ÉLECTRO-ACOUSTIQUE

Médias de l’article

Grandeurs électriques, mécaniques et acoustique

Grandeurs électriques, mécaniques et acoustique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Bobine mobile

Bobine mobile
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Microphone à charbon

Microphone à charbon
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Lord Rayleigh

Lord Rayleigh
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Haut-parleurs

Parmi les transducteurs électro-acoustiques destinés à transformer de l'énergie électrique en énergie acoustique, on distingue habituellement deux grandes classes : celle des haut-parleurs, appareils conçus pour rayonner dans l'espace de l'énergie acoustique, et celle des écouteurs, appareils conçus seulement pour transmettre directement des sons par l'intermédiaire d'un couplage acoustique étroit entre l'écouteur et le pavillon de l'oreille.

De même que le problème du microphone est dominé par les difficultés dues à la diffraction, le problème du haut-parleur est dominé par les difficultés du rayonnement. On demande au haut-parleur considéré comme un « émetteur sonore » des performances absolument extraordinaires – et d'ailleurs totalement irréalisables, du moins dans l'état actuel de la technique. Il s'agirait en effet de posséder des qualités de rendement, de linéarité et de directivité qui soient non seulement bonnes, mais en outre constantes sur une gamme de fréquences qui s'étend sur près de dix octaves.

Le rayonnement

Les théories du rayonnement prennent toujours pour point de départ l'étude de la source acoustique la plus simple, à savoir la source sphérique ponctuelle ou « sphère pulsante ». Une telle source émet en milieu infini des ondes sphériques divergentes qui, si on les observe très loin de la source, tendent à avoir les caractéristiques d'une onde plane.

La source peut être considérée comme ponctuelle si son rayon r est plus petit que λ/6. Si U désigne la vitesse vibratoire maximale de la surface de la sphère, la pression acoustique p créée à une distance d de la source prend alors la forme :

c désigne la célérité du son dans le milieu considéré et ρ la masse spécifique de ce milieu.

La source est omnidirectionnelle, et la pression acoustique varie proportionnellement à l'inverse de la distance.

Un des modèles intéressants directement issu de celui-ci est le

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : ingénieur en chef à télédiffusion de France, chef du département Image et son à l'Ecole nationale supérieure des télécommunications

Classification


Autres références

«  ÉLECTRO-ACOUSTIQUE  » est également traité dans :

ACOUSMATIQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • François BAYLE
  •  • 7 828 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Acousmatique et acoustique »  : […] Électroacoustique et acousmatique s'opposent donc ou se distinguent comme registre de jeu et registre d'écoute, comme faire et entendre, bref, comme fonctions musicales. Extension du domaine instrumental, le potentiel électroacoustique fournit de nouvelles sources, de nouveaux modes d'énergie, de jeu, de gestes. Extension du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-acousmatique/#i_15027

BELL ALEXANDER GRAHAM (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 575 mots

Boston, dans un institut de sourds-muets, Bell se consacre aux recherches acoustiques. La transmission électrique des sons, que C. G. Page avait révélée en Amérique (1837), est alors expérimentée par P. Reis, depuis 1860, en Allemagne. Mais l'appareil de Reis ne transmet, et très imparfaitement, que des sons musicaux. Bell établit la différence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-graham-bell/#i_15027

ENREGISTREMENT

  • Écrit par 
  • Michel CALMET
  •  • 11 303 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « Les mécanismes de gravure »  : […] Une tige filetée déplace lentement le graveur vers le centre du disque, la pointe du burin décrivant un rayon du disque. C'est la combinaison de ces deux mouvements (rotation du disque et translation radiale du burin) qui donne naissance au sillon en spirale. La vitesse d'exploration du sillon (V = ΩR, où Ω est la vitesse angulaire) n'est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enregistrement/#i_15027

MUSIQUE CONTEMPORAINE - Les musiques électro-acoustiques

  • Écrit par 
  • André-Pierre BOESWILLWALD
  •  • 4 290 mots
  •  • 2 médias

L'électro-acoustique est l'ensemble des techniques d'application de l'électricité ou de l'électronique au domaine de l'acoustique, et les termes de musique électro-acoustique désignent, globalement, tout phénomène de caractère musical qui utilise ces techniques dans son processus de réalisation ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-contemporaine-les-musiques-electro-acoustiques/#i_15027

PIÉZO-ÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre VOVELLE
  •  • 4 737 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Applications électro-acoustiques »  : […] Les têtes de lecture des électrophones ont constitué un débouché important pour les céramiques piézo-électriques. Celles-ci permettent la réalisation de capteurs sensibles et possédant une fréquence de résonance mécanique propre élevée, ce qui est indispensable à la reproduction fidèle des enregistrements […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piezo-electricite/#i_15027

Voir aussi

Pour citer l’article

Éric de LAMARE, « ÉLECTRO-ACOUSTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/electro-acoustique/