SAINT-GERMAIN-EN-LAYE CHÂTEAU ET MUSÉE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le château de Saint-Germain, reconstruit par Charles V en 1367, devient, à dater de ce règne et jusqu'à celui de Louis XIV, la principale demeure royale des environs de Paris. Sous l'Ancien Régime, l'attrait de Saint-Germain était double : on y goûtait la proximité d'une forêt giboyeuse (la Laye) et la grande beauté de la vue que l'on avait de la vaste terrasse dessinée par Le Nôtre en 1672.

François Ier, rapporte Du Cerceau, « trouvait ce lieu plaisant ». Et nous voyons la cour, en effet, y faire de très fréquents séjours pendant toute la première partie du règne. Grâce à lui, le château médiéval de Saint-Germain devint un palais de la Renaissance ; seule, la chapelle conserva son aspect du xiiie siècle : Saint Louis y avait accueilli, en 1247, le dernier empereur latin de Constantinople, Baudouin II, venant livrer la Sainte Couronne d'épines et un large morceau de la vraie Croix. La reconstruction totale de l'ancienne demeure fut entreprise en 1539 sous la direction de Pierre Chambiges.

Le parti adopté par Pierre Chambiges à Saint-Germain reproduit exactement celui qu'il avait adopté quelques années plus tôt à Chantilly. Il conserva en grande partie le dispositif défensif du château de Charles V. À l'intérieur, les façades furent entièrement refaites mais sans souci de corriger le manque de symétrie de l'ensemble. Toutefois, ces parties neuves sont incontestablement singulières. Saint-Germain retient surtout l'attention par l'originalité de l'appareil à ses étages supérieurs, où toutes les parties vives (pilastres, arcatures et encadrements des fenêtres) se détachent en brique sur un mur de pierre. L'inspiration des monuments italiens, où les marbres de diverses couleurs jouent de cette façon, est évidente. Une grande ressemblance existe entre les fenêtres de Saint-Germain, en baie cintrée surmontée d'un fronton triangulaire, et celles de la Scuola di San Marco à Venise.

La couverture en terrasse est d'inspiration étrangère. Cette grande nouveauté, exécutée par Pierre Chambiges, n'est en r [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SAINT-GERMAIN-EN-LAYE CHÂTEAU ET MUSÉE DE  » est également traité dans :

DELPORTE HENRI (1920-2002)

  • Écrit par 
  • Yvette TABORIN
  •  • 565 mots

Préhistorien français né à Tourcoing en 1920 et mort à Lesigneux (Loire) en 2002. Instituteur à dix-neuf ans, Henri Delporte devient professeur d'histoire et géographie à Arras, puis à Montbrison. Devoir expliquer marquera toutes ses activités. Sur ses différents chantiers de fouilles, il recrute couramment trente ou quarante participants. Il les forme patiemment, sévèrement parfois. Lorsqu'il dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-delporte/#i_43810

FRANCE, archéologie

  • Écrit par 
  • Christian GOUDINEAU
  •  • 5 423 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un peu d'histoire »  : […] Pendant longtemps – jusqu'au xix e  siècle –, ce furent les monuments et les objets laissés sur notre sol par les Romains qui ont intéressé humanistes, historiens et... collectionneurs. L'idée que d'autres vestiges – aussi bien pré-romains que médiévaux – pouvaient avoir leur importance ne se fit jour, timidement, qu'à la Révolution, et encore sou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-archeologie/#i_43810

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'empire des musées »  : […] Nous vivons encore aujourd'hui, en matière de musées, sur l'œuvre de la Révolution et sur ses répercussions. En nationalisant les collections royales et les biens de l'Église et des émigrés, les hommes de la Constituante et de la Convention mettaient en application l'idée, déjà en germe dans l'esprit des Lumières, que le patrimoine culturel, jusque-là aux mains d'une minorité de privilégiés, étai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_43810

VOUET SIMON (1590-1649)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 433 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La gloire parisienne »  : […] En 1627, Louis XIII rappelle à Paris ce peintre qu'il pensionnait déjà à Rome. Dans la capitale en pleine reconstruction, Vouet s'impose rapidement. En vingt ans, il va multiplier les retables, les décors de galeries et d'appartements et les cartons de tapisseries, sans renoncer jamais au tableau de chevalet. Autour de lui, pour venir à bout des commandes, un important atelier se constitue, où le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-vouet/#i_43810

Pour citer l’article

Guy BELOUET, « SAINT-GERMAIN-EN-LAYE CHÂTEAU ET MUSÉE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chateau-et-musee-de-saint-germain-en-laye/