ENTREPRISEVue d'ensemble

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les entreprises sont des organisations, des groupes humains structurés et finalisés. Fondées sur des liens juridiques, techniques, sociaux et psychologiques, elles assument des fonctions économiques de production, de distribution de biens ou de services, afin d'assurer leur survie et d'atteindre des objectifs de développement et de rémunération de leurs ayants droit.

Même si elle relève aujourd'hui de l'évidence, la reconnaissance du rôle social et économique de l'entreprise constitue un fait récent car son importance a été longtemps méconnue, dans la pratique comme dans l'analyse économique.

Dans les faits, l'organisation des activités économiques a longtemps été assumée non par ces organisations spécifiques que sont les entreprises, mais par des institutions sociales qui associaient un rôle économique à des missions plus complexes. Ainsi, les activités de production et d'échange ont longtemps été assumées dans le cadre des familles, des groupes ethniques, des corporations de métiers ou d'institutions telles que les ordres religieux.

Dans le champ de l'analyse économique, c'est seulement depuis les années 1970 que se développe une véritable théorie de l'économie et de la gestion des entreprises. Auparavant, les courants théoriques dominants avaient manifestement occulté le rôle de ces organisations.

Dans ses premières manifestations, la théorie de l'entreprise s'est d'abord constituée à l'occasion d'ouvertures proposées par de grands économistes sur la division du travail productif, les coûts de production ou l'innovation. Mais c'est seulement en 1937 qu'un article fondateur de Ronald Coase (The Nature of the Firm) marque une avancée décisive pour la reconnaissance théorique du rôle des entreprises. Observant que, dans une économie concurrentielle, les comportements des individus devraient être coordonnés par les seuls mécanismes du marché, Coase s'interroge sur les raisons qui justifient pourtant l'existence d'entreprises et d'autres entités collectives. Il est alors conduit à confronter la coordination par le marché et la régulation hiérarchique à l'œuvre dans les organisations. Compte tenu des coûts de transaction induits par les échanges, il observe que les mécanismes institutionnels peuvent, dans certaines conditions, s'avérer plus efficaces que le marché.

Peu commentée au moment de sa publication, cette contribution, qui justifia l'attribution tardive, en 1991, du prix Nobel d'économie à Ronald Coase, constitue désormais une référence majeure pour les différents courants de l'analyse économique de l'entreprise. L'élément commun à ces courants tient sans doute au rôle accordé à l'agencement et à l'efficacité des mécanismes de contrôle et d'incitation, qui permettent de mobiliser les acteurs concernés par l'entreprise. L'analyse par les « coûts de transaction » cherche à évaluer le coût et l'efficacité des mécanismes de coordination et de régulation en liaison avec la diversité des formes d'organisation. La « théorie de l'agence » analyse les relations de délégation et de contrôle établies entre les différents acteurs, notamment entre les propriétaires et les dirigeants. Enfin, la « théorie de l'information » éclaire l'utilisation, par les différents agents, de l'information qu'ils détiennent, surtout lorsque celle-ci comporte des asymétries qui confèrent à certains d'entre eux un avantage qu'ils peuvent exploiter à des fins opportunistes, parfois au détriment de leurs partenaires.

Désormais reconnues comme des acteurs essentiels de la vie économique, les entreprises contemporaines sont placées au cœur de débats qui mettent en jeu leur diversité, voire leur disparité, la cohérence de leurs stratégies et surtout leurs modes de gouvernance et de contrôle.

Si l'analyse économique et le débat public font souvent référence à l'entreprise en général, l'évidente disparité des entreprises réelles conduit à se méfier des analyses globales. Les entreprises réelles diffèrent d'abord par la taille. Selon leur structure juridique et leur mode de contrôle, il faut aussi distinguer les entreprises individuelles et les sociétés, les entreprises anonymes à capital ouvert et les entités contrôlées par des individus ou des groupes familiaux, les entités privées et les entreprises publiques. Malgré cette intense diversité, une préoccupation commune se dégage pourtant, leur survie ou le maintien de leur autonomie imposant à toutes les entreprises la [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Dauphine

Classification

Autres références

«  ENTREPRISE  » est également traité dans :

ENTREPRISE - Théories et représentations

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 6 342 mots

Au-delà de l'interrogation première sur la nature de la firme, une théorie de la firme doit répondre à deux grandes catégories de questions. Elles sont soit internes et portent sur l'architecture et le fonctionnement de l'entreprise, soit externes et concernent la place et le rôle de l'entreprise dans l'organisation économique et sociale.Selon […] Lire la suite

ENTREPRISE - Financement

  • Écrit par 
  • Michel ALBOUY, 
  • Geneviève CAUSSE
  •  • 7 611 mots
  •  • 9 médias

Tout au long de leur existence, d'abord lors de leur création, puis pour assurer leur fonctionnement et leur développement, les entreprises ont besoin de fonds. L'entreprise doit se doter d'un outil de production et financer son cycle d'exploitation, notamment ses stocks et ses créances clients. Le financement des entreprises désigne l'ensemble des ressou […] Lire la suite

ENTREPRISE - Gouvernance d'entreprise

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 4 747 mots

Le champ de la corporate governance, du « gouvernement » ou de la « gouvernance » d'entreprise s'est constitué principalement au cours des années 1990. On en attribue cependant l'origine à la thèse d'Adolf Berle et Gardiner Means (The Modern Corporation and Private Property, 1932) : au début du xxe siècle, selon […] Lire la suite

ENTREPRISE - Gestion d'entreprise

  • Écrit par 
  • Elie COHEN
  •  • 6 975 mots
  •  • 1 média

Les références à la gestion se multiplient dans des usages familiers comme dans des contextes professionnels ou universitaires. La diversité de ces usages n'exclut pas une certaine confusion, car les contenus et les connotations associés à cette notion demeurent complexes et parfois disparates.La notion de gestion se réfère à la fois à un ensemble de pratiques spontanées ou structurées (les techni […] Lire la suite

ENTREPRISE - Les relations interentreprises

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 622 mots

Les entreprises fabriquent rarement l'intégralité de leurs produits intra-muros. Leurs moyens sont trop limités pour qu'elles puissent élaborer seules tous les éléments qui composent leurs produits ; elles recourent donc au marché et à des accords qui obéissent à des procédures distinctes des opérations banales d'achat-vente pratiquées par les particuliers. L […] Lire la suite

ENTREPRISE - Communication d'entreprise

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DÉCAUDIN
  •  • 6 719 mots
  •  • 3 médias

Il est aujourd'hui admis par tous que les entreprises doivent communiquer. En effet, si certains consommateurs peuvent leur reprocher d'augmenter leurs prix de vente pour financer les budgets de communication, il convient aussi de noter que cet investissement, qui contribue à développer le volume des vente […] Lire la suite

ENTREPRISE - Sociologie de l'entreprise

  • Écrit par 
  • Jean-Michel MORIN
  •  • 3 535 mots

La sociologie de l'entreprise est enseignée comme telle et fait l'objet de manuels depuis les années 1990. Elle permet de réunir des connaissances accumulées tout au long du xxe siècle. Auparavant, les pères fondateurs de la sociologie avaient une vision trop large pour s'intéresser de près au fonctionnement des entreprises. Au xix […] Lire la suite

L'ACCUMULATION DU CAPITAL, Joan Violet Robinson - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 007 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le profit au cœur de la croissance »  : […] Le livre s'écarte de la théorie néo-classique en ne considérant pas le taux d'intérêt comme le paramètre essentiel du processus d'expansion. Joan Robinson constate que la vision néo-classique part de l'idée que les entreprises n'ont aucun autofinancement, ou, tout au moins, que leur mode de décision dépend exclusivement de leurs conditions de financement. Or, pour une entreprise, le financement, […] Lire la suite

ACTIONNAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre BALLEY
  •  • 8 143 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'actionnariat populaire »  : […] On n'entendra pas ici par actionnariat populaire la diffusion progressive de l'actionnariat dans des couches de plus en plus modestes de la population, à la faveur de l'enrichissement général des nations industrielles et de l'extension de la classe moyenne, mais un effort conscient entrepris de longue date pour essayer de surmonter la méfiance, voire l'hostilité foncière du monde du travail salar […] Lire la suite

ACTUALISATION, économie

  • Écrit par 
  • Alain COTTA
  •  • 746 mots

Le terme actualisation désigne, en économie, un procédé qui permet de comparer l'évaluation d'un même bien ou celle des services qu'il rend en différents moments du temps. Quelle que soit l'évaluation d'un bien (prix de marché, coût de production, etc.), il est en effet très souvent nécessaire, notamment lorsqu'il s'agit d'établir des prévisions, de comparer l'évaluation de ce bien en différents m […] Lire la suite

Les derniers événements

2-25 mars 2022 France. Meurtre du nationaliste corse Yvan Colonna en prison.

Le 18, Gérald Darmanin et Gilles Simeoni signent un document annonçant « l’ouverture d’un processus à vocation historique de discussion entre l’État et la Corse afin de construire une réponse politique globale à la question corse impliquant l’ensemble des élus et des forces vives ». Ces discussions doivent débuter en avril et se conclure « avant la fin de l’année ». […] Lire la suite

1er-31 mars 2020 France. Lutte contre l'épidémie de Covid-19.

Le 14, le gouvernement enclenche la phase 3 du plan Orsan (Organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles) qui vise à limiter les effets de la pandémie, alors que le virus circule à présent sur l’ensemble du territoire. Il ordonne la fermeture des bars, restaurants, cinémas, ainsi que des commerces non essentiels, et appelle les Français à « plus de discipline ». […] Lire la suite

1er-31 octobre 2008 Crise économique mondiale. Réponses à la crise financière

« Il est essentiel, précise-t-il, que nous préservions les fondements d'un capitalisme démocratique: un engagement pour des marchés libres, la libre entreprise, et le libre commerce. » Le 20, en France, l'examen du projet de loi de finances débute devant le Parlement. Le gouvernement, qui prépare des mesures de relance de l'activité, a choisi de ne pas amender son texte, établi avant la crise financière. […] Lire la suite

1er-25 septembre 2003 France. Climat de trêve et renforcement de la répression en Corse

-Union des combattants, dénonçant la « surenchère militariste », appelle l'ensemble des nationalistes à élaborer « un projet politique commun de réforme fondamentale des institutions ». Le 9, réunies à Corte (Haute-Corse), les principales organisations nationalistes font état de leur volonté commune de « rapprocher les points de vue » en vue des élections territoriales de mars 2004. […] Lire la suite

14-21 septembre 1988 France. Adoption d'un plan pour l'emploi et du projet de budget pour 1989

Le 14, Michel Rocard fait approuver par le Conseil des ministres un ensemble de mesures destinées à lutter contre le chômage et à créer des emplois. Prévoyant un allégement des coûts de la main-d'œuvre (dont une exonération des charges sociales pour l'entreprise individuelle qui embauche son premier salarié), une amélioration des conditions de financement des P. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Elie COHEN, « ENTREPRISE - Vue d'ensemble », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-vue-d-ensemble/