D'EUGÈNE DELACROIX AU NÉO-IMPRESSIONNISME, Paul SignacFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Initialement paru en feuilleton dans La Revue blanche, D'Eugène Delacroix au néo-impressionnisme fut publié en 1899. Le peintre Paul Signac (1863-1935) y défendait le mouvement pointilliste, et d'abord son chef de file, Georges Seurat (à qui le livre est dédié), en soulignant ce qui reliait, selon lui, Seurat à Delacroix : essentiellement le rôle capital assigné à la couleur dans l'exécution d'un tableau, et la pratique picturale elle-même. L'ouvrage allait marquer toute une génération de peintres, dans la première décennie du xxe siècle.

Capo di Noli près de Gênes, P. Signac

Capo di Noli près de Gênes, P. Signac

Photographie

Paul Signac, «Capo di Noli près de Gênes», 1898. Huile sur toile, 91,5 cm × 73 cm. Collection Corboud, Wallraf-Richartz-Museum, Cologne. 

Crédits : AKG

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « D'EUGÈNE DELACROIX AU NÉO-IMPRESSIONNISME, Paul Signac - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/d-eugene-delacroix-au-neo-impressionnisme/