JULIO-CLAUDIENNE DYNASTIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La dynastie julio-claudienne (14-68) regroupe, après Auguste (27 av. J.-C.-14 apr. J.-C.), fondateur du principat, les quatre empereurs qui succèdent à ce dernier : Tibère (14-37), Caligula (37-41), Claude (41-54) et Néron (54-68). Elle ne suit pas une ligne directe. Auguste, petit-neveu et fils adoptif de Jules César, se rattache à la gens Julia, tandis que Tibère, beau-fils et fils adoptif d'Auguste, descend de la gens Claudia. Caligula, fils de Germanicus, est quant à lui l'arrière-petit-fils d'Octavie, sœur d'Auguste. Claude, frère de Germanicus, est un neveu de Tibère. Néron, enfin, est le petit-neveu et le fils adoptif de Claude et, comme Caligula, l'arrière-petit-neveu d'Auguste.

Le plus célèbre représentant de la dynastie, hors Auguste, est Tibère. Empereur incontestablement compétent et énergique, il fait gouverner les provinces romaines avec justice, préserve l'intégrité des frontières et ménage les finances de l'Empire. Devenu pourtant très impopulaire à Rome, il se comportera en tyran cruel à la fin de sa vie. Son successeur, Caligula, devient célèbre pour ses caprices extravagants et ses passions incontrôlées, signes d'une folie manifeste. Assassiné, il est remplacé par son oncle, Claude. Malgré son handicap (il est bègue), qui en fait la risée de ses contemporains, ce dernier possède de nombreuses qualités de dirigeant. Son règne, durant lequel il poursuit les politiques définies par Auguste, marquera ainsi l'Empire à jamais. Il absorbe en effet les États-clients, conquiert le sud de l'Angleterre, relance activement la romanisation de l'Occident, réalise de grands travaux à Rome et en Italie et accélère fortement l'organisation de la bureaucratie impériale. Néron, dernier empereur julio-claudien, demeure dans les esprits comme une incarnation du vice, de la cruauté et de la luxure. Ses extravagances les plus folles n'affectent cependant pratiquement pas la prospérité de l'Empire. Les provinces sont bien gouvernées et la guerre contre les Parthes se conclut par un compromis sur la question de l'Arménie, qui garantira la paix pendant un demi-siècle. La dynastie des Julio-Claudiens s'achève en 68 avec le suicide de Néron devant le soulèvement de l'empire. La première guerre civile de la période impériale voit trois empereurs se succéder (Galba, Ottron, Vitellius), avant que Vespasien inaugure, en 70, la dynastie des Flaviens.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  JULIO-CLAUDIENNE DYNASTIE  » est également traité dans :

AGRIPPINE L'AÎNÉE (14 av. J.-C. env.-33)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 362 mots

Agrippine l'Aînée est l'une de ces femmes énergiques et vertueuses dont la Rome antique a toujours été fière. Mais elle fut sans doute la dernière, avant que les marâtres, les courtisanes et les impératrices dépravées tiennent dans l'Empire la première place. La destinée semble lui avoir été pour un temps favorable. Elle appartenait, par sa mère Julie, fille d'Auguste, à la dynastie impériale. Ell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agrippine-l-ainee/#i_42334

AGRIPPINE LA JEUNE (16-59)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 336 mots

Vouée à l'exécration par les historiens latins, en particulier par Tacite et par Suétone, Agrippine la Jeune ne ressemblait guère à sa mère, l'épouse de Germanicus. Mais il ne suffit pas de la juger sur ses intrigues et sur ses crimes ; il convient de la replacer dans l'histoire de son temps, histoire difficile où le salut de l'Empire romain reposait souvent entre les mains de quelques personnes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agrippine-la-jeune/#i_42334

CALIGULA (12-41) empereur romain (37-41)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MARTIN
  •  • 246 mots

Caius Julius Caesar Germanicus, arrière-petit-fils d'Auguste, connaît très jeune la vie des camps avec son père Germanicus ; il y reçoit le surnom de Caligula (ou « petit brodequin »). Protégé par Tibère, il est considéré comme son héritier après la conjuration de Séjan. À la mort de l'empereur, en 37, il est acclamé par les troupes de Misène, et sa désignation est confirmée par le Sénat et par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caligula/#i_42334

GERMANICUS JULIUS CAESAR (15 av. J.-C. - 19 apr. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 459 mots
  •  • 1 média

Un des chefs militaires les plus populaires, et sans doute aussi l'un des plus doués, de toute l'histoire romaine. Tacite, dans ses Annales , et d'autres historiens latins, comme Suétone, ont loué Germanicus, prince issu de la famille impériale julio-claudienne. Fils, en effet, de Drusus et d'Antonia, elle-même nièce d'Auguste, Germanicus est adopté, en 4, par Tibère. Sa beau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-caesar-germanicus/#i_42334

NÉRON (37-68)

  • Écrit par 
  • Claude LEPELLEY
  •  • 1 233 mots

Néron a symbolisé pour la postérité ce que l'histoire romaine recèle de plus monstrueux et de plus cruel. Les historiens antiques, Tacite et Suétone, ont tracé un étonnant portrait de l'empereur pervers, fou et sanguinaire ; les chrétiens, dont il fut le premier persécuteur, ont encore noirci ce tableau. On doit constater cependant que le solide édifice impérial créé par Auguste, Tibère et Claude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neron/#i_42334

PREMIÈRE GUERRE CIVILE DE L'EMPIRE ROMAIN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 391 mots

Mars 68 Insurrection de Judex en Gaule, contre Néron ; elle est écrasée par le commandant Verginius Rufus, à qui ses troupes proposent l'Empire et qui le refuse ; cette révolte, qui a pourtant échoué, marque le début du soulèvement d'une grande partie des provinces contre l'empereur régnant, dernier représentant de la première dynastie de l'Empire, les Julio-Claudiens. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-guerre-civile-de-l-empire-romain-reperes-chronologiques/#i_42334

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les Julio-Claudiens »  : […] Tibère, fils d'un premier lit de Livie, appartenait à la famille des Claudes ; jusqu'en 68 (mort de Néron), les empereurs ont un arbre généalogique compliqué qui les apparente à Auguste, à César, à Drusus, à Germanicus et même au triumvir Marc Antoine, dont les filles, nées de son mariage avec Octavie, sœur d'Auguste, sont les grand-mères de Caligula et de Néron. Tous les Julio-Claudiens sont donc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_42334

Pour citer l’article

« JULIO-CLAUDIENNE DYNASTIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-julio-claudienne/