DUPLICE ou DOUBLE ALLIANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alliance défensive, la Duplice a été conclue le 7 octobre 1879 à Vienne par l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie. Ce traité constituait la première étape de la reconstruction par Bismarck d'un système d'alliance organisé autour de Berlin dans le but essentiel d'assurer l'isolement de la France. En effet l'Entente des trois empereurs de 1873 avait été remise en question à la suite de la crise balkanique et du Congrès de Berlin (1876-1878), au cours desquels les intérêts autrichiens et russes s'étaient opposés et dont la Russie était sortie diplomatiquement vaincue. Ayant provisoirement échoué à mettre Russes et Autrichiens « dans le même attelage », Bismarck traita alors avec la seule Autriche, à laquelle la récente humiliation russe faisait souhaiter l'alliance allemande. La Duplice, traité secret pour une durée de cinq ans renouvelable, disposait que les deux États se prêteraient assistance réciproque avec la totalité de leur puissance militaire en cas d'attaque russe et qu'ils observeraient une « neutralité bienveillante » en cas d'attaque venue d'un autre État. Toutefois si cet agresseur était militairement soutenu par la Russie, la clause d'assistance réciproque devait jouer. L'acceptation par Bismarck d'un traité tourné contre la Russie, combattu par l'empereur Guillaume Ier et auquel Bismarck lui-même eût préféré un traité défensif de caractère général, s'expliquait certainement par la crainte du chancelier de voir l'Autriche s'allier avec la France ou négocier séparément avec la Russie. En fait Bismarck n'entendait nullement donner un caractère antirusse à sa politique. Il avait estimé que, prenant conscience de son isolement et incertaine de l'attitude de l'Allemagne et de l'Autriche en cas de conflit avec l'Angleterre, la Russie solliciterait le rétablissement de l'Entente de 1873. C'est ce qui se produisit effectivement en juin 1881. Sans constituer une alliance, le nouveau traité, par lequel les trois empires se promettaient une neutralité bienveillante, élargissait la Duplice tout en affaiblissant sa signification première, l'Autriche et la Russie s'engageant en particulier à tenir compte de leurs intérêts respectifs dans les Balkans.

—  Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DUPLICE ou DOUBLE ALLIANCE  » est également traité dans :

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE)

  • Écrit par 
  • Marc FERRO
  •  • 12 422 mots
  •  • 49 médias

Dans le chapitre « Les impérialismes en présence »  : […] La composition des alliances rend compte de la nature impérialiste de la guerre, de ses causes essentielles, celles que les pacifistes mettaient en avant, et que l'analyse « marxiste » révélait. Toutefois, celles-ci n'étaient pas absolument déterminantes puisque, selon Rosa Luxemburg, Kautsky et bien d'autres, « si l'impérialisme portait en lui-m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere/#i_14552

TRIPLICE ou TRIPLE ALLIANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG
  •  • 489 mots

Alliance conclue le 20 mai 1882 entre l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Italie. Déjà assuré du concours autrichien depuis la Duplice de 1879, puis de la neutralité de la Russie depuis le renouvellement de l'entente des trois empereurs en juin 1881, Bismarck souhaitait faire entrer l'Italie dans son « système ». L'Allemagne, en effet, dans le cas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triplice-triple-alliance/#i_14552

Pour citer l’article

Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, « DUPLICE ou DOUBLE ALLIANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/duplice-double-alliance/