CABROL CHRISTIAN (1925-2017)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Christian Cabrol, né le 16 septembre 1925 à Chézy-sur-Marne (Aisne), décédé le 16 juin 2017 à Paris, est connu d’un large public pour être le premier en France à avoir tenté et réussi une greffe du cœur, le 27 avril 1968, sur un malade de soixante-six ans.

Chritstian Cabrol et son équipe

Chritstian Cabrol et son équipe

photographie

Cette photographie a été prise lors de la conférence de presse qui a suivi la première greffe du cœur réalisée en France le 27 avril 1968. Les grandes étapes de la transplantation sont dessinées au tableau en arrière-plan. Christian Cabrol (assis, au centre) est entouré par son équipe... 

Crédits : AFP

Afficher

Ne retenir que cette « première » en France (la sixième dans le monde) serait méconnaître la place pivot de Cabrol dans la construction de la chirurgie cardiaque française. La transplantation du cœur réalisée par son équipe à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière eut lieu quelques mois après celle réalisée au Cap (Afrique du Sud) par Christiaan Barnard le 3 décembre 1967. L’une comme l’autre de ces opérations connaissent un immense succès médiatique et soulèvent de nombreux espoirs. Ainsi, plus de cent transplantations cardiaques sont réalisées dans le monde l’année suivante. Mais la durée de vie des opérés est faible, moins de dix-huit mois en général. Peu d’équipes persistent dans cette pratique sauf celles de Christiaan Barnard, Norman Shumway et Christian Cabrol. C’est que la réussite d’une greffe d’organe exige une diminution forte des défenses immunitaires des receveurs pour éviter les rejets, alors que les moyens pour obtenir l’immunosuppression sont relativement médiocres. La survie des opérés s’améliorera fortement après l’introduction de puissants agents immunosuppresseurs comme la ciclosporine en 1980.

La greffe d’un « organe noble » comme le cœur – dans l’idée que l’on pourrait désormais échanger un organe usé comme on échange une pièce mécanique endommagée contre une autre d’occasion en bon état – est désormais largement admise et pratiquée. La transplantation cardiaque s’inscrit ainsi dans le cadre plus vaste de la mise en place d’une chirurgie de remplacement, après la transplantation du rein (1954), de la moelle (1957) et du foie (1968 ; ces dates correspondant aux premières survies [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  CABROL CHRISTIAN (1925-2017)  » est également traité dans :

CARDIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUFILS, 
  • Robert SLAMA
  •  • 4 118 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Cathétérisme, circulation extracorporelle, chirurgie d'avant-garde »  : […] le patient de Barnard ne survécut que trois semaines. Pourtant, de 1968 à 1972, d'innombrables chirurgiens dont Christian Cabrol à Paris se lancèrent dans l'aventure, avec quelques succès retentissants – comme celui de Henry, à Marseille, dont le patient survécut vingt ans, mais qui n'arrivaient pas à effacer les trop fréquents échecs par rejet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cardiologie/#i_57088

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « CABROL CHRISTIAN - (1925-2017) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-cabrol/