ENLIGHTENMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si l'Enlightenment peut être distingué assez aisément de la « philosophie des Lumières » française, cela se voit, dès l'abord, en ce que l'Enlightenment ne se préoccupe pas de lutter contre l'Église ; de même, l'Aufklärung, à l'origine, n'a pas d'accent antireligieux et se développe, au contraire, partiellement à partir de la pensée luthérienne.

En Angleterre, les « Lumières » ne se manifestent par aucun radicalisme doctrinal, mais par une lente maturation de la révolution newtonienne et de ses conséquences. L'œuvre de Newton avait ruiné toutes les explications de la nature, qu'elles fussent scolastiques ou cartésiennes : il fallait en appeler à une raison de l'esprit divin et, par là même, comprendre le cheminement de la raison humaine.

L'expérience, ses conditions et les moyens que nous avons d'en rendre compte sont les pierres d'achoppement de l'essor philosophique de l'époque. Newton rejette l'usage de toute hypothèse pour se contenter d'établir une loi mécanique, vérifiable expérimentalement. Les hypothèses cartésiennes étaient des structures mécaniques imaginées pour rendre compte des phénomènes et elles étaient assimilables à des causes vraisemblables. Newton, lui, n'admet d'autre cause que celle qui peut « être déduite des phénomènes eux-mêmes ». C'est pour cette raison qu'il n'imagine aucune cosmogonie, aucune explication scientifique des rapports actuels de position et de vitesse des corps célestes. Sa mécanique s'accompagne d'une théologie : son Dieu est géomètre et architecte (ce rôle de Dieu sera tantôt accepté, comme chez Voltaire, tantôt plus étroitement limité, comme chez Kant et Laplace).

Les principaux représentants de l'Enlightenment vont tous plus ou moins mettre à mal l'aspect métaphysique de la pensée de Newton, et critiquer l'obscurité de sa théorie de la causalité. Chez Locke, apparaît l'idée que la connaissance que nous pouvons avoir [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Olivier JUILLIARD, « ENLIGHTENMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/enlightenment/