GOLTZ CHRISTEL (1912-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Soprano allemande, une des plus grandes interprètes des rôles-titres de Salomé et d'Elektra de Richard Strauss. Née à Dortmund le 8 juillet 1912, elle étudie le chant à Munich et commence sa carrière en interprétant des opérettes. En 1935, elle incarne Agathe (Le Freischütz de Weber) à Fürth. Après une saison à Plauen, où elle ajoute à son répertoire les rôles de Santuzza (Cavaleria rusticana de Mascagni), d'Eva (Les Maîtres chanteurs de Nuremberg de Wagner) et d'Octavian (Le Chevalier à la rose de Richard Strauss), elle est, en 1936, appelée par Karl Böhm l'appelle en 1936 à la Semper Oper de Dresde, prestigieux établissement auquel elle restera fidèle jusqu'en 1950. À partir de 1947, elle chante également à la Staatsoper et à la Städtische Oper de Berlin, à la Staastoper de Vienne (à laquelle elle appartiendra de 1950 à sa retraite, en 1970) et à la Bayerische Staatsoper de Munich, dans un répertoire de soprano dramatique : Elektra, Salomé, la Comtesse (Capriccio de Richard Strauss), Leonore (Fidelio de Beethoven) et le rôle-titre de Tosca de Puccini. Elle débute au Covent Garden de Londres en 1951, dans Salomé, interprétée en anglais ! En 1951, elle aborde au festival de Salzbourg Marie de Wozzeck d'Alban Berg, personnage qu'elle marque de son empreinte et qu'elle incarnera notamment à Londres, à Vienne et au Teatro Colón de Buenos Aires. Elle sera aussi une incomparable Femme du Teinturier (La Femme sans ombre de Richard Strauss). Elle crée, au festival de Salzbourg, le rôle-titre de Penelope de Rolf Liebermann (17 août 1954). À la fin de 1954, elle fait ses débuts au Metropolitan Opera de New York (Salomé). Elle incarne sa première Isolde (Tristan et Isolde de Wagner) en 1957, à Düsseldorf. Christel Goltz avait plus de 120 rôles à son répertoire. Sa voix très timbrée, à l'aigu lumineux, d'une agilité stupéfiante, s'étendait sur presque trois octaves, ce qui lui permettait d'aborder les rôles de mezzo-soprano ; sa présence scénique intense renforçait son magnétisme. Elle meurt le 15 novembre 2008 à Baden, en Autriche.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« GOLTZ CHRISTEL - (1912-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christel-goltz/