ÉCOLE LITTÉRAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cénacle, académie, chapelle

Le vague de l'école occuperait ainsi une position médiane entre l'académie (qui marque un degré maximal d'institutionnalisation) et la « chapelle » (qui se caractérise par une institution autoproclamée, peu ou pas reconnue en dehors de ses membres). Le terme d'académie désigne bien à l'origine – le grec Akademia – une école, c'est-à-dire un lieu d'enseignement, en l'occurrence celui de Platon à Athènes. Les cercles lettrés de la Renaissance se l'approprient. Avec l'absolutisme français, le voici réservé à la reconnaissance officielle : l'Académie française, l'Académie des sciences, etc. Une sociologie de la littérature à l'âge classique apprend à distinguer d'autres « institutions » dans le « champ littéraire » : le mécénat et surtout le salon, un lieu comme l'académie, mais qui ne fait « place à la littérature qu'au milieu d'autres pratiques de sociabilité » (Alain Viala).

L'apparition de lieux de sociabilité spécifiquement littéraires, qui se démarquent à la fois des salons et de la reconnaissance officielle, est l'une des manifestations de l'autonomie acquise par la littérature, et de la conscience de soi de l'écrivain. C'est, à l'époque du romantisme, ce que l'on appelle le « cénacle » (terme dont l'étymologie, empruntée au latin d'Église, dénote la vertu sacralisante : le cenaculum désigne la salle de la Sainte Cène). À Paris, l'histoire littéraire retient en effet sous le nom de Premier Cénacle le salon de l'Arsenal, où Charles Nodier, qui y logeait comme directeur de la bibliothèque, accueillait notamment Alfred de Vigny et les frères Deschamps : laboratoire, vers 1823, de ce qu'on appelle couramment « l'école romantique » ; le même Nodier réunit ensuite en 1829, dans un « second Cénacle », les figures plus affirmées de Sainte-Beuve, Hugo, toujours Vigny, et des artistes comme Achille Devéria ou David d'Angers. Il a sa revue, La Muse française ; ses imitateurs, le « petit Cénacle » autour de Petr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Voir aussi

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « ÉCOLE LITTÉRAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-litteraire/