ZATOPEK EMIL (1922-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La « Locomotive tchèque »

Après son premier titre viennent les exploits chronométriques : du 11 juin 1949 au 29 octobre 1955, il bat dix-huit records du monde, dont une fois celui du 5 000 mètres (13 min 57,2 s) et quatre fois celui du 10 000 mètres. Le 29 septembre 1951, à Stara Boleslav, il devient le premier homme à courir plus de 20 kilomètres dans l’heure (20,022 km). Le 1er juin 1954, à Bruxelles, il « casse » la barrière des 29 minutes sur 10 000 mètres (28 min 54,2 s). Deux performances qui marquent pour toujours l'histoire de l'athlétisme.

Emil Zatopek, la «Locomotive tchèque», 1954

Vidéo : Emil Zatopek, la «Locomotive tchèque», 1954

Vidéo

Le 30 mai 1954, sur la piste du stade de Colombes, lors d'une modeste réunion, Emil Zatopek va réaliser l'un de ses plus grands exploits.Au fil des tours, le public se rend compte que le record du monde du 5 000 mètres, détenu depuis 1942 par le Suédois Gundar Haegg, est menacé.Zatopek... 

Crédits : Pathé

Afficher

Invaincu pendant six ans, sur toutes les distances du fond, de 1948 à 1954, pour un total de quatre-vingts courses, Zatopek est deux fois champion d'Europe en 1950 (5 000 et 10 000 m), devant Alain Mimoun, avant d'accomplir son chef-d'œuvre absolu en 1952 lors des jeux Olympiques d'Helsinki, où il remporte trois titres. Sur 10 000 mètres d'abord, après vingt démarrages, il lâche l'opiniâtre Mimoun : il s'impose en 29 min 17,0 s, devant Mimoun (29 min 32,8 s). Quatre jours plus tard se dispute le 5 000 mètres, une course qui va entrer dans l'histoire des jeux Olympiques. Pour ce sommet des Jeux de 1952, les rivaux de Zatopek sont de qualité : Alain Mimoun, bien sûr, mais aussi l'Allemand Herbert Schade, le jeune et talentueux Britannique Chris Chataway et le Belge Gaston Reiff, tenant du titre et qui voulait encore croire à son étoile. Contrairement à son habitude, Zatopek n'use pas ses concurrents par de multiples accélérations, et Schade se trouve le plus souvent en tête de peloton. Néanmoins, dans le dernier tour, Chataway démarre ; Mimoun lui répond, alors que Schade et Zatopek semblent en difficulté ; mais, à 100 mètres du but, contrant à nouveau Mimoun, le Tchécoslovaque, visage révulsé, buste rejeté en arrière, foulée désordonnée, place un fulgurant démarrage ; Chataway, épuisé, chute ; Zatopek s'impose en 14 min 6,6 s, devant Mimoun (14 min 7,4 s, record de France battu de 12 s) et Schade (14 min 8,6 s). Dans le compte-rendu de la course qu'il fit pour L'Équipe, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Emil Zatopek, la «Locomotive tchèque», 1954

Emil Zatopek, la «Locomotive tchèque», 1954
Crédits : Pathé

vidéo

Emil Zatopek et Alain Mimoun

Emil Zatopek et Alain Mimoun
Crédits : Keystone-France/ Gamma-Keystone/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ZATOPEK EMIL (1922-2000)  » est également traité dans :

GUERRE FROIDE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 551 mots

Dans le chapitre « Le sport, un enjeu de la guerre froide »  : […] Moyen d’expression de la fierté nationale, le sport est un enjeu important dans la course au prestige engagée par les deux Grands. Cette rivalité se traduit essentiellement par l’affrontement entre des figures sportives emblématiques de chaque camp. Elle existe dans un sport aussi populaire que le football, comme lors de la Coupe du monde de 1954, avec la finale entre la République fédérale d’Alle […] Lire la suite

HELSINKI (JEUX OLYMPIQUES D') [1952] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 20 juillet »  : […] Dès la première journée des compétitions d'athlétisme, trois records olympiques sont battus. Dans le 10 000 mètres, Emil Zatopek (Tchécoslovaquie), lieutenant dans l'armée, se trouve à son apogée à vingt-neuf ans : il s'impose en 29 min 17 s, avec 15,8 s d'avance sur Alain Mimoun (France). Walter Davis, un géant Texan (2,04 m) de vingt et un ans victime de la poliomyélite à l'âge de huit ans, fra […] Lire la suite

HELSINKI (JEUX OLYMPIQUES D') [1952] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 703 mots

Du 19 au 21 juin 1947, le C.I.O. tient sa quarantième session à Stockholm, la réunion étant consacrée à l'élection des villes d'accueil des Jeux de la XV e  olympiade, en 1952. Un an plus tôt, en juin 1946, Londres avait été choisie, sans vote formel, pour organiser les Jeux de 1948. Cette fois, dix villes, dont cinq métropoles des États-Unis, sont candidates. Dès le second tour de scrutin, Helsin […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 081 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 1948. Londres »  : […] En 1940, les Jeux devaient avoir lieu à Tōkyō le conflit sino-japonais conduit à les déplacer à Helsinki... La tourmente de la Seconde Guerre mondiale balaie tout cela. En 1945, la quadriennalité des Jeux est réaffirmée par le CIO, et Londres est choisie pour organiser les premiers Jeux de l'après-guerre. Les Allemands comme les Japonais ne participent pas aux compétitions, qui voient 4 099 concur […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES - Les dissensions au sein du bloc de l'Est et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 790 mots
  •  • 1 média

Quand débutent les compétitions olympiques à Melbourne, la Hongrie est à feu et à sang. Le pays souhaite se libérer du joug stalinien, un vaste mouvement populaire prend forme en octobre 1956, de grandes manifestations s'organisent, les travailleurs créent des conseils ouvriers et prennent la direction des usines. Imre Nagy, entraîné par ce mouvement populaire, constitue un gouvernement dans lequ […] Lire la suite

LONDRES (JEUX OLYMPIQUES DE) [1948] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 910 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 30 juillet »  : […] Dans le 10 000 mètres, le Tchécoslovaque Emil Zatopek impose une allure très soutenue, laquelle provoque l'abandon du favori finlandais Viljo Heino (trente-quatre ans), épuisé par ce rythme et la chaleur (30  0 C à l'ombre) ; Zatopek n'a dès lors plus d'adversaires à sa mesure et gagne nettement la course, laissant à 320 mètres le Français Alain Mimoun, étonnant médaillé d'argent (il n'était que t […] Lire la suite

MIMOUN ALAIN (1921-2013)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 629 mots

Athlète né le 1 er  janvier 1921 à Telagh (Algérie), Alain Mimoun fut un des champions français les plus populaires. Issu d’une famille modeste, le jeune garçon obtient son certificat d’études primaires. Il aurait voulu devenir instituteur, mais la nécessaire bourse lui est refusée, alors que les fils de colons la reçoivent presque tous. Cette injustice le poursuivra toujours. En 1939, il s’engage […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert PARIENTÉ, « ZATOPEK EMIL - (1922-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-zatopek/