COMPORTEMENT ANIMALDéveloppement du comportement

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le jeu

Le jeu pourrait être défini par son absence apparente de fonction : l'animal qui joue poursuit une « proie » non comestible ou sans avoir faim, saute sur un congénère sans intention agressive, escalade un arbre sans nécessairement s'intéresser à ce qu'il peut y trouver, etc. Pourtant, un comportement coûteux en énergie et en temps, et potentiellement dangereux (des blessures sont possibles ; l'animal qui joue risque davantage d'être surpris par un prédateur...), ne peut être favorisé par la sélection naturelle que si celui-ci est utile dans la vie de l'animal. Bien que le jeu ait probablement plusieurs fonctions (encore en débat parmi les chercheurs), la plus importante est certainement l'apprentissage. Cela explique que cette activité se retrouve surtout chez les jeunes et chez les espèces pour lesquelles de nombreux comportements doivent être appris (cas des mammifères, de certains oiseaux tels que les perroquets et les corvidés). Il existe quelques exemples de comportements de jeu chez d'autres animaux tels que les reptiles, mais cela reste beaucoup plus rare.

En jouant, les animaux exercent leurs muscles, stimulent leur coordination motrice et testent leur environnement. C'est le cas des jeunes singes qui jouent à grimper aux arbres, des chevreaux qui s'amusent à escalader un rocher, ou encore des perroquets qui s'acharnent à détruire tous les objets et à écorcer les branches (ce qui peut être relié au fait que, dans la nature, ils se nourrissent de noix diverses qu'il faut ouvrir, d'invertébrés qu'il faut rechercher sous les écorces, etc.). Les animaux jouant à attraper des proies développent également leur coordination motrice ainsi que leurs techniques de chasse afin d'améliorer leur efficacité. Par exemple, les chatons s'exercent à attraper une proie en courant après une balle, à s'approcher silencieusement et sans être vus en essayant d'attraper les oiseaux, etc. Le jeu social permet d'apprendre certaines techniques de combat, mais surtout les règles de la vie en société, la hiérarchie... D'une façon plus génér [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Perroquet

Perroquet
Crédits : D. Bovet

photographie

Babouins

Babouins
Crédits : Manoj Shah/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  COMPORTEMENT ANIMAL  » est également traité dans :

COMPORTEMENT ANIMAL - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 860 mots

Le comportement animal peut être défini comme l'ensemble des mouvements, postures, vocalisations et autres manifestations corporelles (telles que changements de couleur ou émission de phéromones) que l'on observe chez les animaux. La gamme de leurs activités comportementales dépend au premier chef de leur degré d'organisation, que ce soit leur anatomie généra […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Fondements du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 2 820 mots
  •  • 5 médias

Tout comportement peut être expliqué à deux niveaux : par ses causes proximales et par ses causes ultimes, dites distales (cf. éthologie). Étudier les premières consiste à comprendre les raisons immédiates pour lesquelles un animal accomplit un comportement. Les causes proximales sont donc liées à la physiologie de l'animal (qui influe […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Communication animale

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 992 mots
  •  • 7 médias

En éthologie, la communication peut être définie comme la transmission d'un signal (chimique, visuel, auditif...) d'un individu à un ou plusieurs autres, ce signal étant sélectionné par l'évolution pour sa valeur informative ; cette dernière précision permet de ne pas parler de communication lorsque des informations sont émises de façon purement contingent […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement social

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 591 mots
  •  • 8 médias

La majorité des animaux vivent, au moins durant certaines périodes, avec leurs congénères. En effet, la vie en groupe leur apporte divers avantages. Cependant, elle est aussi source de contraintes et de compétition. Au cours de l'évolution, différents mécanismes ont été mis en place pour limiter les effets négatifs de l'agression entre les animaux d'une même espèce. Chez les […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement reproducteur

  • Écrit par 
  • Marc THÉRY
  •  • 3 827 mots
  •  • 4 médias

Les animaux déploient une multitude d'ornements et de comportements pour séduire un partenaire sexuel et se reproduire. Les danses nuptiales, les sons et les odeurs sexuelles sont des signaux très utilisés, et c'est souvent le mâle qui déploie ses meilleurs atours pour séduire la femelle. Les arguments de séduction, ainsi que la préférence pour ces arguments chez l'autre sexe, passionnent depuis l […] Lire la suite

AGRESSIVITÉ, éthologie

  • Écrit par 
  • Philippe ROPARTZ
  •  • 3 918 mots

Dans le chapitre « Les facteurs exogènes »  : […] Les choses se compliquent singulièrement lorsqu'on s'intéresse aux facteurs de l'environnement qui suscitent ou contrôlent les comportements d'agression. Chez l'animal, il est banal de faire apparaître le rôle de l'espace disponible, de la frustration, de la privation alimentaire, de la concurrence, de la structure sociale du groupe, dans l'expression de l'agression. Il est également certain que, […] Lire la suite

BEHAVIORISME

  • Écrit par 
  • Jean-François LE NY
  •  • 4 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le développement du behaviorisme »  : […] Après Watson, la psychologie expérimentale se développe, aux États-Unis, de façon extrêmement rapide ; elle se caractérise, pour l'essentiel, par son inspiration behavioriste. Toutefois il subsiste aussi, parallèlement, une pratique assez étendue de la psychologie non expérimentale, surtout dans le domaine clinique, où le behaviorisme ne pénètre que très lentement et où les courants psychanalytiqu […] Lire la suite

BUYTENDIJK FREDERIK (1887-1974)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 1 277 mots

Occupant une place particulière parmi les meilleurs psychologues contemporains, le savant hollandais F. J. J. Buytendijk, qui fut pendant de longues années professeur aux universités de Nimègue et d'Utrecht, peut difficilement être rangé dans une école. On ne peut pas non plus le considérer comme un éclectique préoccupé de psychologie générale. Ce qui domine son œuvre est avant tout le souci de ré […] Lire la suite

CHARLES SHERRINGTON : CONCEPT D'INTÉGRATION NERVEUSE

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET, 
  • Yves LAPORTE
  •  • 303 mots

La parution en 1906 d'un important ouvrage de sir Charles Scott Sherrington fait date en neurophysiologie. Dans Integrative Action of the Nervous System , il interprète l'unification du comportement d'un organisme comme l'expression ultime d'un processus d'intégration nerveuse. Sous sa forme la plus élémentaire, celui-ci consiste, pour un neurone sur lequel convergent de multiples terminaisons ex […] Lire la suite

COMMENSALISME

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 153 mots

En biologie, on désigne par commensalisme une interaction durable entre des individus d'espèces différentes où l'un des partenaires retire un bénéfice de l'association tandis que l'autre n'y trouve ni avantage ni véritable inconvénient. Par exemple, les poissons-clowns des récifs coralliens s'associent avec des anémones de mer ; grâce à leur immunité vis-à-vis des poisons urticants de l'anémone […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dalila BOVET, « COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-developpement-du-comportement/