Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DENG XIAOPING[TENG SIAO-P'ING](1904-1997)

Vétéran de la grande geste révolutionnaire chinoise, membre de l'appareil du Parti communiste, proche de Mao Zedong, puis soumis à une rééducation politique après la révolution culturelle, Deng Xiaoping devient l'homme fort du régime chinois après la mort de Mao, parvenant à déjouer tous les pièges de la démaoïsation. Il est l'artisan de l'ouverture de la Chine aux méthodes et même aux capitaux étrangers, ayant su imposer les réformes économiques nécessaires pour faire de ce grand pays un acteur mondial.

Les débuts d'un révolutionnaire

Deng Xixian, qui ne prendra le nom de Xiaoping que dans les années 1920, est né, sans doute le 22 août 1904, dans le village de Paifang (province du Sichuan). En 1918, quelques années après la révolution républicaine de 1911, il reçoit à Chongqing, la capitale provinciale, l'éducation d'un tuteur. En 1920, sa famille l'envoie à Paris en compagnie de quatre-vingt-dix autres jeunes du Sichuan. Pris en charge par l'association des Chinois d'outre-mer en France, Deng Xiaoping a suivi, de 1920 à 1924, un vague programme d'études entrecoupé de séjours en usine. À partir de 1924, il se rapproche de la Ligue de la jeunesse communiste en Europe, fondée en 1922 par Zhou Enlai. À Moscou, où il arrive en janvier 1926, Deng Xiaoping fréquente l'université d'Extrême-Orient, puis l'université Sun-Yat-Sen destinée à former des cadres révolutionnaires « indigènes » pour la Chine et l'Asie. C'est sans doute à ce moment qu'il adhère formellement au P.C.C.

En 1927, il rentre en Chine en compagnie du seigneur de la guerre Feng Yuxiang, le « général chrétien », venu chercher à Moscou une aide militaire et un soutien idéologique. À partir de cette date, Deng Xiaoping suit toutes les étapes de l'activisme révolutionnaire, des soulèvements paysans du sud de la Chine à la base des monts Jingang. En 1933, il gagne le soutien de Mao Zedong quand il est démis de ses fonctions de secrétaire du parti de Ruijin pour s'être rangé au côté de la faction maoïste.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis et Valérie NIQUET. DENG XIAOPING [TENG SIAO-P'ING] (1904-1997) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

Rajiv Gandhi et Deng Xiaoping, 1988 - crédits : Prashant Panjiar/ The The India Today Group/ Getty Images

Rajiv Gandhi et Deng Xiaoping, 1988

Autres références

  • CENT FLEURS LES

    • Écrit par
    • 944 mots

    C'est en mai 1956 que le président Mao Zedong énonce sa formule désormais célèbre : « Que cent fleurs s'épanouissent, que cent écoles rivalisent. » Ce slogan d'expression très classique fait référence aux « cent écoles », dénomination donnée par le philosophe taoïste Zhuangzi aux multiples...

  • CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

    • Écrit par
    • 9 801 mots
    • 5 médias
    ...annoncée dès 1975 par la politique des quatre modernisations – agriculture, industrie, sciences et techniques, et armée – de Zhou Enlai, avec l'aide de Deng Xiaoping. Ce dernier défend sa politique de réformes pour sortir la Chine de la misère et du désenchantement qu'a entraînés l'ère maoïste – close...
  • CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

    • Écrit par , et
    • 19 198 mots
    • 15 médias
    ...surtout après coup les mesures intérieures qui sont prises pour atténuer le désastre. Tandis que les dirigeants de l'État, et notamment Liu Shaoqi et Deng Xiaoping, annulent cette année-là la plupart des orientations du Grand Bond, et acceptent à l'échelle de provinces entières un retour d'urgence des...
  • CHINE AU XXe SIÈCLE - (repères chronologiques)

    • Écrit par
    • 385 mots

    1912 Proclamation, le 1er janvier à Nankin, de la République chinoise par Sun Yat-sen. Abdication du dernier empereur, Puyi, sous la pression du général Yuan Shikai (12 février). Création du Guomindang (août) qui prend la succession de la Ligue jurée de Sun Yat-sen.

    4 mai 1919 Manifestation...

  • Afficher les 15 références