MUROMACHI ÉPOQUE (1333-1573)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tirant son nom du quartier de Kyōto où Ashikaga Takauji établit en 1336 le siège du gouvernement (bakufu), l'époque Muromachi ne connut guère de stabilité politique et fut déchirée par des guerres intestines. Toutefois, bien que la longue période de paix que surent imposer par la suite les shōgun Tokugawa contraste nettement avec ces siècles troublés, c'est dans les années Muromachi — rangées par le découpage chronologique traditionnel dans le Moyen Âge (chūsei) — que dans bien des domaines le Japon « moderne » prit naissance et que se constituèrent certains éléments fondamentaux de sa civilisation.

Les progrès des techniques agricoles permettent une augmentation des rendements et une diversification des productions. La nourriture quotidienne s'améliore. Les artisans, jusque-là serfs attachés à la Cour ou aux temples, voient se relâcher leurs liens de dépendance et forment des corporations spécialisées (za). On exporte en Chine sabres et armures, éventails et paravents rehaussés d'or. Prospèrent aussi les ateliers de tissage (coton, dont la culture commence, chanvre, soie importée de Chine). Les échanges se multiplient : des marchés apparaissent dans tout le pays, près des résidences seigneuriales et des temples ou sur les voies de communication. De grosses compagnies de transport prospèrent. Les voies maritimes (autour de l'archipel ou vers la Chine) sont reliées, à partir des grands ports, aux routes, désormais équipées de relais. Seules entraves aux déplacements et au commerce : l'insécurité et la fréquence des péages. L'essor du commerce et des voyages est favorisé par l'usage de la monnaie (en général importée de Chine). Des compagnies (dosō) pratiquent, outre le commerce des denrées, le crédit et le prêt à intérêt ; ainsi se constituent de grosses fortunes fondées sur des monopoles et les profits du commerce et de l'usure ; les dosō sont exemptés de droits, mais parfois soumis à des taxes extraordinaires. Une nouvelle catégorie sociale fait son apparition, celle des chōni [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MUROMACHI ÉPOQUE (1333-1573)  » est également traité dans :

BUSON YOSA (1716-1783)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 245 mots

Buson, poète et peintre japonais, fut, avec Ike-no-Taiga, le créateur du Nanga, école des Lettrés. Éclectique comme la plupart de ses contemporains, Buson s'est illustré par des styles très divers, mais il semble que son emploi du pinceau s'apparente surtout à celui des maîtres de l'époque Muromachi, formés à l'école des peintres Song et Yuan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yosa-buson/#i_12030

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 075 mots
  •  • 47 médias

Dans le chapitre « Muromachi »  : […] fit construire en 1378 le palais des Fleurs, résidence des shōgun, à Muromachi, quartier de Kyōto qui laissa son nom (Muromachi jidai) à la période historique pendant laquelle régnèrent les shōgun Ashikaga. Par ailleurs, Yoshimitsu réussit à réconcilier les deux dynasties impériales, en 1392, mettant ainsi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_12030

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 375 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Époque Muromachi (1333-1573) »  : […] Sous l'égide des Ashikaga, le siège du nouveau gouvernement militaire s'est transporté à Kyōto. Une culture brillante y fleurit, favorisée par la présence de nombreux moines zen originaires de Chine ou de retour de ce pays où ils étaient allés s'initier. Les shōgun collectionnent les objets chinois (céramiques, laques, étoffes) qu'ils font admirer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_12030

Pour citer l’article

Jacqueline PIGEOT, « MUROMACHI ÉPOQUE - (1333-1573) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-muromachi/