MONROE DOCTRINE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Thomas Jefferson

Thomas Jefferson
Crédits : Hulton Getty

photographie

James Monroe, président des Etats-Unis

James Monroe, président des Etats-Unis
Crédits : Library of Congress, Washington D.C.

photographie


On désigne sous l'expression « doctrine de Monroe » les principes énoncés par le président James Monroe dans son message du 2 décembre 1823 au Congrès. En réalité, Monroe n'a jamais songé à exprimer une doctrine quelconque, relative à la politique étrangère des États-Unis, mais seulement à affirmer ou réaffirmer les lignes générales de la conduite de son pays en matière diplomatique, reprenant en cela les termes essentiels du message d'adieu de George Washington, le 19 septembre 1796, et l'adresse inaugurale de Thomas Jefferson. Les principes exprimés par Monroe et ses prédécesseurs n'ont été érigés en doctrine qu'au milieu du xixe siècle, à l'occasion de conflits opposant, sur le continent américain, les États-Unis et les puissances européennes. L'expression « doctrine de Monroe » en tant que telle semble avoir été utilisée pour la première fois en 1854, dans une dépêche diplomatique américaine.

Thomas Jefferson

Thomas Jefferson

Photographie

Une lettre du 10 octobre 1823 de Thomas Jefferson à James Madison dans laquelle il commente la doctrine de Monroe et les théories de Pythagore sur le système solaire. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

James Monroe, président des Etats-Unis

James Monroe, président des Etats-Unis

Photographie

Combattant de la guerre d'Indépendance, membre du Congrès constitutif des États-Unis, ambassadeur à Paris, James Monroe (1758-1831), est président des États-Unis de 1817 à 1825. 

Crédits : Library of Congress, Washington D.C.

Afficher

Les antécédents du message de Monroe sont maintenant bien connus grâce aux recherches des historiens américains D. Perkins et S. F. Bemis. Entre 1820 et 1823, le gouvernement des États-Unis s'inquiète de deux dangers : les ambitions russes sur l'Amérique du Nord ; les menaces d'intervention de la Sainte-Alliance sur l'ancien empire colonial espagnol. Le tsar avait, en 1821, lancé un oukase interdisant aux navires étrangers de s'avancer à moins de cent milles des côtes de l'Alaska, ce qui semblait cacher des visées impérialistes sur le Nord-Ouest du continent. Plus décisive semblait être la menace d'intervention des puissances de la Sainte-Alliance, inquiètes de la libération des colonies espagnoles d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale. Menace réelle ou supposée ? La chose peut être discutée, mais le précédent du congrès de Vérone, donnant mission aux Français de restaurer Ferdinand VII sur le trône d'Espagne (1822-1823), peut expliquer les craintes exprimées par les diplomates des États-Unis.

Une réplique à l'impérialisme européen (1823-1895)

Devant cette double menace, et [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  MONROE DOCTRINE DE  » est également traité dans :

ADAMS JOHN QUINCY (1767-1848)

  • Écrit par 
  • Marie-France TOINET
  •  • 1 079 mots

Sixième président des États-Unis, de 1825 à 1829, John Quincy Adams a eu par ailleurs une remarquable carrière de diplomate, puis, à l'expiration de son mandat présidentiel, de député. Né à Braintree (actuellement Quincy) dans le Massachusetts, fils aîné du deuxième président des États-Unis, John Adams, il fut fortement influencé dans son enfance par les prises de position de son père au cours de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-quincy-adams/#i_25175

AMÉRIQUE LATINE - Évolution géopolitique

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 7 468 mots

Dans le chapitre « Ambiguïtés de la doctrine »  : […] Mais ce message contenait un second volet : face à une Europe colonisatrice, les États-Unis, qui avaient conquis leur indépendance près d'un demi-siècle auparavant, saluaient les jeunes nations qui venaient de se constituer et les assuraient de leur protection face à toute tentative d'ingérence européenne. Ce ne fut pas toujours le cas au xix e  s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-evolution-geopolitique/#i_25175

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 175 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « L'interventionnisme »  : […] En même temps, les États-Unis font leur entrée sur la scène internationale . Pratiquement, depuis Monroe, ils ne s'étaient manifestés qu'épisodiquement, comme en 1854 à l'occasion du traité signé avec le Japon, en 1867 lors de l'achat de l'Alaska aux Russes ou en 1875 au moment du traité de réciprocité avec les îles Hawaii. À la fin du xix e  sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_25175

ISOLATIONNISME

  • Écrit par 
  • Alexandre KISS
  •  • 860 mots
  •  • 1 média

Ligne de conduite suivie dans les relations extérieures par un État qui entend ne pas participer à la vie politique internationale en dehors des affaires par lesquelles il s'estime être directement concerné, l'isolationnisme semble se borner essentiellement aux questions politiques et n'exclut nullement les relations avec d'autres États dans d'autres domaines. En formulant, dès 1796, le principe d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isolationnisme/#i_25175

MONROE JAMES (1758-1831)

  • Écrit par 
  • Marie-France TOINET
  •  • 641 mots
  •  • 2 médias

Né en Virginie dans une famille de notables, James Monroe interrompit ses études au collège William and Mary pour participer à la guerre d'Indépendance au cours de laquelle il fut blessé et nommé capitaine par George Washington. En 1780, il devient l'ami de Thomas Jefferson, auprès duquel il poursuit ses études de droit. À vingt-quatre ans, il est élu à la Chambre des représentants de Virginie, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-monroe/#i_25175

O.E.A. (Organisation des États américains)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 364 mots
  •  • 3 médias

Instituée le 30 avril 1948 par les États qui participaient à la IX e  conférence panaméricaine réunie à Bogotá, l'Organisation des États américains (O.E.A.) regroupe l'ensemble des États souverains de l'Amérique . Sa charte constitutive lui donne pour objectifs d'œuvrer au renforcement de la paix et de la sécurité sur le continent, d'assurer le règlement pacifique des diff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-des-etats-americains/#i_25175

PHILIPPINES

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • William GUÉRAICHE, 
  • Lucila V. HOSILLOS, 
  • Jean-Louis VESLOT
  • , Universalis
  •  • 21 391 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La colonisation américaine (1898-1946) »  : […] Les Américains entrent tardivement dans le club fermé des puissances colonisatrices. En apparence, c'est presque fortuitement que les États-Unis prennent possession de l'archipel philippin. En réalité, l'annexion de 1898 célébrée par les milieux d'affaires consacre aussi un expansionnisme de plusieurs décennies. Pour maintenir à distance des Anglais toujours entreprenants, le président Monroe ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippines/#i_25175

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude FOHLEN, « MONROE DOCTRINE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/doctrine-de-monroe/