Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LAFERRIÈRE DANY (1953- )

Une « autobiographie américaine »

Passé la trentaine, l’exilé haïtien aspire à échapper aux nuisances contre-créatrices du brouhaha médiatique. Il se transporte alors à Miami. Là, il devient enfin auteur à temps complet, écrivain du « temps perdu retrouvé » pour reprendre une expression de Prochain Épisode de l’écrivain québécois Hubert Aquin. Une nouvelle décennie commence, celle de la maturité littéraire où le retour aux sources de l’imaginaire se révèle décisif. L’auteur y conçoit son cycle haïtien, de L’Odeur du café (1991) au Cri des oiseaux fous (2000) en passant par Le Goût des jeunes filles (1992) ou La Chair du maître (1997).

De retour à Montréal en 2000, Dany Laferrière revient sur ses pas littéraires en soumettant à la critique une nouvelle forme d’écriture, celle du ré-écrivain. Son œuvre apparemment disparate est ainsi progressivement reconfigurée en un ensemble cohérent, au point de se réorienter vers une seule et unique Autobiographie américaine. Sous la forme de romans et d’essais, la tension de l’imaginaire qui portait l’exilé s’y trouve remise en perspective, entre l’aspiration nostalgique du cycle haïtien et la contamination urbaine du cycle nord-américain.

En 2009, Dany Laferrière reçoit le prix Médicis pour L’Énigme du retour. Il est désormais un écrivain francophone qui compte autant en France qu’au Québec. L’auteur réussit à faire de son retour au pays natal une fiction en jouant avec l’influence d’Aimé Césaire. Moins innovant formellement que les précédents récits, ce livre ne s’en trouve que plus émouvant.

L’éternel retour au pays n’est pas loin d’être le dernier. En 2010, Dany Laferrière vit en direct le séisme que subit Haïti. Il tire de ses notes prises sur le vif Tout bouge autour de moi (2011). Attentive à l’intimité des drames humains, l’écriture de « l’écrivain japonais » gagne en sobriété tout en conservant cette justesse du trait qui fait le charme de ses récits fragmentés en sections. Avec L’Art presque perdu de ne rien faire (2011), l’auteur confirme ses talents d’essayiste. Dans cette réécriture de ses chroniques pour Radio-Canada, il fait l’éloge de la transmission orale. Il s’y dévoile aussi comme un homme des livres, décidé à témoigner de ses passions littéraires et à rendre hommage à tous les vivants piliers de son imaginaire.

Dany Laferrière est élu à l’Académie française le 12 décembre 2013. Un statut qui ne semble en rien devoir le condamner à l’académisme. Journal d'un écrivain en pyjama (2013) conforte ainsi le faux dilettantisme de l'auteur. Sous la forme de fragments, il se met en scène en tant qu'écrivain-lecteur, aussi libre dans sa manière d'écrire que dans ses choix de lecture.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences, habilité à diriger des recherches, formateur agrégé de lettres à l'Institut national supérieur du professorat et de l'éducation, Sorbonne université

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

L’écrivain Dany Laferrière - crédits : Ulf Andersen/ Getty Images

L’écrivain Dany Laferrière

Autres références

  • CARAÏBES - Littératures

    • Écrit par Jean-Pierre DURIX, Claude FELL, Jean-Louis JOUBERT, Oruno D. LARA
    • 15 575 mots
    • 4 médias
    Dany Laferrière, lancé par un roman astucieusement provocateur (Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer, 1985), a développé en une dizaine de romans fortement autobiographiques une œuvre qui joue sur les allers et retours de la mémoire, de l'exil nord-américain à la terre natale...
  • FRANCOPHONES LITTÉRATURES

    • Écrit par Jean-Marc MOURA
    • 7 220 mots
    • 5 médias
    ...une diaspora qui renouvelle tant la poésie (René Depestre) que l’essai et le roman (Jean Métellus, Lyonel Trouillot), singulièrement en se déplaçant vers un autre espace francophone où différents auteurs ont trouvé refuge,le Québec (Émile Ollivier, Dany Laferrière, Marie-Célie Agnant).
  • QUÉBEC

    • Écrit par Universalis, Jean-Louis JOUBERT, Antony SORON
    • 10 848 mots
    • 8 médias
    Le succès du premier roman de Dany Laferrière, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer (1985), coïncide avec l’éclosion de nouveaux talents littéraires d’origine étrangère qui entrecroisent les imaginaires du pays d’origine et du pays d’accueil, dans des écritures décomplexées où l’oralité...
  • ROMAN GRAPHIQUE

    • Écrit par Dominique PETITFAUX
    • 2 244 mots
    • 2 médias
    ...ou « métagraphiques » du poète Isidore Isou, comme Les Journaux des dieux (1950). Plus près de nous, l’écrivain haïtien et académicien français Dany Laferrière a publié un « roman dessiné », Autoportrait de Paris avec chat (2018). On pourrait également voir un « roman-fleuve graphique »...

Voir aussi