JODELLE ÉTIENNE (1532-1573)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète et dramaturge français, l'une des gloires — mais la plus méconnue — de la Pléiade, Jodelle est aussi musicien, peintre, architecte, orateur et « vaillant aux armes ». Élève de Muret au collège de Boncourt, il fait jouer dès l'âge de vingt ans une pièce, Eugène, première tentative pour créer une comédie nationale. Jodelle semble avoir écrit une autre comédie, La Rencontre, qui, elle, est perdue. Il donne aussi une Cléopâtre captive, qui pose d'emblée les fondements de la tragédie classique : quand le rideau se lève, Antoine est mort, et le destin de Cléopâtre arrêté ; comme plus tard l'héroïne de l'autre tragédie que nous avons conservée de Jodelle, Didon se sacrifiant, elle n'a plus qu'à mourir. L'action est réduite au minimum et ne s'étend que sur quelques heures ; la pièce est un lent cérémonial éclatant et glacé, un long chant tragique. La fête dramatique du carnaval de 1553, au cours de laquelle sont représentées les deux œuvres, scelle l'union du collège de Boncourt et de celui de Coqueret d'où est issue la Pléiade ; elle marque aussi l'avènement en France d'un théâtre nouveau, salué avec enthousiasme par le public lettré et par les jeunes compagnons de Jodelle. Ce triomphe est suivi de bien des déboires, en particulier le piteux échec d'une mascarade donnée devant le roi à l'Hôtel de Ville de Paris en 1558. Jodelle a beau multiplier les pièces de circonstance, d'apparat, de polémique religieuse (en particulier la série de sonnets Contre les ministres de la nouvelle opinion), il voit échouer toutes ses tentatives pour réussir auprès des puissants. Il meurt en insultant Dieu, délaissé, abandonné de ses confrères, que son intransigeance et sa présomption ont sans doute découragés, rejeté par un monde trop petit pour son idéal et ses ambitions. Il n'avait fait imprimer aucun volume de vers : ce sont quelques amis qui, après sa mort, se sont chargés de publier (avec son œuvre dramatique) son œuvre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Paris-VII

Classification

Autres références

«  JODELLE ÉTIENNE (1532-1573)  » est également traité dans :

FOYERS DE CULTURE

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 9 694 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Un foyer de culture greffé sur l'institution royale : la cour de Henri II »  : […] Dans aucun groupe social de l'ancienne France, l'équilibre entre le style de vie et le style de pensée n'a été aussi frappant qu'à la cour de Henri II, et ce n'est pas un hasard ni un artifice de plume qui conduit M me  de La Fayette à situer La Princesse de Clèves dans cette cour qui lui semble avoir été le sommet de l'art de vivre. Les jeux du corps y tenaient une grande place, et la romancière […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIe s.

  • Écrit par 
  • Frank LESTRINGANT
  •  • 21 216 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le théâtre : des mystères aux genres classiques »  : […] Les formes médiévales, telles que le miracle ou le mystère, sans oublier la farce et la sottie, continuent d’être jouées en France au moins jusqu’au milieu du siècle. La tragédie naît avec l’ Abraham sacrifiant de Théodore de Bèze (1519-1605), pièce biblique en cinq actes à la fin bienheureuse. Comme le sous-titre l’indique, c’est la première « tragédie française » créée à Lausanne en 1550, san […] Lire la suite

PLÉIADE

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 3 483 mots

Dans le chapitre « Du centre à la périphérie »  : […] Ce qui brouille les pistes, c'est le chiffre sept qui ne correspond qu'à un symbole. En regardant de près la structure et le fonctionnement de cette microsociété, on s'aperçoit qu'il existe en son centre un noyau dur, irréductible à tous les changements, et formé de ceux que Claude Binet, après la mort de Ronsard, désigne sous le nom d'« heureux triumvirat » : Ronsard, Baïf et Du Bellay. Ceux-là […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard CROQUETTE, « JODELLE ÉTIENNE - (1532-1573) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-jodelle/