CONTROVERSES SCIENTIFIQUES PUBLIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Controverses multifactorielles et nouveaux types de règlements

On parle parfois de controverse scientifique à propos de thèmes comme le clonage, le nucléaire, les neurosciences ou encore les organismes génétiquement modifiés, comme s'il s'agissait d'un objet singulier. Or il est rare que nous n'ayons affaire qu'à une seule controverse, en raison de la diffusion de celle-ci dans des milieux hétérogènes. Plusieurs cas de figure peuvent se présenter selon que la division persistante et publique entre membres de communautés scientifiques soutenant des arguments différents porte sur les faits, les principes (méthodologiques ou ontologiques), les interprétations ou les théories (McMullin, 1987). Les controverses scientifiques pourront donc être distinguées (Nelkin, 1995 ; Raynaud, 2003) selon divers traits : leur objet, le nombre de camps impliqués, l'extension, l'intensité, la durée, le genre de forums (constituants ou officieux) et leurs relations, la reconnaissance de l'existence de la controverse et, finalement, les types de règlements possibles. Ces derniers peuvent connaître diverses issues, entre la résolution qui suppose une solution rationnelle partagée et la clôture qui implique une procédure formelle sans aboutir nécessairement à un accord entre les parties. On peut distinguer, à cet égard, les modes suivants (Engelhardt et Caplan, 1987) : la perte d'intérêt des agents, la mobilisation de ressources extérieures au domaine scientifique, un argument ultime appuyé sur les critères scientifiques standards, la négociation. Si certains modes de règlement paraissent préférables, comme celui du recours aux critères scientifiques standards, l'histoire des sciences a pu accorder une pertinence à d'autres modes de clôture.

On peut regretter qu'il ne soit pas possible, pour certaines questions, de s'en tenir aux éléments « strictement scientifiques ». À côté des recherches sociologiques et historiques mettant en cause une approche hagiographique de « la » science, nous notons deux changements importants. Le premier est la reconna [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

  • : philosophe, chercheur au centre de recherche Sens, éthique, société, C.N.R.S., université de Paris-V

Classification


Autres références

«  CONTROVERSES SCIENTIFIQUES PUBLIQUES  » est également traité dans :

SCIENCES - Sociologie

  • Écrit par 
  • Yves GINGRAS
  •  • 5 538 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La sociologie des intérêts et l'étude des controverses »  : […] Pour la nouvelle génération de sociologues des sciences qui entre en scène au début des années 1970, l'ouvrage de Thomas Kuhn , La Structure des révolutions scientifiques , paru en 1962, servira de tremplin pour dépasser la sociologie mertonienne. En proposant la notion de paradigme scientifique, expression assez vague et regroupant des composantes à la fois cognitives et sociales, Kuhn a ouvert […] Lire la suite

TAMIFLU ou PHOSPHATE D'OSELTAMIVIR

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 425 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Tamiflu® au cœur d'une controverse  »  : […] On comprend mal, devant un tel bilan positif, la contestation croissante de l'efficacité du Tamiflu®, qui a débouché depuis 2012 sur la mise en cause de certaines pratiques des laboratoires Roche. Après une première phase d'enthousiasme, l'usage généralisé du médicament a en effet vu apparaître des doutes sur l'importance, voire la réalité du bénéfice du traitement. Ces doutes se sont amplifiés q […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard REBER, « CONTROVERSES SCIENTIFIQUES PUBLIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/controverses-scientifiques-publiques/