MBABANE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est une ruée vers l'or qui, en 1888, fut à l'origine de la fondation de Mbabane, la capitale de l’Eswatini (ancien Swaziland). Simple comptoir, la localité, qui doit son nom à la rivière locale – mbabane veut dire « amer » en siswati –, a été choisie comme capitale administrative par les Anglais en 1903, à la fin de la guerre des Boers quand le pays est devenu un protectorat britannique. Ils avaient apprécié son site à 1 200 mètres d'altitude, juste au rebord oriental des hauts plateaux de l'Afrique australe, son climat relativement frais, et l'absence de paludisme et autres mouches tsé-tsé. L'administration était auparavant installée à Bremersdorp (aujourd'hui Manzini), un bourg de la plaine détruit pendant la guerre.

Eswatini : carte administrative

Eswatini : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Eswatini. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Les deux villes, distantes d'une quarantaine de kilomètres et reliées par une voie rapide, forment aujourd'hui un ensemble urbain quasi continu. À l'est, Manzini, qui compte plus de 100 000 habitants, est le centre commercial et industriel de l’Eswatini. À l'ouest, Mbabane, moins peuplée (62 000 habitants environ en 2015), a une vocation tertiaire, avec notamment le siège du gouvernement. Entre les deux agglomérations, la vallée d'Ezulwini (la « vallée du Ciel ») accueille, à Lobamba, les principales institutions de la monarchie swazie, comme le Parlement et surtout le palais royal.

Située à l'ouest du pays, à une vingtaine de kilomètres de la frontière sud-africaine, Mbabane s'est, depuis le début des années 2000, développée sur plusieurs collines, à partir de son microscopique quartier colonial où les noms des rues ont été récemment africanisés. La principale artère de la ville, Allister Miller Street, du nom du journaliste qui avait fondé The Times of Swaziland en 1897, est ainsi devenue Gwamile Street, honorant la régente du pays à la même époque. Le cœur de l'activité s'est, lui, déplacé au bord de la rivière, dans un ensemble de centres commerciaux s'ordonnant autour de la gare routière. On y trouve surtout les enseignes des chaînes sud-africaines. Pour le touriste, Mbabane n'offre que des scènes de rues colorées. Le seul monument digne d'intérêt est une pagode, qui abrite l'ambassade de Taïwan.

—  Jean LIOU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MBABANE  » est également traité dans :

ESWATINI, anc. SWAZILAND

  • Écrit par 
  • Dominique DARBON, 
  • Universalis
  •  • 2 849 mots
  •  • 5 médias

Territoire enclavé entre l'Afrique du Sud et le Mozambique, l’Eswatini (le Swaziland jusqu’en 2018) s'étend sur 17 363 kilomètres carrés que peuplaient, en 2015, environ 1 120 000 habitants, appartenant à 90 p. 100 au groupe swazi. Mbabane est la capitale officielle et administrative du pays. Mais la capitale de résidence du roi, à quelques kilomètres de Mbabane, est située à Lobamba, qui accueil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eswatini-swaziland/#i_47779

Pour citer l’article

Jean LIOU, « MBABANE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mbabane/