MORRICONE ENNIO (1928- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom d'Ennio Morricone apparaît pour la première fois sur les écrans en 1962, au générique d'un film de Luciano Salce, La Voglia matta. Deux ans plus tard, Morricone est déjà célèbre. Il n'a pourtant écrit que trois autres musiques de film : Prima della rivoluzione de Bernardo Bertolucci (1962), Des oiseaux petits et grands de Pier Paolo Pasolini (1964) et, surtout, Pour une poignée de dollars de Sergio Leone (1964), qui va lancer la mode des westerns « spaghetti ». Ses thèmes sont si puissants qu'ils forcent l'attention et les partitions se révèlent assez solides pour devenir autonomes. Éclectique et singulier, Morricone utilise dans ces trois films trois styles résolument différents, définissant, autour des trois pôles expérimentation-classicisme-populisme, les frontières de son univers. Tout au long de sa carrière, il utilisera un double système : tonalité pour les films commerciaux, atonalité ou improvisation pour les tentatives cinématographiques plus audacieuses.

Ennio Morricone naît à Rome le 10 novembre 1928. Les professeurs de l'académie Santa Cecilia peuvent se féliciter d'avoir formé quelques-uns des meilleurs compositeurs du cinéma italien. Morricone y obtient des prix de composition, d'instrumentation et de direction de chœur. Armando Trovajoli – à qui l'on doit les musiques des films Les Monstres (Dino Risi, 1963), Nous nous sommes tant aimés (Ettore Scola, 1974), Une journée particulière (Scola, 1977) – et Nino Rota, qui sut créer pour Federico Fellini d'admirables mélodies, en sont également sortis couverts de médailles et de diplômes. Son goût de la rigueur allié à un certain esprit avant-gardiste pousse Morricone vers la musique sérielle.

Ses premières œuvres ne sont pas destinées au cinéma : il compose un trio pour cordes et [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MORRICONE ENNIO (1928- )  » est également traité dans :

IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST, film de Sergio Leone

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 169 mots

Depuis Pour une poignée de dollars ( Per un pugno di dollari , 1964), signé du pseudonyme Bob Robertson, le réalisateur italien était déjà célèbre dans le monde entier pour ses westerns dits « spaghettis » violents, cyniques et stylisés, dont le héros, taciturne et marmoréen, était toujours Clint Eastwood. Il était une fois dans l'Ouest ( Once Up […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/il-etait-une-fois-dans-l-ouest/#i_20313

Pour citer l’article

Pierre JOB, « MORRICONE ENNIO (1928- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ennio-morricone/