ESWATINI, anc. SWAZILAND

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Eswatini : carte physique

Eswatini : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Eswatini : drapeau

Eswatini : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Plantation de canne à sucre, Swaziland

Plantation de canne à sucre, Swaziland
Crédits : C. And S. Gable/ Getty

photographie

Sobhuza II, roi du Swaziland, 1953

Sobhuza II, roi du Swaziland, 1953
Crédits : Getty

photographie

Tous les médias


Nom officielRoyaume d'Eswatini (SZ) 1
Note : En avril 2018, le roi Mswati III a annoncé que le Swaziland reprenait son nom d'origine d'avant la colonisation, Eswatini.
Chef de l'État et du gouvernementle roi Mswati III (depuis le 25 avril 1986). Premier ministre : Ambrose Mandvulo Dlamini (depuis le 29 octobre 2018)
CapitalesMbabane (capitale administrative et judiciaire) et Lobamba (capitale législative)
Langues officiellesanglais, swazi
Unité monétairelilangeni (SZL) 4
Note : Le rand sud-africain a également cours légal en Eswatini
Population1 062 000 (estim. 2017)
Superficie (km2)17 364

Territoire enclavé entre l'Afrique du Sud et le Mozambique, l’Eswatini (le Swaziland jusqu’en 2018) s'étend sur 17 363 kilomètres carrés que peuplaient, en 2015, environ 1 120 000 habitants, appartenant à 90 p. 100 au groupe swazi. Mbabane est la capitale officielle et administrative du pays. Mais la capitale de résidence du roi, à quelques kilomètres de Mbabane, est située à Lobamba, qui accueille également le Parlement ainsi que diverses institutions royales. Au cœur du pays, Manzini, la plus grande ville du pays, est le centre des affaires, de l'industrie et du commerce. Le Swaziland, qui ne parvient pas à trouver un accord entre royalistes traditionalistes d'une part et démocrates de l'autre depuis la suspension de la Constitution en 1973, connaît depuis la fin des années 1980 une crise économique majeure. Disposant de ressources minières et agricoles limitées et mal réparties, et largement dépendant financièrement de l'extérieur, il est confronté au plus haut taux de prévalence HIV du monde (27 p. 100 en 2015), ce qui réduit la capacité de travail dans les zones rurales et urbaines et contribue à l'expansion de la pauvreté dans le pays(les deux tiers de la population vivent sous le seuil de pauvreté dans les années 2010).

Eswatini : carte physique

Eswatini : carte physique

Carte

Carte physique de l'Eswatini. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Eswatini : drapeau

Eswatini : drapeau

Dessin

Eswatini (ex-Swaziland, drapeau adopté en 1967). Le champ bleu est chargé d'une large bande horizontale pourpre (rouge cramoisi), elle-même bordée de fines bandes jaunes. L'emblème central expose les armes traditionnelles du guerrier emasotja : un bouclier en cuir de bœuf, deux sagaies et un... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Un relief varié

L’Eswatini s'étend sur 175 kilomètres du nord au sud et 130 kilomètres d'ouest en est. Quatre bandes verticales naturelles identifient les capacités agricoles du pays, en allant de l'ouest vers l'est : une région de schistes, dont les sommets culminent à 1 800 mètres, et appelée Haut Veld (Highveld), dernière partie du pays à avoir été colonisée par l'homme ; une zone de granite, le Moyen Veld (Middleveld), considéré par les Swazi comme le cœur du pays et la région la plus peuplée, d'une altitude moyenne de 800 mètres et favorable à l'élevage ; un plateau ondulant autour de 250 à 300 mètres d'altitude au centre-est, dénommé Bas Veld (Lowveld), couvert de savane et de bois, où se pratiquent l'élevage, les cul [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur de science politique à l'Institut d'études politiques de Bordeaux (C.E.A.N.)

Classification


Autres références

«  ESWATINI, anc. SWAZILAND  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les cratons du Kaapvaal et du Zimbabwe »  : […] Les cratons du Kaapvaal et du Zimbabwe sont caractérisés par l'association granites-ceintures vertes. La plus grande partie (80 p. 100) des roches sont des granites et des gneiss qui forment des sortes de dômes au milieu des ceintures vertes, ou semblent les recouper. Les ceintures vertes apparaissent comme en synforme. Elles sont constituées par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geologie/#i_48002

BANTOU

  • Écrit par 
  • Luc de HEUSCH
  •  • 8 088 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La vie rituelle »  : […] Les activités rituelles se distribuent de manière fort inégale dans les diverses sociétés bantoues. Les grands rites cycliques se développent principalement dans les royautés sacrées : au Rwanda, toutes les quatre générations le temps dynastique était aboli et l'ancien feu sacré qui avait brûlé pendant les quatre règnes précédents était éteint ; u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bantou/#i_48002

MBABANE

  • Écrit par 
  • Jean LIOU
  •  • 391 mots
  •  • 1 média

C'est une ruée vers l'or qui, en 1888, fut à l'origine de la fondation de Mbabane, la capitale de l’Eswatini (ancien Swaziland) . Simple comptoir, la localité, qui doit son nom à la rivière locale – mbabane veut dire « amer » en siswati –, a été choisie comme capitale administrative par les Anglais en 1903, à la fin de la guerre des Boers quand le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mbabane/#i_48002

SOBHUZA II (1899-1982) roi des Swazi (1921-1982)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 312 mots

Roi des Swazi (1921-1982), né le 22 juillet 1899 au Swaziland (auj. Eswatini), mort le 21 août 1982 au palais de Lobzilla, près de Mbabane. Le père de Sobhuza, le roi Ngwane V, meurt alors qu'il n'est encore qu'un enfant. Sa mère assume la régence pendant sa minorité, tandis qu'il est scolarisé au Swaziland, puis au lycée Lovedale dans la provinc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sobhuza-ii/#i_48002

SWAZI

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 205 mots

Culturellement très proches des Zoulous, les Swazi, qui parlent le siswati, tirent leur nom de Mswazi, qui, à la fin du xviii e  siècle, a unifié des tribus disparates et constitué un État occupant le nord du Natal, le Transvaal oriental et le Ngwane. Répartis entre l'Afrique du Sud et l’Eswatini (ex-Swaziland), ils étaient, au recensement de 1997, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/swazi/#i_48002

USUTU VIRUS

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 2 253 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La biologie du virus Usutu »  : […] Usutu a été isolé pour la première fois en Afrique du Sud en 1959. Il a été baptisé d’après la rivière du même nom, située dans l'Eswatini (ex-Swaziland), petit pays d’Afrique ayant une frontière commune avec l’Afrique du Sud, où il a été identifié pour la première fois, en 1959 chez un moustique Culex neavei . C’est un arbovirus de la famille des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus-usutu/#i_48002

Voir aussi

Pour citer l’article

Dominique DARBON, « ESWATINI, anc. SWAZILAND », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eswatini-swaziland/