ZHAO SHULI (1906-1970)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Célébré dans les années 1940 pour avoir rapproché la littérature des masses, Zhao Shuli (1906-1970) mourra de mauvais traitements lors de la révolution culturelle. Le destin tragique de celui qui fut considéré comme un des plus authentiques « artistes du peuple » montre comment le piège de l'idéologie a pu se refermer sur la littérature.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales, directrice de l'équipe ASIES
  • : professeur à l'université de Bordeaux-III-Michel-de-Montaigne, responsable du département d'études chinoises, directeur du Centre d'études et de recherches sur l'Extrême-Orient

Classification


Autres références

«  ZHAO SHULI (1906-1970)  » est également traité dans :

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le roman : des campagnes à l'histoire révolutionnaire »  : […] L'écrivain a pour tâche de peindre le « monde nouveau » en embrassant le point de vue des ouvriers, des paysans ou des soldats, et en privilégiant les luttes politiques au détriment de la vie privée. Il en résulte que la plupart des romans ont pour sujet la campagne et l'histoire révolutionnaire. Les écrivains qui ont fait leurs classes dans les « zones rouges » du Nord-Ouest et de la plaine centr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-la-litterature/#i_90190

Voir aussi

Pour citer l’article

Isabelle RABUT, Angel PINO, « ZHAO SHULI (1906-1970) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhao/