CONSPIRATIONNISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le déploiement d’un imaginaire

Sciences humaines et discours conspirationniste

L’objet du conspirationnisme est analysé depuis la seconde moitié du xxe siècle et son étude pose des problèmes spécifiques. Si l’étiquette « conspirationniste » peut être jugée infamante, cette dénomination prend surtout à revers celle d’« anti-complots » dont se parent eux-mêmes les dénonciateurs des prétendues conspirations. Une critique radicale de la corruption, des banques, de la finance mondialisée ou du modèle néolibéral, ne saurait être assimilée de prime abord au conspirationnisme mais, si le doute et la déconstruction du monde social partagent leurs formes avec la démarche des sciences sociales, quand la dénonciation d’intérêts puissants mondialisés se fait vague, le danger d’une confusion entre sociologie critique et logique conspirationniste peut apparaître dans certaines recherches engagées. Le basculement de tels travaux dans une logique de type conspirationniste se produit ainsi quand l’analyse pose que des intentions toutes puissantes ne rencontrent jamais aucune contrainte sociale, et affirme que les machinations cachées de certains acteurs plus ou moins visibles produisent toujours les effets attendus. Ou encore quand elle prête une connivence et un pouvoir convergent à des groupes en fait hétérogènes et aux intérêts souvent contraires (élites, minorités, banques, multinationales, lobbies, médias…), voire à des catégories sociales construites pour les besoins d’une cause, sans transposition dans la réalité (les « 1 p. 100 »). Ce réductionnisme sociologique fait fi de l’autonomie de la société civile, des rapports de force, des luttes de pouvoir et de volontés individuelles ou collectives, du poids de l’histoire et des structures sociales, ou de l’achoppement de toute action sur des circonstances que ne saurait dépasser la seule volonté des acteurs. Plusieurs travaux ont également rappelé que le rôle des universitaires n’est pas d’aider les tenants du complotisme à légitimer leurs positions en choisissant des catégories anal [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Emmanuel TAÏEB, « CONSPIRATIONNISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conspirationnisme/