CHAUVEAU AUGUSTE (1827-1917)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vétérinaire lyonnais, Auguste Chauveau, en collaboration avec Marey, a étudié la circulation du sang et inventé divers appareils : un manomètre enregistreur à inscription horizontale, un sphygmographe, un hémodromographe. Il a étudié également la glycogenèse (il montre que le sucre est détruit dans les parenchymes) et le système nerveux (innervation de l'œsophage). Il a créé pour ses expériences sur le cheval de nombreux instruments et outils. En 1883, il occupe la chaire d'anatomie et de physiologie à l'école vétérinaire de Lyon et conserve cet enseignement lorsqu'il est nommé directeur de cette école en 1875. Son laboratoire devient un centre de recherches (inspirées par les théories pasteuriennes) sur les maladies infectieuses : il postule la nature corpusculaire des virus (quinze ans avant la découverte par Pasteur de la vaccination par virus atténué, il parle de « virus vaccinal »), la similitude des tuberculoses humaine et animale, et la possibilité de leur transmission (ses travaux sont à l'origine des règlements sanitaires d'hygiène alimentaire), le rôle du streptocoque dans la fièvre puerpérale et celui du vibrion septique (découvert par Pasteur) dans la gangrène gazeuse.

En 1877, la faculté de médecine de Lyon crée pour lui une chaire de médecine expérimentale et comparée. Mais, en 1886, il quitte Lyon pour Paris, car il est nommé inspecteur général des écoles vétérinaires et titulaire de la chaire de pathologie comparée au Muséum d'histoire naturelle. Là, il installe un laboratoire qui lui permet d'étudier les sources de l'énergie chez les êtres vivants (il montre que le glucose est le meilleur combustible musculaire et fonde l'énergétique biologique), puis la vision stéréoscopique. En outre, il a réalisé avec Marey l'enregistrement graphique des mouvements du cœur humain.

—  Jacqueline BROSSOLLET

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHAUVEAU AUGUSTE (1827-1917)  » est également traité dans :

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Jean PAUPE, 
  • Henri SCHMITT
  • , Universalis
  •  • 16 940 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les types de circulation »  : […] La fonction circulatoire n'a été vraiment mise en évidence que pendant la seconde moitié du xix e  siècle par Auguste Chauveau et Étienne Jules Marey. Jusque-là, on en était resté aux travaux de Harvey qui, au xvii e  siècle, avait distingué avec précision petite et grande circulations et admis la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-appareil-circulatoire-humain/#i_11344

VÉTÉRINAIRE MÉDECINE

  • Écrit par 
  • Joseph FROGET
  •  • 2 883 mots

Dans le chapitre « Médecine et sciences vétérinaires »  : […] La médecine vétérinaire a souvent suivi un chemin parallèle à celui de la médecine humaine, lui empruntant sa méthodologie et ses techniques, mais elle a su conserver, partagée qu'elle est entre les aspects médicaux et zootechniques, un génie propre. Ses apports aux domaines scientifiques humain et comparé sont à ce jour considérables. L'anatomie a été la base de l'enseignement vétérinaire, dès sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-veterinaire/#i_11344

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « CHAUVEAU AUGUSTE - (1827-1917) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-chauveau/