DEBUSSY, LA MUSIQUE ET LES ARTS (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Nuit d'été, W. Homer

Nuit d'été, W. Homer
Crédits :  Josse/ Leemage/ Corbis/ Getty Images

photographie

Les Îles d'or, Henri-Edmond Cross

Les Îles d'or, Henri-Edmond Cross
Crédits : Josse/ Leemage/ Corbis/ Getty Images

photographie


L'attirance pour l'art pictural et, plus globalement, pour tout ce qui relève du visuel est particulièrement manifeste chez le compositeur Claude Debussy (1862-1918), qui s'est référé à l'univers de peintres comme Botticelli pour sa suite symphonique Printemps (1887), Velázquez pour En blanc et noir (1915), Watteau pour L'Isle joyeuse (1904), Whistler pour Nocturnes (1899). Trois grandes familles de la bourgeoisie parisienne (celles du peintre Henry Lerolle, du compositeur Ernest Chausson et de l'homme politique Arthur Fontaine) lui apportèrent leur soutien et contribuèrent à sa fréquentation des artistes et des œuvres les plus représentatifs de l'époque (Redon, Vuillard, Camille Claudel...).

Avec les commissaires Guy Cogeval, Jean-Michel Nectoux et Xavier Rey, l'exposition Debussy, la musique et les arts, présentée au musée de l'Orangerie conjointement avec le musée d'Orsay du 22 février au 11 juin 2012, mettait judicieusement en valeur les fécondes complicités artistiques qui se sont dès lors développées et ont nourri l'imaginaire de Claude Debussy. Toutefois, bien qu'il ait déclaré, en 1911, qu'il aimait les images presque autant que la musique, les sources d'inspiration poétique ou picturale n'ont jamais pris le pas sur un propos qui demeure, chez lui, prioritairement d'essence musicale. Malgré son attirance pour les arts visuels, Debussy restera toujours profondément attaché à la spécificité du langage musical, reprochant par exemple à Berlioz de donner « l'illusion de la musique par des procédés empruntés à la littérature et à la peinture ».

Nuit d'été, W. Homer

Nuit d'été, W. Homer

Photographie

Winslow Homer, Nuit d’été, 1890. Huile sur toile, 76,5 cm × 102 cm. Musée d’Orsay, Paris. Le vieux rêve d'une alliance entre la vue et l'ouïe a inspiré de nombreuses œuvres de la fin du XIXe siècle, dont celle du compositeur Claude Debussy. 

Crédits :  Josse/ Leemage/ Corbis/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Yves BOSSEUR, « DEBUSSY, LA MUSIQUE ET LES ARTS (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/debussy-la-musique-et-les-arts/