MAREY ÉTIENNE-JULES (1830-1904)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Étienne-Jules Marey

Étienne-Jules Marey
Crédits : AKG

photographie

Fusil photographique de Marey

Fusil photographique de Marey
Crédits : Etienne Jules Marey/ Getty Images

photographie

Escrimeur, É.-J. Marey

Escrimeur, É.-J. Marey
Crédits : Hulton Getty

photographie


Médecin et physiologiste français qui a perfectionné la méthode graphique pour l'enregistrement de l'activité physiologique. Né à Beaune, Marey étudie à Dijon et vient à Paris en 1850 s'inscrire à la faculté de médecine. Interne à l'hôpital Cochin (1854), il se passionne pour la physique et travaille en 1857 sur l'élasticité artérielle et la propagation des ondes dans les liquides. Sa thèse, en 1859, est consacrée à la physiologie de la circulation du sang.

Étienne-Jules Marey

Étienne-Jules Marey

Photographie

Le médecin français Étienne-Jules Marey (1830-1904) est l'un des pionniers de la chronophotographie. Motivé par la recherche scientifique, il met au point un fusil photographique qui lui permet de séquencer le vol d'un oiseau. Ses études les plus célèbres sont celles qui portent sur la... 

Crédits : AKG

Afficher

L'année suivante il entreprend, avec A. Chauveau, l'étude graphique de la fonction du cœur ; il invente en 1863 le sphygmographe (appareil enregistreur des battements du pouls), et publie la Physiologie médicale de la circulation du sang. En 1864, il abandonne la pratique médicale pour se consacrer à la physiologie ; il étudie l'action neuromotrice des poisons, l'élasticité de l'eau, l'électricité animale et aborde l'étude de la locomotion.

En 1867, il succède à Flourens au Collège de France et publie, deux ans plus tard, son cours, Le Mouvement dans les fonctions de la vie, que suivra La Machine animale (1872) traitant en particulier de la locomotion humaine et animale et de son enregistrement graphique. Les quatre volumes de La Méthode graphique dans les sciences expérimentales (1878) résument ses recherches et les applications de sa méthode comme procédé de recherche applicable en cardiologie, en mécanique humaine (utilisation des forces humaines et animales).

Si les travaux et les inventions de Marey dans le domaine physiologique sont aujourd'hui encore utilisés avec profit, on sait moins souvent quel a été son rôle de pionnier dans l'invention du cinématographe. Il s'agit pour lui d'une recherche technique qui prolonge ses études de physiologiste. Son travail sur la locomotion des animaux, et en particulier du cheval, est à l'origine des photographies instantanées que E. Muybridge effectua aux États-Unis (1872-1878) pour décomposer le mouvement. Intéressé depuis longtemps par la visualisation graphique des phénomènes physiques complexes que leur rapidité ne permet p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MAREY ÉTIENNE-JULES (1830-1904)  » est également traité dans :

CHAUVEAU AUGUSTE (1827-1917)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 330 mots

Vétérinaire lyonnais, Auguste Chauveau, en collaboration avec Marey, a étudié la circulation du sang et inventé divers appareils : un manomètre enregistreur à inscription horizontale, un sphygmographe, un hémodromographe. Il a étudié également la glycogenèse (il montre que le sucre est détruit dans les parenchymes) et le système nerveux (innervation de l'œsophage). Il a créé pour ses expériences s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-chauveau/#i_11505

CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

  • Écrit par 
  • Michel BAPTISTE, 
  • Pierre BRARD, 
  • Jean COLLET, 
  • Michel FAVREAU, 
  • Tony GAUTHIER
  •  • 17 482 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'analyse photographique du mouvement »  : […] De très nombreux chercheurs, principalement des physiologistes, réussissent, dès 1852, à analyser photographiquement le mouvement, par une suite d'instantanés. Mais leurs techniques font appel à un matériel encombrant (plaques photographiques et installation de plusieurs appareils, ou plaques rotatives). Dans les deux cas (Muybridge , 1878, et Étienne Marey, « fusil photographique », 1882 ), on ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-techniques-du-cinema/#i_11505

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Jean PAUPE, 
  • Henri SCHMITT
  • , Universalis
  •  • 16 940 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les types de circulation »  : […] La fonction circulatoire n'a été vraiment mise en évidence que pendant la seconde moitié du xix e  siècle par Auguste Chauveau et Étienne Jules Marey. Jusque-là, on en était resté aux travaux de Harvey qui, au xvii e  siècle, avait distingué avec précision petite et grande circulations et admis la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-appareil-circulatoire-humain/#i_11505

FESSARD ALFRED (1900-1982)

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Yves GALIFRET, 
  • Yves LAPORTE
  •  • 1 614 mots

Né à Paris en 1900, Alfred Fessard, que sa famille destinait à une carrière commerciale, fut remarqué, adolescent, par Jean-Maurice Lahy, directeur du laboratoire de psychologie appliquée de l’École pratique des hautes études, qui lui conseilla de passer par l'École normale d'instituteurs de la Seine, pour pouvoir s'inscrire ensuite à la Sorbonne, où il prépara, au début des années 1920, la licenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-fessard/#i_11505

IMAGE ANIMÉE

  • Écrit par 
  • Laurent MANNONI
  •  • 4 403 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La méthode graphique »  : […] La question de l’analyse et de l’enregistrement du mouvement avant sa synthèse et sa restitution sur un écran, matérialisée également par ce que l’on a appelé au xix e  siècle la méthode graphique, est cruciale : c’est par cette voie que le cinématographe est concrètement né. La méthode graphique, apparue au xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/image-animee/#i_11505

MUYBRIDGE EADWEARD (1830-1904)

  • Écrit par 
  • Michel FRIZOT
  •  • 295 mots
  •  • 4 médias

D'origine britannique, Muybridge , attiré par l'or californien, émigre aux États-Unis ; en 1867, il s'initie tardivement à la photographie et il deviendra vite le grand spécialiste du « reportage » des États-Unis . Ses photographies de paysages sont très remarquées, d'autant que la technique fort difficile du collodion humide ne laisse alors aucune place à l'improvisation. Il rapporte de la guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eadweard-muybridge/#i_11505

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le XXe siècle et les neurosciences »  : […] À la sémiologie clinique traditionnelle les médecins associent peu à peu une sémiologie instrumentale. Dès la fin du xix e  siècle, des chercheurs travaillent dans cette voie. C'est l'entrée en scène des neurophysiologistes, qui s'intéressent aux structures histologiques, aux questions de physiologie et aux problèmes du fonctionnement du système […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_11505

PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

  • Écrit par 
  • Jean-Luc DAVAL
  •  • 5 269 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La vision du peintre précède celle du photographe »  : […] D'ailleurs, les peintres qui se convertissent vers 1850 à la photographie ne tardent pas à faire intervenir la retouche pour lui permettre de restituer des effets dont elle est encore incapable : Nègre arrange ses poses pour donner l'illusion de l'instantané ou redessine les négatifs pour renforcer les contrastes de valeurs. Le Gray superpose deux négatifs pour pouvoir charger le ciel de nuages e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-photographie-et-peinture/#i_11505

VISUALISATION DE L'ACTIVITÉ DU CERVEAU

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 6 298 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Visualiser l’activité électrique des neurones »  : […] Le concept de « visualisation » d’une activité physiologique se développe à la fin du xix e  siècle, en France avec le développement des travaux d’Étienne-Jules Marey (1830-1904) et la réalisation d’instruments sophistiqués pour transcrire un paramètre physiologique – mesuré par un appareil pneumatique et (ou) mécanique comme pour la pression arté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visualisation-de-l-activite-du-cerveau/#i_11505

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « MAREY ÉTIENNE-JULES - (1830-1904) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-jules-marey/