CHINEDroit

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La conception marxiste-léniniste du droit et son évolution

Jusqu'en 1979, le caractère de classe du droit était considéré comme sa seule propriété. « Incarnation de la volonté de la classe ouvrière », le droit était uniquement conçu comme un instrument transitoire de la dictature du prolétariat. Depuis lors, cette approche a été peu à peu remise en cause. Le rôle du droit s'est largement étendu et ses propriétés diversifiées. La « légalité socialiste » n'a plus pour objectif de réduire les ennemis de classe mais doit désormais favoriser à la fois le développement de l'économie, son intégration dans l'économie mondiale, ainsi que la modernisation et la stabilité de la société. De ce fait, les grandes familles occidentales du droit exercent une influence croissante sur le droit chinois contemporain. Ce dernier renoue à bien des égards avec la tradition romano-germanique ou « continentale » introduite par le régime nationaliste. Néanmoins, la marque de la common law américaine sur le droit des affaires est également de plus en plus perceptible. Enfin, depuis 1996, la mise en place d'un « État de droit socialiste » est non seulement devenue une priorité mais, à bien des égards, un succédané de l'introuvable réforme politique.

La Constitution de 1982

En 1982, la Chine populaire adoptait sa quatrième constitution. À la Constitution de 1954 (106 art.) tombée en désuétude au début de la révolution culturelle a succédé en 1975 une loi fondamentale caractérisée par sa concision (30 art.) et son radicalisme. Trois ans plus tard, Hua Guofeng, le « successeur désigné » de Mao, promulguait une constitution à mi-chemin entre les deux précédentes. Encore marqué par le maoïsme (direction absolue du P.C., droit de grève), ce texte (60 art.) renoue cependant en partie avec l'avant-révolution culturelle (rétablissement des parquets populaires). Loi fondamentale de transition, la Constitution de 1978 fut dès l'année suivante amendée puis finalement remplacée par un texte beaucoup plus en harmonie avec la nouvelle orientation politique du régime.

L [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'Université baptiste de Hong Kong et directeur du département de science politique et d'études internationales

Classification

Autres références

«  CHINE  » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km2) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaire […] Lire la suite

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 791 mots
  •  • 5 médias

La Chine a choisi, dès la création de l'Empire au iiie siècle avant J.-C., une configuration politique d'unité pour répondre à l'immensité de son territoire. Identifiant son berceau historique à la moyenne vallée du fleuve Jaune, l'histoire officielle pose la Chine comme un foyer de civilisation central qui […] Lire la suite

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Au fil des siècles, la Chine impériale a étendu sa domination politique et militaire jusqu'au cœur de l'Asie centrale. Les territoires conquis, à l'exception de la république de Mongolie, indépendante depuis 1921, font aujourd'hui partie de la République populaire. La Chine s'étend en conséquence sur deux domaines géographiques entièrement différents : […] Lire la suite

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Comme les pays du bassin méditerranéen et de l'Europe, la Chine d'aujourd'hui est le point d'aboutissement d'une très longue évolution où les facteurs de continuité ne sont sans doute pas plus significatifs pour l'historien que ceux que l'on rencontre en Occident dans le domaine des institutions, du droit, des traditions culturelles et religieuses. C'est par étapes que les populations de langue et […] Lire la suite

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Soixante dix ans après la naissance dans la violence de la république populaire de Chine, le cours de l'histoire chinoise apparaît plus stable, mais non dépourvu d'interrogations multiples. Symbole de la plus grande révolution communiste survenue dans le Tiers Monde, et réceptacle de nombreux espoirs révolutionnai […] Lire la suite

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 617 mots
  •  • 6 médias

Depuis 1979, la diplomatie de la République populaire de Chine est au service des quatre objectifs majeurs suivants : le développement économique du pays, l'affirmation et la consolidation de son statut de grande puissance, la réunification de la nation chinoise et la survie du régime actuel. Ces objectifs peuvent sembler contradictoires, et le dernier – la stabilité du système politique dirigé pa […] Lire la suite

CHINE - Économie

  • Écrit par 
  • Françoise LEMOINE, 
  • Thomas VENDRYES
  •  • 8 216 mots
  •  • 6 médias

À partir de la fin des années 1970, la Chine a fait de la modernisation de son économie une priorité qui l'a conduite à abandonner progressivement les principes de planification et d'autarcie en vigueur pendant la période maoïste et post-maoïste (1949-1978), pour faire place aux mécanismes de marché et s'ouvrir aux échanges internationaux. La transition est e […] Lire la suite

CHINE - Politique religieuse

  • Écrit par 
  • Benoît VERMANDER
  •  • 6 092 mots

La politique des réformes et de l'ouverture, engagée sous l'égide de Deng Xiaoping à partir de 1979, a permis et permet encore le spectaculaire développement économique de la Chine, et a fait de ce pays un acteur clé, si ce n'est l'acteur clé de la mondialisation. Fondée sur une ouverture économique, financière et internationale graduelle et ininterrompue, la montée en puissance de la Chine ne s'e […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Chine. Poursuite de la contestation à Hong Kong. 1er-30 juillet 2019

Le 1er – date anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997 –, les jeunes opposants qui manifestent par milliers depuis juin dans la région administrative spéciale (RAS) contre le projet de loi qui vise à faciliter les procédures d’extradition vers la Chine […] Lire la suite

Chine – France. Tension diplomatique. 25 avril 2019

la liberté de navigation conformément au droit de la mer », assurant que la frégate circulait dans les eaux internationales – que Pékin revendique comme territoriales dans de nombreuses zones de la mer de Chine. […] Lire la suite

France. Nationalisation des chantiers navals de Saint-Nazaire. 27 juillet 2017

Le gouvernement décide de faire jouer son droit de préemption et de nationaliser temporairement les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), dont l’État possède déjà 33,4 p. 100 des parts. L’actionnaire majoritaire, le groupe sud-coréen STX, en faillite, devait céder, le 29 […] Lire la suite

Chine – Suisse. Visite d’État du président chinois Xi Jinping en Suisse. 15-18 janvier 2017

Le 15, le président chinois Xi Jinping entame une visite d’État marquée par des exigences de sécurité exceptionnelles. Le 16, à Berne, la présidente Doris Leuthard évoque avec lui les droits de l’homme, envisageant une possible visite en Chine du Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU […] Lire la suite

Chine – Philippines. Arrêt de la Cour permanente d’arbitrage sur la mer de Chine méridionale. 12 juillet 2016

constituent pas des territoires ouvrant droit à une zone de souveraineté maritime. Il en découle que les zones économiques exclusives des États bordant la mer de Chine méridionale doivent être déterminées à partir de leurs seules côtes. La Chine, qui prétend avoir des « droits historiques » sur ces récifs, avait annoncé qu’elle ne tiendrait pas compte de cet arrêt. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre CABESTAN, « CHINE - Droit », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-droit/