ÉCOLE LITTÉRAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Abandon de la doctrine, avènement de la singularité

Le xixe siècle est l'âge d'or des « écoles » : romantisme, réalisme, naturalisme, symbolisme se succèdent comme à la parade... Chacune a une esthétique affirmée, mise en œuvre collectivement, des bornes chronologiques identifiables (un cas type serait le Parnasse, avec la parution des trois volumes du Parnasse contemporain, de 1866 à 1876), des expressions aisément localisables. Gustave Lanson fait du terme un usage immodéré, opposant par exemple à l'école romantique, dans les années 1830, une « école classique » (Nisard) – mais c'est pour conclure, au dernier chapitre de son Histoire illustrée de la littérature française (1925), que désormais « il n'y a plus d'écoles ».

L'analyse qu'il en donne mérite d'être rappelée : la cause en serait « la banqueroute du naturalisme », de Zola comme chef d'école – mais aussi de son absurde prétention à la science (intimement viciée pour le savant que se voulait Lanson) et au-delà, profondément, l'impossibilité de toute « doctrine dirigeante » en littérature. « Il n'y a pas une doctrine ni une technique qui rallie tous les auteurs, ni la majorité des auteurs, ni les meilleurs des auteurs, ni la majorité et les meilleurs des plus jeunes. La liberté esthétique est une conquête assurée. » « Il n'y a plus d'écoles ; mais il y a des coteries, ou, comme on a dit, des "chapelles" ; il y en a vraiment trop. Après les décadents, les symbolistes, et l'école romane de Moréas, on a eu, simultanément ou successivement, l'humanisme, l'unanimisme, l'intégralisme, le naturisme, les paroxystes, les spiritualistes, les néo-classiques, l'impulsionisme [sic], l'intimisme, le primitivisme, le futurisme, le régionalisme ; on a eu les Loups et l'Abbaye de Créteil ; hier le cubisme, et aujourd'hui le dadaïsme. J'en oublie probablement. » Le penchant français pour la théorie ne s'organise plus en vastes mouvements qui se succèdent, il aboutit à la dispersion et l'atomisation par volonté forcenée de se distinguer. Ce « c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « ÉCOLE LITTÉRAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-litteraire/