Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COORDINATION (chimie) Chimie de coordination

Réactivité et catalyse

Le perfectionnement des concepts classiques

Les réactions de substitution nucléophile du premier et du deuxième ordre SN1 et SN2 sont étudiées jusqu'au stade le plus intime de leur mécanisme. De plus, des acquisitions importantes dans le domaine de la réactivité ont résulté de l'introduction de la notion de non-rigidité des structures complexes elles-mêmes.

La pseudo-rotation dite de Berry permet d'expliquer l'équivalence apparente des ligands axiaux et équatoriaux d'un complexe de structure bipyramidale triangulaire par une déformation légère conduisant à un intermédiaire de structure pyramidale à base carrée.

Les réactions fondamentales des complexes organométalliques

Complexes organo-métalliques - crédits : Encyclopædia Universalis France

Complexes organo-métalliques

Certaines réactions des complexes ont suscité tout particulièrement l'intérêt dans la mesure où elles mettent en évidence la capacité du métal central à modifier profondément l'état structural des réactifs pénétrant la sphère de coordination. Le tableau présente quelques-unes de ces réactions.

Ces processus, qui font souvent jouer un rôle de gabarit au métal central du complexe, sont parties intégrantes des mécanismes des réactions catalysées par les complexes des métaux de transition (cf. catalyse - catalyse homogène).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université Paul-Sabatier, Toulouse, directeur du laboratoire de coordination du C.N.R.S.

Classification

Pour citer cet article

René POILBLANC. COORDINATION (chimie) - Chimie de coordination [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Métaux carbonyles - crédits : Encyclopædia Universalis France

Métaux carbonyles

Orbitales moléculaires - crédits : Encyclopædia Universalis France

Orbitales moléculaires

Hydruropentacarbonyle manganèse - crédits : Encyclopædia Universalis France

Hydruropentacarbonyle manganèse

Autres références

  • ARGENT, métal

    • Écrit par Robert COLLONGUES
    • 5 165 mots
    • 6 médias
    L'argent se distingue très nettement de ses partenaires du groupe I b.En effet, les coordinations habituelles pour le cuivre et l'or sont 2 et 4, les plus importantes étant 4 pour le cuivre et 2 pour l'or. L'argent adopte indifféremment les coordinations 2, 4 et 6, et la coordination 3 peut aussi...
  • CHIMIE - La chimie aujourd'hui

    • Écrit par Pierre LASZLO
    • 10 856 mots
    • 3 médias
    Lachimie de coordination étudie les complexes, où un atome de métal s'entoure de molécules neutres ou d'ions, désignés sous le nom de coordinats (ou ligandes ou ligands), qui sont des bases de Lewis, porteuses d'au moins une paire d'électrons. Les ions métalliques ont des orbitales vacantes, ce sont...
  • CHIMIE - La nomenclature chimique

    • Écrit par Nicole J. MOREAU
    • 5 031 mots
    • 7 médias
    C'est un système additif, développé à l'origine pour lescomposés de coordination, qui sont des composés formés d'un ou plusieurs atomes centraux au(x)quel(s) sont attachés d'autres atomes ou groupes d'atomes, appelés ligands. Ces ligands définissent un polyèdre de coordination...
  • COMPLEXES, chimie

    • Écrit par René-Antoine PARIS, Jean-Pierre SCHARFF
    • 4 304 mots
    • 5 médias
    ...supérieur, résultant de l'association de coordinats en nombre supérieur à celui fixé par la valence normale de l'ion métallique. En effet, la théorie de la coordination fut proposée en 1893 par Alfred Werner (prix Nobel de chimie en 1913) dont les travaux permirent de développer rapidement l'aspect structural...
  • Afficher les 10 références

Voir aussi