MÉTELLUS JEAN (1937-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Appartenant à cette vaste diaspora haïtienne que la dictature des Duvalier a contrainte à l'exil, Jean Métellus a su maintenir par l'écriture un lien étroit avec son pays. Né le 30 avril 1937 à Jacmel (Haïti), où il fut quelque temps professeur, il s'est installé à Paris en 1959, y a étudié la linguistique et la médecine, puis s'est spécialisé en neurologie. En 1973, la revue Les Lettres nouvelles publie un long poème, Au pipirite chantant, qui s'impose d'emblée comme une œuvre forte et novatrice. Placé sous l'invocation du pipirite (l'oiseau qui, en Haïti, salue le lever du jour), le poème conjugue les voix de la polyphonie haïtienne : le paysan, la femme dans sa solitude et ses peurs, l'arbre à pain, la graine, le soleil, les dieux du vaudou... Il dit l'éblouissement d'une nature violemment vivante, à l'image des blessures d'un peuple qui se défait sous la misère et l'oppression. Repris en volume en 1978, il s'est prolongé dans de nouveaux grands poèmes (Hommes de plein vent, 1981 ; Voyance, 1985 ; La Peau et autres poèmes, 2006) et dans un recueil (Tous ces chants sereins, 1981) où l'on reconnaît le même souffle impétueux, ce grand débordement de mots dans l'étalement voluptueux du long poème, cette irruption aussi d'une parole multiple surgie de tous les horizons haïtiens et qui intègre les échos des contes, des veillées, du parler créole. Dans une langue qui conserve la luxuriance des poèmes, Anacaona (1986) porte au théâtre le destin tragique de la reine d'Haïti brûlée vive par les compagnons de Christophe Colomb.

Jean Métellus

Jean Métellus

photographie

Jacmel, sa ville natale, a inspiré à l'écrivain haïtien Jean Métellus une suite de poèmes et de romans qui tendent vers la parole épique. 

Crédits : Sophie Bassouls/ Sygma/ Corbis

Afficher

Les romans de Métellus, d'une écriture volontairement plus neutre, parfois traversée de quelques bouffées lyriques, ont d'abord choisi de refléter le destin récent d'Haïti. Jacmel au crépuscule (1981) déploie, à travers un subtil réseau de conversations, la chronique de la ville de Jacmel pendant l'année 1956. Dans La Famille Vortex (1982), le tourbillon de malheurs qui s'abat sur une famille symbolise les soubresauts qui saisissent Haïti avant l'arrivée au pouvoir de Duvalier. C'est la dictature elle-même qui sert de toil [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉTELLUS JEAN (1937-2014)  » est également traité dans :

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 812 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un demi-siècle de violences et d'exils »  : […] , 1985 ; Totolomannwel, 1986) jouent sur le débordement verbal, la force d'une gestuelle ancrée dans la tradition orale et la réactivation des mythes populaires. C'est en français que, dans son exil parisien, Jean Metellus a porté à la scène des moments clés de l'histoire haïtienne : Anacaona (1987) évoque la figure d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caraibes-litteratures/#i_92138

Pour citer l’article

Jean-Louis JOUBERT, « MÉTELLUS JEAN - (1937-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-metellus/