COCHRAN EDDIE (1938-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un des pionniers du rock'n'roll, Eddie Cochran, qui a fortement influencé le son et la manière de jouer des Beatles, n'occupe cependant pas la place centrale d'un Elvis Presley, sans conteste à cause de son décès accidentel à moins de vingt-deux ans.

Ray Edward Cochrane, né le 3 octobre 1938 à Albert Lea, dans le Minnesota, est élevé dans l'Oklahoma, un État qui est alors dominé par le western swing, synthèse entre country music et jazz. Prodige de la guitare dès son enfance, Eddie Cochran gagne des concours musicaux en imitant de grands instrumentistes de jazz et de country. Dès 1955, il enregistre ses premiers disques de hillbilly en compagnie du guitariste Hank Cochran (sans lien de parenté avec lui). Il devient très vite un musicien de studio très recherché. Ambitieux, il se tourne vers le rock'n'roll à cause du succès de ce genre. Mais il n'est pas retenu par le producteur Sam Phillips, fondateur de la firme Sun Records et découvreur d'Elvis Presley : il s'agit d'une des rares fois où le flair de Phillips sera pris en défaut. Eddie Cochran parvient cependant à signer un contrat avec le label Liberty, qui discerne en lui un rival potentiel de Presley. Bien promu, Cochran devient très vite une vedette avec Twenty-Flight Rock, une chanson qu'il interprète dans le film de Frank Tashlin The Girl Can't Help It (La Blonde et moi, avec Jayne Mansfield mais aussi Little Richard et Gene Vincent, 1956). À partir de 1956, il égrène les succès : Sittin' in the Balcony, Summertime Blues, C'mon Everybody, Teenage Heaven, My Way, Latch On, Teenage Cutie... Mais il gagne aussi sa réputation de guitariste au swing impeccable grâce à des pièces instrumentales originales comme Guybo, Eddie's Blues, Jam Sandwich ou Strollin' Guitar. En Grande-Bretagne, tous les apprentis musiciens l'imitent. Ce qui l'amène à s'y produire en compagnie de Gene Vincent. C'est lors d'une de ces tournées britanniques qu'il est victime, le 16 avril 1960, d'un accident de voiture dont réchappe Gene Vincent. Eddie Cochran meurt le lendemain au St. Martin's Hospital de Bath.

Eddie Cochran n'a jamais cessé d'être vénéré et son œuvre enregistrée, bien que fort courte, n'a cessé d'être rééditée, notamment par la firme E.M.I.

—  Gérard HERZHAFT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  COCHRAN EDDIE (1938-1960)  » est également traité dans :

COCHRAN HANK (1935-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 368 mots

Parolier et musicien américain, Hank Cochran a signé des « tubes » pour de nombreux interprètes de country, tels que Patsy Cline ( I Fall to Pieces , co-écrit avec Harlan Howard, She's Got You ), Ronnie Milsap ( Don't You Ever Get Tired [of Hurting Me] ), George Strait ( The Chair ) ou Eddy Arnold ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hank-cochran/#i_35680

VINCENT GENE (1935-1971)

  • Écrit par 
  • Gérard HERZHAFT
  •  • 390 mots

Bien qu'il n'ait pas fréquenté les studios Sun de Sam Phillips, l'homme à la casquette bleue est l'un des grands pionniers du rock'n'roll. Réponse du label Capitol à l'ascension irrésistible d'Elvis Presley, Gene Vincent a laissé une œuvre brute et dévastatrice, dominée par les solos de certains des meilleurs guitaristes du rockabilly : Cliff Gallup puis Johnny Meeks. Vincent Eugene Craddock naît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gene-vincent/#i_35680

Pour citer l’article

Gérard HERZHAFT, « COCHRAN EDDIE - (1938-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eddie-cochran/