ISOU ISIDORE GOLDSTEIN dit ISIDORE (1925-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jean Isidore Isou Goldstein, dit Isidore Isou, est né à Botosani (Roumanie) en janvier 1925. Dans Agrégation d'un Nom et d'un Messie (1947), il retrace son initiation spirituelle à travers les livres et l'évocation de différents maîtres. Ces années d'apprentissage le conduiront, écrit-il, à découvrir la poésie lettriste en 1943. Après avoir traversé le « rideau de fer », il arrive à Paris en août 1945. Il y crée avec Gabriel Pomerand, le groupe lettriste, et fonde la première de ses revues, La Dictature lettriste.

En 1947, les éditions Gallimard, en même temps que Agrégation d'un Nom et d'un Messie, publient Introduction à une nouvelle poésie et à une nouvelle musique, où Isou explicite son apport lettrique. La colonne vertébrale de sa théorie et de sa pratique est la création, autrement dit l'inédit, sans cesse renouvelé par des apports neufs et inconnus, au-delà de toute production qui se réduirait à la répétition d'un savoir-penser ou d'un savoir-faire antérieur. Selon lui, le processus créateur se partage en deux temps : l'amplique – phase d'édification et d'expansion – et le ciselant – moment d'auto-réflexion de l'art. Ce second moment remet en question les fondements et les acquis de la discipline, développés dans le premier temps. L'artiste ciselant s'intéresse aux particules constituantes du cinéma, de la poésie, du théâtre, et à leur émiettement. En cela, il se situe clairement dans le sillage du dadaïsme et du futurisme.

Ce processus intéresse toutes les disciplines. La peinture isouienne prend pour matériel la lettre, presque aussitôt suivie par les signes. Le roman « hypergraphique » se compose de l'ensemble des signes existants ou à inventer, après qu'Isou eut proposé un roman mobile, dont chaque page se déroulerait dans un café différent. Le cinéma inaugure sa phase ciselante avec un premier film, Traité de bave et d'éternité, où alternent vues incongrues ou récupérées et images biffées. L'œuvre fait scandale lorsque la première partie est projetée en marge du festival de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignante à l'université de Paris-VII et à l'École nationale supérieure Louis-Lumière, écrivaine

Classification


Autres références

«  ISOU ISIDORE GOLDSTEIN dit ISIDORE (1925-2007)  » est également traité dans :

CINÉMA (Cinémas parallèles) - Le cinéma d'avant-garde

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 11 538 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le courant lettriste »  : […] Un mouvement artistique pluridisciplinaire voit le jour en France dès l’après-guerre : le lettrisme, pratiqué essentiellement par Isidore Isou et Maurice Lemaître (mais auquel ont aussi appartenu Gabriel Pomerand, Gil J. Wolman, Guy Debord, Roland Sabatier ou Frédérique Devaux), qui anticipe nettement sur le cinéma structurel américain et l’ Expanded C inema ou « cinéma élargi ». Les lettristes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-cinemas-paralleles-le-cinema-d-avant-garde/#i_87316

LEMAÎTRE MAURICE (1926-2018)

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX
  •  • 805 mots

Moïse Maurice Bismuth, dit Maurice Lemaître, naît le 23 avril 1926 à Paris. Après des études aux Arts et métiers, il fréquente le milieu anarchiste. En 1949, alors qu'il écrit pour Le Libertaire , il rencontre Isidore Isou. Lemaître est séduit par les idées politiques et la fougue créatrice du jeune Roumain. Il va aussitôt l'aider financièrement à publier ses écrits, tout en préfaçant des livres q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-lemaitre/#i_87316

LETTRISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX
  •  • 1 626 mots

Le nom de « lettrisme » et le qualificatif « lettriste » s'appliquent initialement à la versification alphabétique ou « poésie à lettres » conçue selon les dires de leur auteur Isidore Isou, dès 1942, et destinée à privilégier la valeur sonore du matériau poétique au détriment de la signification des mots. Cette appellation est toutefois restrictive car la poésie lettrique est dès l'origine souten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettrisme/#i_87316

ROMAN GRAPHIQUE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 2 282 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un genre attrape-tout ? »  : […] L’engouement pour les romans graphiques et l’intérêt que leur portèrent des médias qui avaient longtemps dédaigné la bande dessinée incitèrent les éditeurs traditionnels à leur faire une place dans leur catalogue, si bien que le genre est désormais totalement banalisé. Le roman graphique semble particulièrement convenir à l’autobiographie, genre dans lequel ses réussites sont les plus nombreuses  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-graphique/#i_87316

Pour citer l’article

Frédérique DEVAUX, « ISOU ISIDORE GOLDSTEIN dit ISIDORE - (1925-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isou-isidore-goldstein-dit-isidore/