prépondérance en Asie ; battu en ~ 317, il fut finalement exécuté, après avoir été jugé par les soldats macédoniens.

—  Claude MOSSÉ

Écrit par :

Classification


Autres références

«  EUMÈNE DE CARDIA (env. 360-316 av. J.-C.)  » est également traité dans :

ANTIGONOS MONOPHTALMOS (env. 382-301 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 520 mots

Monarque hellénistique, né en Macédoine d'une famille princière, Antigonos Monophthalmos (Antigone le Cyclope, ou le Borgne) participe aux campagnes de Philippe II. Au début de la conquête d'Alexandre, il est nommé satrape de Phrygie (~ 333). Au partage de Babylone (~ 323), on y ajoute la Lycie. Mais il entre en conflit avec le régent Perdiccas pour s'être dispensé d'aider Eumène de Cardia à se re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigonos-monophtalmos/#i_3607

PERDICCAS (365 av. J.-C.?-321 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • André LARONDE
  •  • 378 mots

Issu d'une famille princière de l'Orestide, en Macédoine, Perdiccas porte un nom typiquement macédonien, qui fut celui de trois rois de ce pays. Compagnon d'Alexandre le Grand, il participe à toutes ses campagnes et paie de sa personne : en ~ 335, il est blessé devant Thèbes révoltée. Il commande un corps de cavalerie avec le titre d'hipparque. En ~ 330, il fait partie des somatophylaques, hommes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perdiccas/#i_3607

POLYPERCHON (apr. 390-env. 302 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 185 mots

On ignore tout de l'existence de ce noble macédonien jusqu'au règne d'Alexandre où il ne joue qu'un rôle sans éclat. Antipatros, à sa mort (~ 319), lui confie la régence aux dépens de son fils Kassandros qui, n'acceptant pas d'être évincé, ligue contre lui tous les diadoques. Pour trouver des appuis, Polyperchon s'allie à Eumène de Cardia et rend leur liberté aux cités grecques (~ 319). Mais Eumèn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyperchon/#i_3607

Pour citer l’article

Claude MOSSÉ, « EUMÈNE DE CARDIA (env. 360-316 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eumene-de-cardia/