Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FREINET CÉLESTIN (1896-1966)

Célestin Freinet, instituteur, est certainement l'un des plus grands pédagogues français du xxe siècle. Son nom, qui est aussi celui de son mouvement, le « mouvement Freinet », est connu dans des dizaines de pays, en Europe bien sûr, mais aussi en Amérique centrale, en Amérique latine, en Afrique, au Moyen et en Extrême-Orient. Freinet ayant été lui-même créateur de coopératives agricoles et enseignantes, on retrouve un certain nombre de « compagnons » de Freinet, ou de membres du mouvement, à l'origine ou parmi les fondateurs de nombreuses structures coopératives nationales. Nous avons pu ainsi voir des écoles ou des groupes s'en réclamant, en France, au Mexique, au Brésil, au Japon. Ce qui est particulièrement marquant, c'est que le mouvement Freinet dépasse les frontières dès les années 1930, pour acquérir une renommée mondiale à partir des années 1950.

Célestin Freinet

Célestin Freinet

Célestin Freinet n'est ni séparable de sa femme, Élise Lagier Freinet, tout autant institutrice qu'artiste, dont l'apport à la question de l'expression libre fut décisif, ni des cinq cents compagnons du début des années 1930, des milliers des années 1950, et des dizaines de milliers qui en furent, et « en sont » encore aujourd'hui. Il y a parmi ces enseignants de véritables experts des « pédagogies actives », et nous insisterons d'emblée sur le fait qu'elles ont de surcroît gagné, depuis l'école, progressivement, le terrain de l'animation, de l'éducation, du travail social, en réseaux et noyaux d'influence qui demeurent vivants et exemplaires. Nous avons là une pédagogie à visages multiples.

Itinéraire d'un franc-tireur

Célestin Freinet est né en 1896 à Gars, dans les Alpes-Maritimes. Il fait ses études à Grasse, à l'École primaire supérieure, puis à l'École normale de Nice, pour devenir instituteur. Il épouse Élise Lagier en 1926.

Cette région alpine et sauvage dont l'imaginaire ne le quitta jamais, le fit instituteur, communiste « critique », militant avant la lettre des droits de l'enfant et de la différence, acteur engagé de l'école et de la politique éducative française.

La campagne de Maurras et de la droite contre Freinet, alors qu'il est en poste à Saint-Paul-de-Vence, parvient à l'évincer de l'Éducation nationale pour des raisons politiques : c'est « l'affaire de Saint-Paul », qui dure de 1932 à 1933. En 1935, il fonde et construit à Vence, avec de nombreux soutiens – amis, intellectuels, paysans locaux, immigrés et réfugiés –, son école, « Le Pioulier » .

Le 16 mars 1940, en raison de son appartenance au Parti communiste, il est placé en détention dans le camp de d'internement administratif de Saint-Maximin. Libéré en octobre 1941 et placé en résidence surveillée, il participera à l'organisation de la résistance, et deviendra dirigeant du maquis de La Vallouise, jusqu'à la libération de Gap, en 1944. Reconnu par la Résistance, il sera aux côtés de Langevin et Wallon, et de leur Plan de rénovation de l'école, mais là encore en gardant une distance critique.

Nous avons à faire avec Freinet et son mouvement à une véritable refondation de l'école, remise fondamentalement en contact avec la vie et la réalité. Le savoir n'est pas né à l'école. Il vient de la vie quotidienne et de l'intelligence sociale.

Le Pioulier, acquise par l'État, est devenue école publique expérimentale, dirigée par Madeleine Freinet, la fille des Freinet, et Jacques Bens, son mari, et sera inscrit au patrimoine du xxe siècle des Alpes-Maritimes, en 1995.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur des Universités en sciences de l'éducation à l'université de Paris-X-Nanterre

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Célestin Freinet

Célestin Freinet

Autres références

  • OURY FERNAND (1920-1998)

    • Écrit par Jacques PAIN
    • 1 756 mots
    En 1949, il se décide à rejoindre le mouvement Freinet et adhère à l'Institut coopératif de l'école moderne (I.C.E.M.) fondé par ce dernier. Son stage, à Cannes, est un choc. Il découvre que des praticiens travaillent autrement et réussissent avec grande efficacité en se formant coopérativement. Il...
  • PÉDAGOGIE INSTITUTIONNELLE

    • Écrit par Jacques PAIN
    • 905 mots
    • 1 média

    La pédagogie institutionnelle date de 1958, du moins son « appellation contrôlée », par les frères Jean et Fernand Oury, au congrès du mouvement Freinet, l'un des principaux mouvements d'éducation nouvelle, qui se tint cette année-là à Paris. Jean Oury se rapporte alors explicitement...

Voir aussi