SADE DONATIEN ALPHONSE FRANÇOIS DE (1740-1814)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Persécuté de son vivant, considéré comme l'image même du Mal à l'époque romantique, Sade fut très peu connu jusqu'au xxe siècle : beaucoup de ses textes étaient demeurés inédits et les tabous d'une ère bourgeoise et pudibonde interdisaient de voir la véritable dimension de l'œuvre. C'est au surréalisme qu'il revient de l'avoir découverte. Apollinaire, Breton ont été fascinés par la prodigieuse libération de l'imaginaire qui s'opérait dans cet éclatement de l'écriture. Depuis lors, Sade est devenu pour beaucoup d'écrivains du xxe siècle un véritable phare, tandis qu'une certaine popularité aboutit trop souvent, dans le grand public, à répandre une image fausse et assez puérile du « divin marquis » méchant homme.

Du château à la prison

Par son père, Sade appartient à une vieille noblesse provençale. Laure, femme d'Hugues de Sade, fut celle-là même qu'aima et chanta Pétrarque. Par sa mère, Marie-Éléonore de Maillé de Carman, il s'apparente à la branche cadette de la maison de Bourbon. Né à Paris, à l'hôtel de Condé où sa mère était dame de compagnie de la princesse, l'enfant y vécut d'abord, puis à Avignon, dans sa famille paternelle. L'abbé de Sade, qui se chargea de l'éducation du jeune marquis, l'emmena avec lui dans ses châteaux de Saint-Léger d'Ébreuil et de Saumane. L'architecture du château deviendra un des thèmes obsédants de l'œuvre de Sade. À dix ans, il revient à Paris, pour entrer au collège d'Harcourt, sous la férule des jésuites. On y favorisait les dons des enfants pour le théâtre, et Sade put s'exercer très tôt à jouer sur scène : ce qui est fort important aussi pour l'économie de ses textes futurs. À quatorze ans, il quitte Louis-le-Grand pour entrer à l'école des chevau-légers ; en 1755, il est nommé sous-lieutenant d'infanterie au régiment du roi, puis capitaine de cavalerie. Il participe à la guerre de Sept Ans. On peut relever ce passage d'Aline et Valcour qui a de fortes chances d'être autobiographique : « Cette impétuosité naturelle de mon caractère, cette âme de feu que j'avais reçue de la nature ne prêtait qu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SADE DONATIEN ALPHONSE FRANÇOIS DE (1740-1814)  » est également traité dans :

ÉROTISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX, 
  • René MILHAU, 
  • Jean-Jacques PAUVERT, 
  • Mario PRAZ, 
  • Jean SÉMOLUÉ
  •  • 19 795 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le « silence des lois » »  : […] Un mouvement public vers la libre expression s'amorce en France avec la Régence (1715). À peu près en même temps commence à circuler en France l'exemplaire Ode à Priape (1710), du jeune Alexis Piron (1689-1773), et, à Venise, îlot de liberté en Italie, les poésies très érotiques de Giorgio Baffo (1694-1768). Le régent Philippe d'Orléans est intelligent et libéral. Voici le si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erotisme/#i_5837

FANTASTIQUE

  • Écrit par 
  • Roger CAILLOIS, 
  • Éric DUFOUR, 
  • Jean-Claude ROMER
  •  • 21 074 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les années 2000 : remakes et transgression »  : […] Si ce qui caractérise les années 1980 et 1990, ce sont les suites (qu’on nomme aussi sequels ), les années 2000 accordent une large place aux remakes. Les nouvelles aventures des héros des années 1980 (Freddy Krueger, Michael Myers, Jason Voorhees, etc.) n’intéressent plus les spectateurs : le filon s’est tari. Après une très brève période de cross-over […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantastique/#i_5837

LE BRUN ANNIE (1942- )

  • Écrit par 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 1 135 mots
  •  • 1 média

Annie Le Brun est née à Rennes en 1942. À dix-sept ans, elle lit, d'André Breton, Nadja , L'Amour fou et L'Anthologie de l'humour noir  : « Si ces livres ne répondaient pas forcément aux questions que je me posais, j'y retrouvais des préoccupations qui me paraissaient essentielles : qu'est-ce que le désir, qu'est-ce que la pensée, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annie-le-brun/#i_5837

LELY GILBERT (1904-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis GABIN
  •  • 757 mots

Le nom de Gilbert Lely s'associe d'abord, à la défense et à la publication d'auteurs libertins, et en particulier au marquis de Sade, dont il a établi les Œuvres complètes et publié dix volumes d'inédits. Cette activité d'éditeur et de présentateur s'est doublée d'une œuvre de biographe à la fois lyrique et scrupuleusement exacte, la Vie du marquis de Sade […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilbert-lely/#i_5837

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 651 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Naissance de l’intellectuel »  : […] Bien sûr, il serait illégitime d’annexer la littérature française du xviii e  siècle aux Lumières , comme mouvement de pensée et comme ensemble de valeurs. Cependant, leur emprise est telle qu’elle la marque tout entière. La notion même de « Lumières » est si vaste et recouvre des aspects si variés que seules les pensées adverses peuvent en être v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviiie-s/#i_5837

LA NOUVELLE JUSTINE, OU LES MALHEURS DE LA VERTU, D. A. F. de Sade - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 228 mots

Les quatre volumes de La Nouvelle Justine , qui se présentent comme publiés en Hollande en 1797, ont en fait été fabriqués et diffusés à Paris en 1799. Ils annonçaient une suite de six volumes, parue quelques mois plus tard, l' Histoire de Juliette, sa sœur, ou les Prospérités du vice . L'anonymat et l'antidatation n'ont pas été des mesures de prudence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-nouvelle-justine-ou-les-malheurs-de-la-vertu/#i_5837

PAUVERT JEAN-JACQUES (1926-2014)

  • Écrit par 
  • Sylvain PAPAVERO
  •  • 933 mots
  •  • 1 média

« Ainsi, Monsieur, vous voulez travailler dans le livre ? » L'adolescent qu'interroge ainsi Gaston Gallimard est Jean-Jacques Pauvert. Né le 8 avril 1926 à Paris, élève médiocre mais passionné de littérature, il commence à travailler à quinze ans à la librairie Gallimard, sur la recommandation de son père . Là, il rencontre nombre d'auteurs de la N.R.F. : Camus, Queneau, Paulhan… De temps à autre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-pauvert/#i_5837

SADISME ET MASOCHISME

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 940 mots

Dans le chapitre « Les formes cliniques »  : […] Le sadisme recouvre trois séries de comportements qui, selon A. Hesnard, correspondent aux grands sadiques criminels, aux petits et moyens sadiques pervers, aux sujets dont le sadisme peut être qualifié de moral. Les grands sadiques criminels sont particulièrement dangereux et peuvent aller jusqu'au crime, accompagné le cas échéant de tortures et de mutilations ; ils sont généralement chastes. Ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadisme-et-masochisme/#i_5837

THOMAS CHANTAL (1945- )

  • Écrit par 
  • Véronique HOTTE
  •  • 1 032 mots

Chantal Thomas est née en 1945 à Lyon. Directrice de recherche au C.N.R.S., spécialiste du xviii e  siècle, elle est essayiste ( La Reine scélérate. Marie-Antoinette dans les pamphlets , 1989), romancière, auteur de pièces de théâtre et fait de son érudition un jeu souriant, une promenade élégante tournée vers le siècle des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chantal-thomas/#i_5837

Voir aussi

Pour citer l’article

Béatrice DIDIER, « SADE DONATIEN ALPHONSE FRANÇOIS DE - (1740-1814) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/donatien-alphonse-francois-de-sade/