DOURA EUROPOS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poste frontière sur la rive de l'Euphrate, Doura Europos était un centre d'habitation périphérique de l'Empire romain, qui succomba à l'attaque des Perses vers le milieu du iiie siècle. Les fouilles commencées en 1922 ont remis au jour les temples de Bel, de Zeus Theos, d'Adonis, un baptistère chrétien et une synagogue. Les murs de cette dernière, entièrement remblayés par les défenseurs de la ville, ont été conservés sous le sable jusqu'à une hauteur de 2 à 3 mètres et, avec ces murs, l'un des plus grands ensembles de peinture monumentale de l'Orient romain a survécu jusqu'à nos jours.

La synagogue, construite à la place d'un bloc d'habitations vers 200, a été entièrement remaniée en l'an 244/45 selon une inscription trouvée parmi les débris. Déjà la première synagogue était ornée de fresques ; la décoration a été refaite au cours du remaniement. Seules les peintures placées à l'extrados du cul-de-four de la niche subsistent de la première phase. Elles représentent, au centre, la façade du Temple avec, à gauche, un chandelier à sept branches entouré des plantes rituelles, le lulab (palmier) et l'etrog (cédrat) et, à droite, l'épisode biblique du sacrifice d'Isaac. Les peintures de la seconde phase comprennent des fresques narratives à sujets bibliques, qui se déroulent, sur trois registres superposés, tout autour de la salle. Ces cycles narratifs s'arrêtent devant la zone centrale du mur d'orientation — celui-ci abritant la niche qui marque la direction de Jérusalem — où se trouve, encadrée de quatre portraits (Moïse à l'Horeb, Moïse au Sinaï, Abraham, Ezra), une composition à symbole messianique (le Roi-Messie avec les douze tribus ; bénédiction de Jacob ; Orphée, identifié avec David, charmant les animaux). Les cycles narratifs représentent la bataille d'Eben ha-Ezer, le campement au désert, l'onction de David, la prise de l'Arche par les Philistins, divers épisodes de la vie du prophète Élie, la résurrection des morts selon la vision d'Ézéchiel. Les fresques contiennent aussi de nombreux éléments midrashiques. Ce fait ainsi que la méthode narrative des peintures font supposer que le modèle des artistes était un manuscrit (rouleau ou codex) illustré d'une paraphrase biblique.

—  Gabrielle SED-RAJNA

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DOURA EUROPOS  » est également traité dans :

JUDAÏSME - L'art juif

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 6 855 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La synagogue : peintures murales et mosaïques »  : […] La destruction du Temple entraîna une transformation en profondeur des institutions du judaïsme. Le culte sacrificiel, limité au Temple et réservé aux seuls prêtres, fut remplacé par une liturgie composée de prières et de lectures, accessible à tous les fidèles. Les salles où se déroulaient ces cérémonies étaient conçues pour recevoir l'ensemble de la communauté. Alors que, selon la tradition, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-l-art-juif/#i_14992

PALÉOCHRÉTIEN ART

  • Écrit par 
  • François BARATTE, 
  • Françoise MONFRIN, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 547 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les rapports entre l'art chrétien et l'art juif »  : […] La prédominance des scènes de l'Ancien Testament dans le premier répertoire de la peinture et de la sculpture funéraire chrétienne, la richesse de l'illustration vétérotestamentaire des plus anciens manuscrits connus (notamment la Bible de Quedlinburg, Itala, fin du iv e  siècle ; la Genèse de Cotton et celle de Vienne, v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-paleochretien/#i_14992

PARTHES

  • Écrit par 
  • Philippe GIGNOUX, 
  • Guy JUCQUOIS
  •  • 5 321 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Art et religion »  : […] Si les institutions et, d'une manière plus générale, cette civilisation parthe demi-millénaire demeurent encore tellement mal connues, c'est en raison de l'inexistence quasi totale de documents écrits indigènes. Ni archives ni ouvrages profanes ou religieux n'ont été retrouvés. Seules les monnaies et quelques rares inscriptions tiennent lieu de sources. Tout a-t-il donc été détruit, ou ne serait-i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parthes/#i_14992

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « L'art « antiphysique » »  : […] Nous avons vu que jusqu'à la fin du ii e  siècle, la production artistique romaine a été dominée tour à tour par trois courants rivaux, qui tous trois sont nés à l'époque hellénistique : le courant classique, héritier de l'art attique par l'intermédiaire des écoles augustéennes ; le courant baroque, inspiré lointainement par Scopas, et plus direc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_14992

SYNAGOGUE

  • Écrit par 
  • Dominique JARRASSÉ, 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 8 521 mots

Dans le chapitre « Les synagogues en Terre sainte. IIIe-VIIe siècle »  : […] Une centaine d'édifices ont été mis au jour par les fouilles en Palestine. La plupart datent du iii e - iv e  siècle et un petit nombre de synagogues ont été construites jusqu'au vii e  siècle. Après l'écrasement de la révolte de Bar Kokhba (134 d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synagogue/#i_14992

SYRIE, archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 9 238 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le temps de l'exploration anarchique »  : […] Ainsi au début du xx e  siècle la Syrie amorce son entrée dans le champ archéologique ; mais il faudra attendre la fin de la Première Guerre mondiale pour que l'on comprenne réellement l'intérêt que cette région de passage et de contacts pouvait offrir. Avec le mandat français, les entreprises archéologiques vont rapidement se multiplier : il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie-archeologie/#i_14992

Pour citer l’article

Gabrielle SED-RAJNA, « DOURA EUROPOS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/doura-europos/