HELSINKI (JEUX OLYMPIQUES D') [1952]Contexte, organisation, bilan

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du 19 au 21 juin 1947, le C.I.O. tient sa quarantième session à Stockholm, la réunion étant consacrée à l'élection des villes d'accueil des Jeux de la XVe olympiade, en 1952. Un an plus tôt, en juin 1946, Londres avait été choisie, sans vote formel, pour organiser les Jeux de 1948. Cette fois, dix villes, dont cinq métropoles des États-Unis, sont candidates. Dès le second tour de scrutin, Helsinki se voit élue, par quinze voix, contre cinq pour Los Angeles, cinq également pour Minneapolis, trois pour Amsterdam.

Ce résultat est très logique, à plusieurs égards. D'abord, dans la tourmente géopolitique mondiale qui ne semblait guère troubler le mouvement olympique, la capitale finlandaise avait été désignée en août 1938 pour accueillir les Jeux d'été de 1940, car le Japon, soucieux de consacrer son budget à ses campagnes militaires, lui avait fait savoir que T̄okȳo, élue en 1936, renonçait à organiser ces Jeux de 1940. Bien sûr, le grondement des armes mit rapidement toute velléité olympique en sommeil pour des années... Ensuite, la Finlande est un pays de sport, comme en témoigne la gloire olympique de ses multiples champions, mais aussi l'intérêt de la population (quatre millions de personnes à l'époque) en ce domaine : plus d'un demi-million de Finlandais sont alors affiliés à une fédération sportive. Enfin, dès 1938, sous l'impulsion de Johan Wilhelm Rangell, nommé président du comité d'organisation des Jeux de 1940, et d'Ernst Krogius, Helsinki avait entrepris la construction d'enceintes sportives, lesquelles, moyennant rénovation à peu de frais, peuvent servir pour les Jeux de 1952. En ce mois de juin 1947, rien ne garantit en effet que Londres, dévastée par le Blitz, sera capable, dans treize mois, d'organiser avec succès les Jeux en cette époque d'austérité ; les certitudes finlandaises rassurent le C.I.O. : le mouvement olympique sera remis sur de bon rails, même en cas d'échec londonien.

De fait, le stade olympique (Olympiastadion), construit dans le quartier de Töölö, tout [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « HELSINKI (JEUX OLYMPIQUES D') [1952] - Contexte, organisation, bilan », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/helsinki-jeux-olympiques-d-1952-contexte-organisation-bilan/