DAN FLAVIN (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la rétrospective consacrée à l'artiste américain Dan Flavin (1933-1996) par le musée d'Art moderne de la Ville de Paris, accueillant, du 9 juin au 8 octobre 2006, un projet itinérant conçu par la Dia Foundation de New York, était la première organisée en France.

Acteur majeur du renouveau artistique après guerre aux États-Unis, Flavin est l'auteur d'un corpus d'une rare cohérence, dont les qualités comme les exigences sont tributaires d'une utilisation inédite de tubes fluorescents industriels et standardisés. Associés au début des années 1960 à des objets divers, ces tubes sont désolidarisés de tout support en 1963, pour être soumis à une syntaxe dont la lisibilité semble (à tort) conforme aux exigences du minimalisme naissant. L'œuvre de Flavin – la rétrospective parisienne en est la preuve éclatante – n'en demeure pas moins d'une inventivité surprenante, démontrant qu'en dépit d'un vocabulaire de base résolument limité (guère plus de quatre longueurs et neuf couleurs) l'artiste n'a cessé de réinterpréter son langage.

La difficulté d'une telle exposition est liée aux contraintes spatiales et architecturales qui se manifestent inévitablement. Flavin, qui qualifiait lui-même son art de « situationnel », pensait le plus souvent ses œuvres en fonction de lieux exposés et illuminés, renversant la logique muséographique qui traditionnellement impose des lieux exposants et illuminants. Les rapports de l'œuvre à l'espace architectural, et par extension au spectateur, sont au cœur des dispositifs simples ou élaborés conçus par l'artiste, ses lumières cherchant invariablement à atteindre, pour reprendre la formule de Suzanne Pagé, qui signe là sa dernière exposition en tant que directrice du musée, à l'« hyperprésence de l'immatériel ».

C'est effectivement dans cette coalescence d'une présence et d'une absence que les œuvres de Flavin distillent leur aura mystérieuse. Impossible de circonscrire ses travaux, d'en délimiter les formes et vecteurs structurel [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'université de Valenciennes, critique d'art, commissaire d'expositions

Classification

Pour citer l’article

Erik VERHAGEN, « DAN FLAVIN (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dan-flavin/