ESSAIS, or et argent

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En France, les objets en or et en argent ont toujours été essayés : par les gardes sous l'Ancien Régime, par les centres de garantie à partir de 1798. L'essai est une analyse chimique ayant pour but, par des moyens divers, de constater le titre. Les métaux précieux ne sont en effet jamais utilisés seuls, ils comportent toujours un alliage dans des proportions variables et contrôlées. Il existe plusieurs types d'essais : l'inquartation pour l'or, la coupellation et l'essai au touchau pour l'or et l'argent, enfin l'essai par voie humide pour l'argent uniquement.

L'inquartation est une opération qui précède la coupellation pour l'essai de l'or et qui consiste à ajouter à l'or trois fois son poids en argent.

La coupellation consiste, après grattage d'une prise de métal sur l'objet et pesée de la prise, à extraire le métal pur en le faisant chauffer avec du plomb ; celui-ci a la propriété de dissoudre, sous l'effet de la chaleur, l'oxyde de cuivre. L'opération est effectuée dans une petite « coupelle » en phosphate de chaux, l'oxyde de plomb obtenu étant imbibé par ce matériau. Le métal pur qui reste à l'issue de cette opération se présente sous la forme d'un petit bouton qui est pesé et comparé au poids de la prise avant l'essai.

L'essai au touchau peut être pratiqué directement par les bijoutiers et les orfèvres ; il nécessite une pierre spéciale dite « de touche », inattaquable, inattaquable, très noire, sans veines et dure. L'objet à essayer est frotté et forme sur la pierre un trait épais ; à côté de cette empreinte, on frotte des « touchaux », tiges ou disques en métal dont les extrémités sont constituées de différents alliages contrôlés de métal précieux. Un liquide acide différent pour l'or et pour l'argent est également réparti sur l'ensemble des traits d'essais ; suivant l'évolution de la couleur de l'essai et par comparaison avec les traces étalonnées, le titre est donné par l'essayeur.

L'essai par voie humide n'est utilisé que pour l'argent. Inventé par Gay-Lussac en 1828, il est fondé sur l'insolubilité du chlorure d'argent dans l'eau et les acides étendus et sur la solubilité du chlorure de cuivre dans les mêmes liquides. Après pesée, la prise d'essai est dissoute dans l'acide nitrique et traitée. L'argent est précipité totalement par une certaine quantité de chlorure de sodium ; cette quantité donnera le poids de l'argent pur correspondant, et le titre cherché par comparaison avec le poids de la prise d'essai.

—  Catherine ARMINJON

Écrit par :

  • : conservateur de l'Inventaire, responsable des Objets mobiliers à l'Inventaire général

Classification

Pour citer l’article

Catherine ARMINJON, « ESSAIS, or et argent », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/essais-or-et-argent/