Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHIEN

Carnivore domestique dont l'histoire accompagne celle de l'homme. Classe : Mammifères ; ordre : Carnivores ; sous-ordre : Caniformes ; famille : Canidés.

D'une race à l'autre, les chiens présentent une grande variété morphologique du fait de la sélection effectuée par l'homme, ce dernier ayant exploité au maximum toutes les possibilités de l'espèce (multiples croisements, sélection de certaines anomalies telles que le nanisme, le prognathisme...). Leur tête peut être écrasée, courte ou longue, leurs oreilles dressées ou tombantes, voire « découpées » chirurgicalement par l'homme, leurs membres trapus ou effilés. Leur taille et leur poids varient de 15-20 centimètres et 1 kilogramme (chihuahua) à 80-90 centimètres (Irish Wolfhound) et 100 kilogrammes (mastiff).

La biologie moléculaire a permis de montrer que le chien est issu du loup (Canis lupus) et non pas du chacal ou du coyote. Sa domestication remonterait à quelque 10 000 ans avant J.-C. Déifié au cours des âges, le chien a été intimement lié à la vie sociale de la plupart des civilisations. Les Égyptiens et les Romains tentèrent les premiers de créer des races en fonction de la taille des proies qu'ils voulaient chasser et de leur agrément. À la fin de l'Antiquité, la diversification des races est déjà importante. Très vite ensuite, l'homme, en se déplaçant avec son compagnon, propage dans le monde entier le procédé de la sélection des races. C'est à la fin du xixe siècle que l'on va véritablement fixer les races, en accordant de l'intérêt à la morphologie du chien et en établissant des standards (description officielle et détaillée pour chaque race). À cette époque, beaucoup de races de chiens de compagnie voient le jour. On distingue déjà les lévriers, les molosses, les chiens de traîneau, les chiens de chasse, les chiens d'arrêt. Le psychisme du chien est alors sélectionné comme sa robustesse et sa longévité.

Comme le loup, le chien est un carnivore, à tendance plus omnivore que le chat. Il vit une vingtaine d'années, peut se reproduire dès l'âge d'un à deux ans. Les chaleurs de la femelle sont cycliques (six mois pour les petites races, neuf à dix mois pour les grandes). Le temps de gestation est de deux mois. Le nombre de jeunes par portée varie, suivant les races, de un à douze. Les petits seront allaités durant deux mois.

Les chiens sont très sociaux ; ils communiquent principalement par l'odorat (urine, fèces), un sens évidemment très développé chez ces animaux, par jappements et par des positions gestuelles (principalement mouvements de queue et d'oreilles).

La Fédération cynologique internationale a recensé près de 420 races de chiens (dont 260 en France) et adopté depuis 1987, sur une proposition de la Société centrale canine (France), une nouvelle classification fondée sur leur morphologie et leur utilisation. On distingue dix groupes :

– les chiens de berger et de bouvier (berger allemand, berger belge, briard, beauceron, picard, berger des Pyrénées, bouvier des Flandres, colley, bobtail...), à l'exception actuellement des chiens de bouvier suisses ;

– les chiens de garde (ou molossoïdes) et de protection (boxer, bulldog, bullmastiff, léonberg, dogues, saint-bernard, terre-neuve, etc.) et les chiens de trait (bouvier suisse...) ;

– les terriers (airedale, bull-terrier, cairn, fox, irish-terrier...) ;

– les teckels (à poils durs ou ras) ;

Chiens de traîneau, Tasiilaq, Groenland - crédits : Y. Kumsri/ Shutterstock

Chiens de traîneau, Tasiilaq, Groenland

– les chiens nordiques de type spitz ou primitif (chow-chow, laika, husky...) ;

– les chiens courants et de recherche au sang (bassets, beagles, saint-hubert...) ;

– les chiens d'arrêt (braques, épagneuls, setters...) ;

– les chiens débusqueurs, rapporteurs de gibier et les chiens d'eau (cockers, labrador et autres retrievers, springer...) ;

– les chiens d'agrément et de[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Marie-Claude BOMSEL. CHIEN [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

Chiens de traîneau, Tasiilaq, Groenland - crédits : Y. Kumsri/ Shutterstock

Chiens de traîneau, Tasiilaq, Groenland

Autres références

  • CÉNUROSES

    • Écrit par
    • 742 mots

    Les cénuroses sont des parasitoses graves, liées au développement, chez les animaux herbivores et, exceptionnellement, chez l'homme, des larves dites cénures de ténias appartenant au genre Multiceps. Un cénure est une larve vésiculaire contenant plusieurs têtes de ténia (ou scolex)....

  • CHASSE

    • Écrit par
    • 7 050 mots
    La vénerie est liée dès l'origine à un certain usage social du chien en meute, qui demeure une de ses caractéristiques. Pierre Astier, l'auxiliaire fondateur de la vénerie française, cite : « Le chien à oreille tombante qui ne cherche pas à se rendre maître du gibier par la vitesse ni par la patiente...
  • DINGO

    • Écrit par
    • 409 mots
    • 1 média

    Chien sauvage, à la robe fauve, vivant dans les déserts, les forêts humides ou les terrains boisés d'Australie. Classe : Mammifères ; ordre : Carnivores ; sous-ordre : Caniformes ; famille : Canidés.

    Les dingos (Canis familiaris dingo) seraient issus de chiens domestiques introduits...

  • ESPÈCE, biologie

    • Écrit par
    • 4 774 mots
    • 6 médias
    ...médicales. Du point de vue du profane, ces débats peuvent sembler irréels tant l'usage commun du mot espèce semble évident. Les chats ne font pas des chiens, dit plaisamment un proverbe. Certes, mais les chiens offrent un bon exemple des problèmes que soulève le concept biologique de l'espèce en biologie....
  • Afficher les 10 références