MATHÉMATIQUES ENSEIGNEMENT DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La « modernisation » et ses limites

Ce que l'on appelle le mouvement de « modernisation » de l'enseignement des mathématiques, qui a débuté vers 1950 et qui, en 1980, était en cours dans toutes les nations du monde, a pour premier objectif de tenir compte, non dans le foisonnement des résultats mais dans l'utilisation des idées simples et fécondes, de tout l'acquis des mathématiques au cours de leur histoire.

La mathématique a plus progressé au cours du dernier siècle qu'au cours de tous les précédents, elle a élaboré un outillage intellectuel précis, commode, adaptable, qui intervient efficacement dès les éléments, que l'on peut et que l'on doit donc utiliser dès le départ.

Mais il ne faut pas s'en tenir là, car d'autres dangers menacent cet enseignement.

Science faite et science à faire

Le premier danger tient à l'opposition entre la science faite et la science à faire, opposition qui n'a pas le même sens au niveau de la société et au niveau de l'individu. Au niveau de la société, la science faite est celle qui est stockée dans les bibliothèques et incarnée dans le savoir-faire de la communauté des mathématiciens en activité ; la science à faire est celle des tentatives pour obtenir des résultats encore inconnus, celle qui fait officiellement l'objet de ce qu'on appelle la recherche scientifique. Au niveau de l'individu, la science faite est celle qu'il maîtrise, et la science à faire est celle qu'il ignore, qu'elle soit déjà connue ou non d'autres hommes.

Le problème didactique crucial vient de ce que la société donne pour mission à l'enseignant de faire connaître la science faite, alors que l'élève la perçoit comme une science à faire. Si l'enseignant – que la pression sociale, par les programmes et les examens, pousse fortement dans ce sens – met trop fortement l'accent sur l'aspect « science faite », le dialogue avec l'élève est vicié dès le départ : l'enseignant imposera, contraindra, et l'esprit de l'élève au lieu de se développer librement et de prendre progressivement de la vigueur sera écrasé par la masse des acquisitions de la science faite.

Il y a là une des [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages





Écrit par :

  • : professeur à la faculté des sciences de Paris, directeur de l'Institut de recherche sur l'enseignement des mathématiques

Classification


Autres références

«  MATHÉMATIQUES ENSEIGNEMENT DES  » est également traité dans :

MATHÉMATIQUES (DIDACTIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Régine DOUADY
  •  • 6 923 mots
  •  • 1 média

Les problèmes posés par l'enseignement des mathématiques ne sont pas nouveaux. Au début du siècle, Henri Lebesgue était préoccupé par les conditions de l'enseignement et de la formation des professeurs. Des efforts plus récents se sont déployés dans tous les pays. Depuis les années 1960-1970, des institutions, de statut différent selon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathematiques-didactique-des/#i_28130

ALEXANDRIE ÉCOLE MATHÉMATIQUE D'

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 1 764 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les générations »  : […] Il est de tradition de rattacher aux débuts de l'École le géomètre Euclide . Mais nous ne savons rien de positif sur ce savant qui est cité pour la première fois par Apollonios, vers la fin du iii e  siècle avant J.-C. Il se pourrait aussi, sans certitude, que l'astronome Aristarque ait appartenu au milieu alexandrin. En tout cas son compatriote et contemporain Conon de Samos en fut un des ornemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-mathematique-d-alexandrie/#i_28130

CALCUL MENTAL

  • Écrit par 
  • André DELEDICQ
  •  • 3 932 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La pédagogie du calcul mental »  : […] Cependant, l'apprentissage et la pratique du calcul mental ne font pas que conserver les qualités mentales déjà reconnues ; comme l'ont montré et expérimenté la plupart des pédagogues, ils participent efficacement à la formation logique et algorithmique des jeunes enfants, à leur aptitude à mémoriser, à la structuration de leur pensée et à leur éducation intellectuelle . C'est pourquoi, périodiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcul-mental/#i_28130

CHOQUET GUSTAVE (1915-2006)

  • Écrit par 
  • David AUBIN
  •  • 964 mots

Trop jeune pour faire partie des fondateurs du groupe Bourbaki, mais trop vieux pour avoir été leur élève, Gustave Choquet est pourtant l'un de ceux qui, après la Seconde Guerre mondiale, modernisent la mathématique et son enseignement. Né à Solesmes (Nord) le 1 er  mars 1915, il est, dans le domaine de l'analyse mathématique, l'héritier direct d'Émile Borel (1871-1956), René-Louis Baire (1874-19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-choquet/#i_28130

CUISENAIRE GEORGES (1891-1976)

  • Écrit par 
  • Louis LEGRAND
  •  • 694 mots

Instituteur belge, Georges Cuisenaire, comme Adolphe Ferrière et Célestin Freinet, n'était pas véritablement un théoricien : c'était un praticien de génie qui a su, à partir d'intuitions simples, créer un matériel mathématique d'une grande puissance, comme l'ont montré les usages multiples et raffinés que ses disciples et des théoriciens mathématiciens ont développés ultérieurement. Né à Quaregnon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-cuisenaire/#i_28130

DIDACTIQUE - La didactique des disciplines

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRONCKART, 
  • Jean-Louis CHISS
  •  • 5 207 mots

Dans le chapitre «  De l'applicationnisme à la didactique des disciplines »  : […] Les démarches du premier type se sont déployées parallèlement dans deux domaines d'enseignement qui, au cours de la première moitié du xx e  siècle, avaient régulièrement été dénoncés pour leur inefficacité : les langues et les mathématiques. Dans le premier domaine, la linguistique structurale avait élaboré de nouvelles méthodes d'analyse des langues naturelles qui permettaient de décrire scient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/didactique-la-didactique-des-disciplines/#i_28130

ENSEMBLES THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • André ROUMANET, 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 8 743 mots
  •  • 20 médias

L'algèbre des ensembles et l'étude abstraite des relations sont d'une importance croissante dans toutes les disciplines qui cherchent à s'exprimer dans un cadre rigoureux. En mathématiques, c'est l'interrogation sur les fondements de cette science, ainsi que les tentatives de formalisation des opérations logiques de la pensée qui ont conduit à l'élaboration de la théorie des ensembles ; aussi cett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ensembles-theorie-des-theorie-elementaire/#i_28130

NUMÉRATION

  • Écrit par 
  • Josette ADDA
  •  • 2 388 mots

Dans le chapitre « Apprentissage de la numération »  : […] On peut présenter, dès l'école primaire, des situations mettant en lumière les principes de numération que nous venons d'énoncer. Citons d'abord des numérations à base non constante  : – dans de nombreux jeux, les enfants comptent les points gagnés en utilisant des jetons tels que, par exemple, cinq ronds valent un carré, deux carrés valent un rectangle, etc. ; – utilisation des pièces de monnaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/numeration/#i_28130

OSGOOD WILLIAM FOGG (1864-1943)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 503 mots

Mathématicien américain, né à Boston et mort à Belmont (Massachusetts), William Fogg Osgood a joué un rôle important dans le développement de la recherche aux États-Unis. Osgood est entré au collège de Harvard en 1882 et, à l'exception de quelques années passées dans les universités allemandes, il y fera toute sa carrière. Au départ, il fut surtout influencé par les professeurs de physique théoriq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-fogg-osgood/#i_28130

PÉDAGOGIE - Les problèmes de l'éducation scolaire

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 3 092 mots

Dans le chapitre « Les problèmes axiologiques »  : […] En ce qui concerne le problème des normes (les problèmes axiologiques , si l'on veut), on soulignera qu'ils se posent déjà à l'échelle la plus humble, et qu'on ne saurait jamais les écarter, si limités que soient les objectifs envisagés ou si étroitement définis que soient les segments disciplinaires considérés. La manière d'enseigner le calcul élémentaire à l' école primaire, même si l'on s'accor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedagogie-les-problemes-de-l-education-scolaire/#i_28130

PERCEPTION DU NOMBRE

  • Écrit par 
  • Véronique IZARD
  •  • 1 292 mots

Dans le chapitre « Sens des nombres et mathématiques »  : […] Au-delà de la simple perception des quantités, notre « sens des nombres » nous permet également d’effectuer des calculs arithmétiques sur des ensembles concrets – additions, soustractions, calculs de proportions… Ces capacités sont présentes chez l’adulte comme chez l’enfant, dans les cultures industrialisées, mais aussi chez des peuples qui parlent des langues très différentes et où il n’existe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception-du-nombre/#i_28130

PÓLYA GEORGE (1887-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre KAHANE
  •  • 1 908 mots

George Pólya est une des grandes figures mathématiques du xx e  siècle : par l'étendue et la variété de son œuvre, par sa personnalité, par sa popularité. Héritier de la tradition hongroise, homme d'esprit et de culture, passionné par la science et par l'enseignement, il fut l'un des grands savants européens que la guerre amena aux États-Unis. Au cours de sa longue vie active — il donna encore un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-polya/#i_28130

SEVERI FRANCESCO (1879-1961)

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 220 mots

Mathématicien italien né à Arezzo et mort à Rome. Francesco Severi a consacré la plupart de ses travaux à la géométrie algébrique, poursuivant et complétant les résultats de G. Castelnuovo et F. Enriques en suivant les mêmes méthodes. Il fut le premier à généraliser ces méthodes aux variétés algébriques projectives de dimension quelconque, et les résultats et conjectures qu'il formula dans cette t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-severi/#i_28130

WEBER HEINRICH MARTIN (1842-1913)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 804 mots

Universalité. C'est le mot qui caractérise peut-être le mieux le mathématicien allemand Heinrich Weber. Esprit souple, il était capable de travailler dans des domaines très divers des mathématiques. Mais il concentra surtout ses recherches sur l'analyse et ses applications à la physique mathématique et obtint ses résultats les plus profonds en algèbre et en théorie des nombres. Né le 5 mai 1842 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-martin-weber/#i_28130

Pour citer l’article

André REVUZ, « MATHÉMATIQUES ENSEIGNEMENT DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-des-mathematiques/