CLAIRON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Instrument à vent, en cuivre, à embouchure, sans pistons (donc naturel), utilisé principalement dans les fanfares militaires. Les sons sont produits par la vibration des lèvres contre une embouchure en forme de bassin. Le tube est d'une longueur théorique de 1,475 mètre (clairon en si bémol) et de 1,314 mètre (clairon en ut).

Comme instrument militaire utilisé pour les sonneries, il apparaît au milieu du xviiie siècle, durant la guerre de Sept Ans (1756-1763), époque à laquelle les bataillons de Jäger (infanterie légère) de l'armée du Hanovre adoptent le cor semi-circulaire en cuivre avec une perce très évasée, utilisé par le Flügelmeister („maître de la chasse à courre“). L'infanterie légère anglaise ne tarde pas à adopter cet instrument : le Flügelhorn allemand y prend le nom de bugle horn (emprunté au vieux français, lui-même dérivé du latin buculus, « jeune bœuf »). Ce clairon semi-circulaire ancien était en ut ou en , souvent abaissé à si grâce à un « ton » (morceau de tuyau amovible) de rechange en boucle. À partir de 1800 environ, il prend la forme d'une trompette avec une seule boucle ; le modèle britannique à deux boucles et pavillon étroit a été officialisé en 1858.

Les sonneries de clairon comportent seulement les harmoniques naturels 2 à 6 (sons produits par la mise en vibration totale ou partielle de la colonne d'air), notés do3-sol3-do4-mi4-sol4 (do3 = do médian), mais qui sonnent un ton plus bas. Les sonneries sont groupées en sonneries propres à un régiment, sonneries de combat et sonneries ponctuant la journée.

La popularité du clairon à la fin du xviiie siècle se reflète à la fois dans la publication de nombreuses marches avec clairon destinées aux orchestres militaires ainsi que dans l'introduction de cet instrument dans certaines œuvres « classiques ». En 1810, le Britannique Joseph Halliday a fait breveter le bugle à clefs, ou Royal Kent Bugle, muni de six clefs en cuivre (cinq fermées, une ouverte) installées sur une boucle de l'instrument pour lui permettre de jouer la gamme diatonique complète (sept [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Classification


Autres références

«  CLAIRON  » est également traité dans :

VENT INSTRUMENTS À

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 6 489 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les saxhorns et les tubas »  : […] On peut dire que les saxhorns – série d'instruments que Sax groupa en famille – sont issus des clairons et des bugles. Du sopranino à la contrebasse, on en compte sept. Leur timbre est plus doux que celui des trompettes et des trombones. Ils servent avant tout dans la musique militaire. Quant aux tubas (basses des saxhorns), tout le monde les a appréciés dans Bruckner et Wagner. Le premier fut con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instruments-a-vent/#i_47264

Pour citer l’article

« CLAIRON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clairon/